Côte d'Ivoire Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Modification de l'article 226, le retrait de ce bout de phrase « orientation sexuelle » réjouit les leaders d'Eglises
 

Côte d'Ivoire : Modification de l'article 226, le retrait de ce bout de phrase « orientation sexuelle » réjouit les leaders d'Eglises

 
 
 
 8870 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - lundi 29 novembre 2021 - 14:46

Docteur Noël N'Guessan ce lundi à Abidjan (ph KOACI)




Sauf changement de date, le projet de loi portant modification de l'article 226 du code pénal sera examiné demain en plénière à l'Assemblée nationale.


Ce projet de loi qui tendait à légaliser, subrepticement, l'homosexualité en Côte d'Ivoire, a soulevé un tollé général, voire l'émoi en Côte d'Ivoire, notamment dans toutes les communautés religieuses de Côte d'Ivoire, dans la société civile et au sein de toutes les populations.

Cette agitation, voire révolte légitime, a été provoquée par le fait que le texte initial de modification de l'article 226 du code pénal a été retiré pour être remplacé par un autre incluant l'expression "orientation sexuelle", comme motif de discrimination.


Les leaders d'Eglises et, notamment, ceux de la FECI, de l' EMU-CI, du CNEPECI et de la CECI, assaillis par les interpellations des chrétiens et des croyants de tout bord, résolument engagés à défendre les valeurs qui leurs sont chères, s'apprêtaient à élever une très vive protestation pour faire barrage à cette vaine tentative, quand ils ont reçu l'information que le bout de phrase "orientation sexuelle" a été retiré du projet de loi.


Le retrait de ce bout de phrase "orientation sexuelle" réjouit, les leaders d'Eglises parce que les initiateurs du projet de loi ont fini par ne pas céder aux lobbyings et autres chantages éhontés de certaines Organisations Internationales et ONG, tapis dans l'ombre et prêts à pervertir la Famille, nos valeurs, en un mot, prêts à détruire notre société.


Aujourd'hui, au cours d'une déclaration de presse lue par le Docteur Noël N'Guessan, Président de la conférence des présidents de la Fédération des évangéliques de Côte d'Ivoire (FECI), les leaders d'Eglises rappellent que la Famille, cellule de base de toute société, est fondée entre un homme et une femme et est protégée par la déclaration universelle des droits de l'homme de 1948 et de la charte Africaine des droits de l'homme et des peuples de 1981.


Selon les leaders d'Eglises, l'Etat de Côte d'Ivoire, qui proclame, dans le préambule de sa constitution, "son adhésion aux droits et libertés contenus dans la Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948 et dans la Charte africaine des droits de l'homme et des peuples de 1981, est donc chargé de protéger la Famille issue du mariage entre un homme et une femme et non de la détruire d'une manière ou d'une autre. Et protéger cette Famille naturelle, devoir divin, c'est protéger la société.


 

«Que les individus soient libres de vivre comme ils veulent, c'est leur choix et leur droit puisqu'aussi bien ils peuvent même choisir de ne pas vivre. Mais, ils ne peuvent exiger que leurs déviances soient érigées en norme. Les déviances ne peuvent et ne doivent être érigées en norme en Côte d'Ivoire. Et personne ne peut et ne doit les imposer au peuple de Côte d'Ivoire », explique, Docteur Noël N'Guessan.


Les leaders d'Eglises appellent tous les croyants de Côte d'Ivoire, toutes religions confondues et tous ceux qui sont épris de valeurs morales et de Paix, à la vigilance et saluent le courage de Monsieur le Ministre de la Justice qui a, finalement, retiré l'expression "orientation sexuelle" du projet de modification de l'article 226 du code pénal.


Ils saisissent l'occasion pour exhorter tous les députés, nos dignes représentants à l'Assemblée Nationale, à rester dignes et courageux et à défendre les braves populations qui les ont élus ainsi que les valeurs qu'incarnent ces populations et de ne pas être tentés par une quelconque aventure homosexuelle.


Les leaders d'églises s'adressent aux honorables députés et leur dit qu'ils sont les représentants de la Nation Ivoirienne et non ceux des groupes de lobbyings. Et, ils doivent traduire les aspirations de ce peuple et œuvrer à protéger la Famille.


Ils exhortent donc les honorables députés à ne pas prendre le risque, ni être tentés de réintroduire une quelconque idée d' « orientation sexuelle », de quelque manière que ce soit, dans le texte à adopter. Ce faisant, ils jetteraient le discrédit et l'opprobre, non seulement sur eux-mêmes, mais également sur l'Institution qu'est l'Assemblée Nationale.


 

Pour leur part, les leaders d'Eglises leur font confiance et appellent tous les chrétiens et tous les croyants de Côte d'Ivoire ainsi que toutes les personnes éprises de valeurs morales et de dignité humaine à rester mobilisés pour que soient préservées les valeurs sacrées de la Famille en Côte d'Ivoire.


Notons que cette déclaration de presse a été signée par la FECI, l'EMU-CI, par le CNEPECI et par CECI. Tous les présidents de ces associations religieuses étaient présents à l'Église méthodiste unie Côte d'Ivoire (EMU-CI) de Cocody sise en face de l'université Félix Houphouët Boigny pour la lecture de cette déclaration de presse.


Enfin et pour rappel, sur notre média, le 11 novembre dernier, le Ministre de la Justice mettait fin aux polémiques en expliquant clairement que le gouvernement n'avait jamais cherché à légitimer l'homosexualité.



Wassimagnon

 


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 

ARTICLES ASSOCIÉS

 
 
  Côte d'Ivoire : Le Ministre de la Justice met fin aux polémiques : « Le gouverne...
Sansan KambiléAu regard du vent de polémique qui souffle dans l’opinion ivoirienne au sujet d’allégations en tout genre quant à des disposit...
Côte d'Ivoire | Politique      il y a 2 mois
 
 
 
 
 
 
 
  1 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Modification de l'article 226, le retrait de ce bout de phrase « orientation sexuelle » réjouit les leaders d'Eglises
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Anticonformiste@
Bravo. La minorité ne doit pas primer sur la majorité. En plus, si la coutume est l'une des sources du droit on ne doit même pas faire débat pour des inventions des sectaires occidentaux.
 
 il y a 1 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Burkina Faso : Roch Kaboré vous apparait-il comme un Président faible?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Football, la CAN 2021 vous interesse-t-elle ?
 
3132
Oui
61%  
 
1935
Non
37%  
 
109
Sans Avis
2%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter