Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire :   Le secteur privé secondaire compte plus de 75% des établissements du pays mais regorge un nombre important de structures ne disposant pas de personnels qualifiés
 

Côte d'Ivoire : Le secteur privé secondaire compte plus de 75% des établissements du pays mais regorge un nombre important de structures ne disposant pas de personnels qualifiés

 
 
 
 2259 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 4 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mardi 15 février 2022 - 09:28

Le FENEPLACI ce lundi à Yopougon (ph KOACI)



La seconde session du séminaire de formation des Éducateurs des établissements secondaires privés, membres de la Fédération nationale des établissements privés laïcs d'enseignement et de formation de Côte d'Ivoire (FENEPLACI) a été officiellement lancée hier à Yopougon.


La Directrice de l'encadrement des établissements privés ((DEEP), Toungara Mamenet, représentant la ministre de l'Education nationale et de l'alphabétisation (MENA) a révélé que le secteur privé notamment, au niveau du secondaire, compte plus de 75% des établissements du pays et plus de 54% des effectifs d'élèves.


Face à ces chiffres, elle a indiqué que cela "démontre bien", le poids de l'implication du privé "dans l'action d'éducation et de formation des enfants". Et pourtant, malheureusement, selon elle, «force est de constater qu'un nombre important de structures du privé ne disposent pas de personnels qualifiés, qu'il s'agisse des Directeurs, des Enseignants ou des Educateurs ».


La DEEP a affirmé qu'une telle situation «entraine des formations incomplètes qui contribuent à réduire les performances du système éducatif, pour certains établissements ». A côté de cette situation, Mme Toungara reconnaît bien que, "plusieurs autres maux minent l'école ivoirienne".


 

«C'est tout cela qui a incité le Pr. Marietou Koné à établir un diagnostic, à travers des Etats généraux lesquels vont permettre des "actions vigoureuses" avec l'objectif de redonner au système éducatif, "ses lettres de noblesses », a-t-elle indiqué.


De manière spécifique, pour ce qui est du privé, la représentante de la ministre Mariétou Koné a soutenu que, ce diagnostic se fera à travers une évaluation des établissements qui est en cours de préparation, pour faire ressortir, les forces et les faiblesses de chacune de ces structures et établir un classement qui sera rendu public et qui permettra au Gouvernement, au ministère d'être situés sur cette grille".


Elle a, de ce fait, exhorté les acteurs du privé à entreprendre toutes les actions qui permettront aux différents établissements de se hisser au rang des meilleurs, tant, au niveau de la qualité des infrastructures qu'au niveau de l'ensemble des personnels.


Une démarche à laquelle la FENEPLACI adhère depuis deux ans, à travers notamment, des actions de renforcement de capacités. Celle qui vient d'être lancée et qui s'étendra sur au moins un mois, concerne 154 éducateurs de 31 établissements.


Quatre modules couvrant la psychologie de l'enfant, le suivi psycho-sicial, le suivi extrascolaire et la gestion des apprenants seront traités. La présente session, selon le président Fédéral de la FENEPLACI, Karamoko Ibrahim, s'inscrit dans la politique de la Fédération à œuvrer sans relâche, à la redynamisation de l'école privée de l'enseignement et conformément aux résolutions du 19ᵉ Congrès de la FENEPLACI tenu les 17 et 18 décembre dernier.


Emboîtant le pas à la tutelle, M. Karamoko a affirmé que la Fédération a permis de déceler des "problèmes", notamment, le déficit en compétences des acteurs de l'éducation formation.


 

Selon lui, l'initiative de 2019, portant sur l'encadrement et le suivi des élèves et visant à "apporter des solutions à cet aspect des problèmes" a visiblement connu un franc succès, d'où sa reconduction, avec pour ambition de donner aux apprenants, "les moyens et les outils nécessaires à l'exercice de leur fonction, avec sérieux et professionnalisme".


Au vu de l'engouement, il a promis que la formation s'étendra aux autres maillons de la chaîne, à savoir, les enseignants ainsi que les fondateurs "en vue d'un suivi et d'un management de qualité". Le lancement de la session actuelle a eu lieu au Collège William-Ponty de Yopougon qui accueillera les apprenants de ladite commune. Le collège Anador d'Abobo recevra ceux de la commune d'Abobo, Thanon Namanko aura pour hôtes, les apprenants des communes de Cocody, Koumassi, Marcory et Port-Bouët.



Wassimagnon


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Route de Grand Bassam, preférez vous payer 1500 et prendre l'autoroute pour gagner du temps ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Evasion à la MACA, le ministre de la justice a-t-il eu raison de limo...
 
3217
Oui
79%  
 
747
Non
18%  
 
122
Sans avis
3%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Le secteur privé secondaire compte plus de 75% des établissements du pays mais regorge un nombre important de structures ne disposant pas de personnels qualifiés
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter