Mali Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Mali : Bamako réagit à l'annonce de la France et exige un retrait sans délai de Barkhane
 

Mali : Bamako réagit à l'annonce de la France et exige un retrait sans délai de Barkhane

 
 
 
 6288 Vues
 
  5 Commentaire(s)
 
 Il y a 4 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - vendredi 18 février 2022 - 14:50

Le colonel Abdoulaye Maïga




Alors que la France prévoyait un retrait coordonné de la force Barkhane et Takuba, Bamako dit avoir pris acte de sa décision de quitter le pays, mais exige un départ sans délai.


Selon un communiqué lu à la télévision nationale, le porte-parole du gouvernement, le colonel Abdoulaye Maïga, a déclaré que l'annonce du désengagement français était une « violation flagrante » des accords entre les deux pays. 


Il explique également que les résultats de neuf ans d'engagement français au Mali « n'ont pas été satisfaisants ».


 

« Au regard de ces manquements répétés (aux) accords de défense, le gouvernement invite les autorités françaises à retirer, sans délai, les forces Barkhane et Takuba du territoire national, sous la supervision des autorités maliennes », a déclaré le colonel Maïga. 


Déjà jeudi, la Direction de l'Information des relations publique du Mali, Dirpa n'avait pas tardé à réagir à l'annonce du retrait coordonné des forces Barkhane et Takuba, annoncé plus tôt dans la journée par le président français Emmanuel Macron.


Il avait estimé que malgré la présence française et étrangère au Mali en neuf ans, le terrorisme a gangrené pratiquement tout le territoire malien en espérant que le virus n'ait pas atteint le pouvoir en place depuis la chute d'IBK.




 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Route de Grand Bassam, preférez vous payer 1000 et prendre l'autoroute pour gagner du temps ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Evasion à la MACA, le ministre de la justice a-t-il eu raison de limo...
 
3217
Oui
79%  
 
747
Non
18%  
 
122
Sans avis
3%  
 
 
 
 
 
 
 
  5 Commentaire(s)
Mali : Bamako réagit à l'annonce de la France et exige un retrait sans délai de Barkhane
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
jordanchoco2020
vraiment quand certain vont apprendre à nuancer leurs propos bref si l'homme noir pouvez avoir le même niveau d'auto critique qu'il met sur la critique des autres bref on verra maintenant ca va devenir le paradis en 72 h pitié tout ca quand meme pour allez sauter dans les bras d'un autre et de même couleur , on verra bien ce que donne cette vodka
 
 il y a 4 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
aze
C'est quoi le problème ? Chacun cherche solution. Chacun cherche son intérêt. La France ne dit elle pas qu'elle n'a que des intérêts ? Tu es français ? Ou bien ? Alors. C'est forcé ? Ça marche pas, on va ailleurs. I talk english si je veux.
 
 il y a 4 mois
Will_Bill
Chez nous on appelle ça Yassoua!
 
 il y a 4 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Ubiquismus
Le colonel Maïga dit des choses très sensées et qui devraient interpeller tous les pays Africains qui ont signer des "accords avec la France" et à qui on demande le respect de ces accords. Lorsqu'il existe des accords entre pays, l'annulation de ces derniers se négocie entre les pays concernés. On ne décide pas de façon unilatérale, du processus qui arrête les accords signés. Or, la France décide toute seule, ce qu'elle doit faire sans tenir compte du Mali. Dans le cadre du Brexit par exemple, les Anglais qui ne voulaient plus se soumettre aux accords dans le cadre de l'UE, ont négocié le processus de sortie de l'Union Européenne. C'est comme ça, les choses fonctionnent dans un monde où on ne prend pas les autres pour des animaux dont l'avis ne compte pas. Les accords signés par la France avec les pays Africains, sont des accords dont l'applications sont unilatérales. Si on prend le cas Ivoirien en 2002, les Français n'ont pas voulu appliquer les accords de défense signés avec Houphouët Boigny, alors que la côte d'Ivoire était attaquée par une rébellion venue du Burkina. Il ne sert à rien de rester dans des accords léonins et dont l'application n'est même pas respectée...
 
 il y a 4 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
aze
Des accords à la con, que des députés ne connaissent ni la population. Publiez ces accords ici on va lire... Vous verrez que c'est du n'importe quoi. On fait signer des documents à gens en 1800 et on veut nous les faire porter en 2000. Pourquoi !?
 
 il y a 4 mois
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter