Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire :  Situation de la presse, Amadou Coulibaly aux patrons : «Si pour pouvoir tenir son entreprise, on doit licencier du personnel ou réduire des salaires, le courage voudrait qu'on affront
 

Côte d'Ivoire : Situation de la presse, Amadou Coulibaly aux patrons : «Si pour pouvoir tenir son entreprise, on doit licencier du personnel ou réduire des salaires, le courage voudrait qu'on affront

 
 
 
 3110 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 4 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mercredi 23 février 2022 - 22:26

Amadou Coulibaly



Le ministre de la Communication et des médias a annoncé au terme du Conseil des ministres du jour qu'il affiche une volonté de régler les problèmes de la presse. Cependant, il invite les patrons de prendre à prendre leurs responsabilités et à ne pas se cacher derrières leurs difficultés en mettant en cause le chef de l'Etat ivoirien qui n'a absolument rien à avoir dans la situation qui arrive aujourd'hui au niveau de la presse et qui est mondiale.


Selon Amadou Coulibaly, quand on est chef, on prend ses responsabilités, s'il y a des mesures difficiles ont les prend. Si pour pouvoir tenir son entreprise, on doit licencier du personnel ou réduire des salaires, le courage voudrait qu'on affronte ses difficultés et plutôt que l'on cherche un bouc émissaire.


En définitive, il assure travailler avec les éditeurs responsables et bientôt des solutions seront trouvées qui seront la satisfaction de tous.


 

«Nous avons affiché notre volonté de régler les problèmes de la presse, lorsque nous avons reçu le GEPCI. Mais ce qu'il faut savoir, l'inflation dont nous parlons au niveau mondial, elle concerne également le milieu de la presse. Lorsque le coût du papier augmente de près de 50%, inévitablement, il y a un impact sur la production des journaux. Mais les éditeurs n'ont pas augmenté le prix du journal pour répercuter cette augmentation sur le consommateur final, contrairement à certains pays européens où le prix du journal a augmenté. Nous sommes conscients des difficultés du milieu de la presse.


Et c'est en cela que nous voulons aborder ces questions de façon globale. C'est tout l'écosystème qu'il faut pouvoir analyser et non chercher à régler les problèmes point par point et nous avons demandé la mise en place d'un groupe de travail qui comprend aussi bien les éditeurs, les imprimeries, les distributeurs et bien entendu le ministère pour pouvoir réfléchir sur l'écosystème de la presse en général.


C'est vrai que certains journaux sont dans des situations urgentes, en cela un geste a été fait par le Fonds de soutien au développement de la presse pour pouvoir les soulager d'une certaine façon. Ce serait bien que cet effort soit reconnu, le groupe des éditeurs l'a reconnu.


Mais ce que je ne veux pas, c'est que l'on utilise cette situation pour pouvoir faire un écran de fumée parce qu'on a des décisions difficiles à prendre et se cacher derrières ces difficultés en mettant en cause le chef de l'Etat qui n’a absolument rien à avoir dans la situation qui arrive aujourd'hui au niveau de la presse et qui est mondiale. Quand on est chef, on prend ses responsabilités, s'il y a des mesures difficiles ont les prend. Si pour pouvoir tenir son entreprise, on doit licencier du personnel ou réduire des salaires, le courage voudrait qu'on affronte ses difficultés et plutôt que l'on cherche un bouc émissaire.


 

Nous travaillons avec les éditeurs responsables et nous allons bientôt trouver des solutions qui seront la satisfaction de tous ».



Wassimagnon  


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Route de Grand Bassam, preférez vous payer 1000 et prendre l'autoroute pour gagner du temps ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Evasion à la MACA, le ministre de la justice a-t-il eu raison de limo...
 
3217
Oui
79%  
 
747
Non
18%  
 
122
Sans avis
3%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Situation de la presse, Amadou Coulibaly aux patrons : «Si pour pouvoir tenir son entreprise, on doit licencier du personnel ou réduire des salaires, le courage voudrait qu'on affront
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter