Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Groupe Cyclone, le cri de cœur des employés  licenciés à  la patronne Nady Bamba
 

Côte d'Ivoire : Groupe Cyclone, le cri de cœur des employés licenciés à la patronne Nady Bamba

 
 
 
 10257 Vues
 
  2 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 31 mars 2022 - 16:24

Nady Bamba (Ph) 


Le collectif des agents licenciés du Groupe Cyclone interpelle la patronne Nady Bamba sur le non-paiement du reliquat de leurs indemnités de licenciement.


Dans une note transmise ce jeudi 31 mars 2021 à KOACI, le Porte-parole K. Kouassi Maurice fait savoir à l’épouse de Laurent Gbagbo que, au moment où la Direction du Groupe Cyclone procédait au calcul des droits légaux à leur verser, les agents licenciés ont demandé à la Direction de contacter l’Inspection du Travail pour l’assister, afin que le paiement de ces droits ne donne pas lieu à des réclamations qui déboucheraient sur un contentieux.


 Mais à l’en croire, l’Inspection du Travail n’a pas été associée au calcul des indemnités des agents licenciés.


« Hélas, Madame, les craintes des agents licenciés seront confirmées lorsqu’ils saisissent l’Inspection du Travail pour procéder à la vérification du calcul fait par la Direction Groupe Cyclone. Car il apparaît, après le recalcule fait par l’Inspection Travail, que des dispositions de la Loi du Travail et des textes en vigueur ont été méconnues. Il s'avèrera, après toutes les vérifications, que le Groupe Cyclone doit aux agents licenciés un reliquat important », révèle-t-il.


 Les agents licenciés disent avoir formulé de ce fait, chacun, une réclamation auprès de la Direction du Groupe Cyclone en déposant les documents comportant des montants exacts à payer.


 

 Par la suite, la Direction du Groupe Cyclone a été convoquée à plusieurs reprises par l’Inspection du Travail pour une conciliation en vue du règlement de ce contentieux.


« Après les discussions, un échéancier consensuel a été établi sous l’arbitrage de l’Inspection du Travail et la Direction du Groupe Cyclone s’est engagée, devant l’Inspecteur du travail, à le respecter pour liquider le reliquat dû aux agents licenciés. Malheureusement, l’échéancier conclu ne sera pas respecté par la Direction du Groupe Cyclone. Madame, face à ce blocage, nous avons entrepris de nombreuses démarches de conciliation auprès de la Direction du Groupe Cyclone. Mais les agents licenciés n’ont eu droit qu'à des paiements morcelés et espacés ne représentant qu’une faible partie du reliquat de leurs indemnités. En décembre 2021, les agents licenciés qui se sont toujours inscrits dans la négociation, ont rencontré la Direction du Groupe Cyclone qui s’est engagée à liquider définitivement les indemnités dues à la date du 26 janvier 2022. Hélas, cette date ne sera pas tenue. Faisant preuve de patience, les agents licenciés ont rencontré à nouveau la Direction du Groupe Cyclone qui fixera la date du 21 février 2022, qui elle non plus, ne sera pas tenue.», soutient le porte-parole du collectif, avant de lancer un cri de cœur à Nady Bamba.


« Madame, aujourd’hui plusieurs agents licenciés du Groupe Cyclone qui souffrent de diverses maladies ne parviennent plus à se soigner. Madame, c’est avec beaucoup de joie et de soulagement que nous avons accueilli la nouvelle de votre retour en Côte d’Ivoire, le 17 juin 2021 après les épreuves que vous avez vécues en exil pendant 10 ans. Il faut dire que depuis votre retour, nous fondons beaucoup d’espoir sur votre implication pour le paiement du reliquat de nos droits. Car, au regard des « difficultés de trésorerie » évoquées par la Direction du Groupe Cyclone, nous sommes convaincus que vous êtes la seule personne en mesure d’apporter une réponse favorable à notre préoccupation. C’est pourquoi nous vous avons saisie de notre situation par un courrier en date du 11 août 2021, dans lequel nous vous avons tout expliqué. Vous représentez de ce fait notre dernier recours. C’est pourquoi nous plaçons un grand espoir en vous. Ceci est notre cri de cœur. »


En avril 2020, la Direction du Groupe Cyclone a pris une mesure de mise en chômage technique de plusieurs journalistes et agents. La mesure a été motivée par les répercussions de la Covid-19 sur la situation financière déjà difficile de l’entreprise.


Notons par ailleurs qu'avant cette mesure, des difficultés étaient survenues dans le paiement des salaires, entraînant des retards et parfois des arriérés.


 

 C’est ainsi qu’au terme de deux (2) mois de chômage technique, une première vague de licenciement a eu lieu, pour motif économique. Quelques mois après, une seconde vague de licenciement est survenue, toujours pour motif économique. Au total, ce sont 10 agents du Groupe Cyclone qui ont été concernés par la mesure de licenciement pour motif économique.


Nady Bamba entendra-t-elle le cri de cœur de ses ex-employés ? Les jours à venir nous situeront...



Donatien Kautcha, Abidjan 


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Route de Grand Bassam, preférez vous payer 1000 et prendre l'autoroute pour gagner du temps ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Evasion à la MACA, le ministre de la justice a-t-il eu raison de limo...
 
3217
Oui
79%  
 
747
Non
18%  
 
122
Sans avis
3%  
 
 
 
 
 
 
 
  2 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Groupe Cyclone, le cri de cœur des employés licenciés à la patronne Nady Bamba
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
jordanchoco2020
Mais on vous dit koudou et sa femme s en garba même de vous c est leur lune de miel le plus important restez la
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
couly
Nady Bamba la qui parait il sort avec Stéphane Kipré (chut j'ai rien dit oooo)
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter