Côte d'Ivoire Economie
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire :  Impact de la cybercriminalité sur l'économie évalué à environ 6 milliards de FCFA en 2021 et 4500 à 5000 plaintes traitées par la PLCC
 

Côte d'Ivoire : Impact de la cybercriminalité sur l'économie évalué à environ 6 milliards de FCFA en 2021 et 4500 à 5000 plaintes traitées par la PLCC

 
 
 
 1695 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 semaine
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 05 mai 2022 - 00:04


L'impact de la cybercriminalité sur l'économie ivoirienne est évalué à environ 6 milliards de FCFA à peu près 10 millions d'euros avec 4500 à 5000 plaintes traitées par an par Plateforme de lutte contre la cybercriminalité (PLCC) pour l'année écoulée avec de résolution d’environ 50% qui est l'un des plus grands au monde.


Franck Kié, Commissaire général de la deuxième édition du Cyber Africa Forum qui se tiendra du 9 au 10 mai à Abidjan, a dévoilé ces statistiques aujourd'hui au cours d'une rencontre avec la presse.


Tout en reconnaissant le travail énorme abattu par la Plateforme, le Commissaire général a toutefois affirmé que les cybercrimes qui se passent dans le pays ne sont pas forcément répertoriés. Selon lui, il y a un déficit de données.


«Le nombre est assez largement sous-estimé par rapport à ce qu'il est vraiment. Parce que soient les particuliers, soient les entreprises ne vont pas toujours porter plainte ou déclarer les crimes auxquels ils font face », a-t-il ajouté.


En général, ce sont, le secteur financier, les institutions publiques et le e-commerce qui sont les cibles prioritaires des cybercriminels à cause des transactions et des flux financiers.


La seconde édition du Cyber Africa Forum à Abidjan est co-organisée par Ciberobs, plateforme de référence sur la cybersécurité en Afrique et Jeune Afrique Media Group, groupe panafricain leader dans les médias et l’évènementiel. Cet évènement est placé sous le haut parrainage de Patrick Achi, Premier ministre de Côte d’Ivoire.


Le monde en général et l’Afrique en particulier font face à de graves cybermenaces. En la matière, il est inquiétant de constater que la dynamique pour instaurer un climat cyber sécuritaire efficace pour les entreprises et les États africains est encore timide. Plus le continent s’interconnecte, plus l’acuité de la question de la protection des données devrait se renforcer.


 

C’est pourquoi le thème central des discussions au cours du Cyber Africa Forum 22 sera: «Souveraineté numérique et protection des données, leviers de croissance économique pour le continent africain ». 


« En matière de souveraineté nationale et de protection des données, la coopération intra-africaine est la clé. Gageons que cette deuxième édition du Cyber Africa Forum constituera un nouveau temps fort pour placer la sécurisation de l’écosystème cyber au cœur des problématiques du continent » a mentionné Frederic Maury, Directeur Général Délégué de Jeune Afrique Média Group, co-organisateur du Cyber Africa Forum 2022.


Sont attendus à cet évènement plus de 500 spécialistes de la cybersécurité et décideurs publics et privés (ministres, directeurs généraux d’entreprises publiques et privées, directeurs des systèmes d’information, directeurs financiers, techniques...) qui seront réunis autour d’un programme qui comportera 23 sessions animées par plus de 80 speakers venus de 25 pays.


Selon Aristide Ouattara, associé responsable de la ligne d’activité Risk Advisory de Deloitte Afrique Francophone, les initiatives panafricaines semblent aller dans le sens de la promotion de la cybersécurité. En témoigne, par exemple, la tenue prochaine du Cyber Africa Forum à Abidjan.


«Ce sont, en définitive, de véritables filières numériques que les pays du continent doivent mettre en place, pour protéger leur souveraineté et entrer de plain-pied dans la compétitivité au niveau mondial», a-t-il mentionné.


L’objectif ultime du Cyber Africa Forum 22 est de réunir au sein d’un même lieu l’écosystème de la cybersécurité, afin d'échanger points de vue et expériences pour trouver ensemble des solutions concrètes en matière d’accompagnement et sécurisation des écosystèmes numériques, notamment dans un contexte de transformation digitale du continent.


 

« Dans une Afrique toujours plus connectée, la cybersécurité doit se situer au cœur des débats, et permettre aux institutions publiques africaines de se prémunir des attaques auxquelles elles sont de plus en plus exposées », a déclaré à la presse Franck Kié, président-fondateur de Ciberobs.


Plus spécifiquement, les spécialistes qui seront présents à ce forum aborderont des sujets relatifs à l’émergence de nouveaux risques en matière de cybersécurité, notamment ceux liés aux pratiques associées à la numérisation des sociétés africaines dont le télétravail, la finance numérique et/ou décentralisée, le commerce en ligne, etc.


Des personnalités de haut niveau honoreront de leur présence ce rassemblement, notamment, Amadou Coulibaly, ministre de la Communication et de l’Économie numérique de Côte d’Ivoire; Roger Adom, ancien ministre de l’Économie numérique, des Télécommunications et de l’Innovation de Côte d’Ivoire; Léon Juste Ibombo, ministre des Postes, des Télécommunications et de l’Économie numérique du Congo; et Désiré Cashmir Kolongele Eberande, ministre du Numérique de la République Démocratique du Congo.


Cliquez pour agrandir l'image  
 


Enfin, à ces personnalités, il faut ajouter la participation de hauts responsables représentants les partenaires de cette seconde édition du Cyber Africa Forum.


Wassimagnon


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Trafic de drogue, le pays doit il être plus vigilant sur les profils des étrangers qui s'installent ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Mairie de Bouaké 2023, Béma Fofana peut il rivaliser avec Amadou Koné...
 
1343
Oui
28%  
 
3276
Non
69%  
 
116
Sans avis
2%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Impact de la cybercriminalité sur l'économie évalué à environ 6 milliards de FCFA en 2021 et 4500 à 5000 plaintes traitées par la PLCC
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter