Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire :    Séka Séka Joseph pose la première pierre de la maison du « bon voisinage et de l'intégration », à Noé au profit des personnes en détresse traversant la frontière
 

Côte d'Ivoire : Séka Séka Joseph pose la première pierre de la maison du « bon voisinage et de l'intégration », à Noé au profit des personnes en détresse traversant la frontière

 
 
 
 2444 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - vendredi 10 juin 2022 - 18:40

Séka Séka Joseph lors de la pose de la première pierre


Le Ghana et la Côte d'Ivoire auront dans quelques mois une maison du « bon voisinage et de l'intégration » Le ministre Séka Séka a posé aujourd'hui, à Noé, la première pierre de cet édifice qui sera réalisé par la Commission nationale des frontières de Côte d'Ivoire (CNFCI ) a hauteur de dizaines de millions de FCFA.


Cette cérémonie a eu lieu en marge de la célébration de la journée africaine des frontières conjointement organisée par la Côte d'Ivoire et le Ghana. Représentant le Président du Conseil économique social environnement et culturel, le ministre Séka Séka Joseph était accompagné des autorités ghanéenne et ivoirienne.


La maison du « bon voisinage et de l'intégration » permettra dans un avenir proche, aux services du ministère des Affaires sociales de disposer d'un cadre plus spacieux avec de meilleures commodités de travail et d'accueil au profit des personnes en détresse traversant la frontière commune entre la Côte d'Ivoire et le Ghana.


Avant la pose de la première pierre de la maison du « bon voisinage", Daouda Ouattara, Conseiller technique du Premier ministre, Président de la CNFCI a rappelé que la commémoration de la journée africaine des frontières permet de mettre en œuvre la vision du Programme frontalier de l'Union africaine qui ambition à travers la coopération transfrontalière de transformer les frontières africaines en passerelles et d'accélérer l'intégration sous le journal et africaine.


Au nom de Patrick Achi, Premier ministre et président de la Commission nationale des frontières de Côte d'Ivoire (CNFCI), son Conseiller technique a salué, le Général major Emmanuel Kotia, coordonnateur national de la Commission des frontières du Ghana et l'ensemble de la délégation qui l'accompagne et également, le ministre régional du Ghana.


Daouda Ouattara a réitéré l'engagement de l'État de Côte d'Ivoire à renforcer la collaboration entre les deux structures en charge de la gestion des frontières en vue de transformer les zones frontalières en des espaces frontaliers de sécurité de paix d'intégration et de développement socio-économique durable.


Hier, les populations des villages frontaliers ont eu droit à des consultations médicales gratuites, notamment concernant les maladies chroniques telles que la tension artérielle et le diabète ainsi que consultations ophtalmologiques et prénatales. Par ailleurs, les organisateurs ont voulu que la célébration de la journée africaine des frontières reste gravée dans les annales de l'histoire de Nougoua en mettant en service, le forage d'eau qui viendra réduire la pénibilité d'accès à l'eau potable des populations.


 

Selon le Préfet Daouda Ouattara, la célébration de cette journée est placée sous le signe de la préservation de la nature, des richesses naturelles partagées.


«Dans notre cas ici, il s'agit de la pollution de la Bia par des produits chimiques issus de l'orpaillage illégal, qui rend non consommable l'eau de ce fleuve autrefois source d'approvisionnement en eau pour les populations. Une situation qui impacte négativement toute la région du Sud-comoé et met en danger la santé des populations. Chers parents, nous venons vous dire qu'il est grand temps que nous prenions tous conscience de cette situation qui met la vie de tout le monde en danger. En acceptant de changer de comportement, en refusant d’utiliser des produits dangereux pour nos activités agricoles et industrielles, en refusant de céder nos terres à des fins de pratique de l'orpaillage illégal et sauvage », a plaidé le représentant du Premier ministre.


L'intégration de la Côte d'Ivoire et du Ghana et de ceux de la sous-région passe obligatoirement par le renforcement de la coopération transfrontalière. C'est pourquoi, il a exhorté les structures étatiques, la Police, la Douane, les Eaux et forêts, les services de santé etc. mais aussi les opérateurs économiques et les acteurs de la société civile à ne pas hésiter à mettre en place des plateformes de collaboration avec leurs homologues du Ghana vice-versa.


Cliquez pour agrandir l'image  
 


Selon lui, cela permettra d'aboutir, à terme, à un meilleur échange d'informations et à la facilitation de la mobilité des biens et des personnes entre les deux pays en garantissant la sécurité dans les espaces frontaliers.


Le Secrétariat exécutif de la CNFCI a salué la GIZ/PFUA, dont l'appui financier constant et significatif lui permet d’organiser les activités de cette célébration. Il rassure la GIZ/PFUA de sa détermination et de son engagement à porter le plus loin possible, la vision du Programme frontalier de l’union africaine en vue de transformer les zones frontalières en de véritables espaces de sécurité, de paix de cohésion sociale et de développement durable pour le bonheur des populations qui y vivent et la réalisation de l'intégration sous-régionale et africaine.


Cliquez pour agrandir l'image  
 


L'ouverture de la frontière de la frontière ivoirienne est une préoccupation commune des populations des deux pays.


 

«C'est vrai que le Ghana a ouvert la frontière de son côté la Côte d'Ivoire y pense, nos populations nous interpelle et même les élus nous interpelle mais je pense que ces problèmes là sont des problèmes qui sont traités déjà au haut lieu. Vous le savez le président Alassane Ouattara et le président de la République du Ghana se retrouve régulièrement à Accra loin. Peut-être que nous serons surpris peut-être même que l'ouverture va aller plus vite qu'on le pense donc faisons confiance à nos autorités merci », a conclu, M. Ouattara au nom de Patrick Achi.


Le Général major Emmanuel Kotia, coordonnateur national de la Commission des frontières du Ghana a annoncé la tenue d'une réunion des deux commissions en juillet.


Wassimagnon 





 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Les 49 militaires écroués en pleine médiation et après les explications de l'Onu, la junte malienne perd-elle la raison ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: La grève des acteurs des points de vente de mobile money est-elle rais...
 
3109
Oui
48%  
 
3177
Non
49%  
 
224
Sans Avis
3%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Séka Séka Joseph pose la première pierre de la maison du « bon voisinage et de l'intégration », à Noé au profit des personnes en détresse traversant la frontière
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter