Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Avant la remise mercredi de brevets à la 3eme promotion, tout savoir sur l'école de guerre de Yamoussoukro
 

Côte d'Ivoire : Avant la remise mercredi de brevets à la 3eme promotion, tout savoir sur l'école de guerre de Yamoussoukro

 
 
 
 2419 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mardi 19 juillet 2022 - 11:10

Feu Hamed Bakayoko ouvrant les portes de l’école de guerre de Yakro en 2019 (Ph)


La cérémonie de remise de brevets à la 3eme promotion de l'école de guerre de Côte d'Ivoire aura lieu le mercredi 20 juillet 2022 à la Fondation Félix Houphouët Boigny pour la recherche de la paix de Yamoussoukro.

Cette cérémonie placée sous la présidence du Ministre d'État, Ministre de la Défense, Téné Birahima Ouattara.

Bien avant, nous vous livrons les informations sur l’école de guerre de Yamoussoukro commandée par le colonel major Brou Kouamé Raoul.


Créé par le décret n°2020-932 du 24 novembre 2020, le Cours d’Etudes Supérieures de Défense (CESD) est un établissement national placé sous la responsabilité du Chef d’Etat-major général des armées. Il a pour mission d’assurer l’enseignement militaire supérieur du second degré des officiers des Forces armées de Côte d’Ivoire et des pays amis. 


Communément appelée « Ecole de guerre », le CESD peut également se voir confier des travaux de réflexion stratégique et de recherche au profit de toute structure nationale ou internationale à la demande de l’Etat de Côte d’Ivoire. Il délivre le Brevet de l’Enseignement Militaire Supérieur n°2 ou Brevet école de guerre

La création du CESD offre la possibilité à la Côte d’Ivoire de former les futurs hauts cadres de l’armée ivoirienne et d’Afrique. Elle contribue à alimenter l’analyse prospective et de réfléchir sur des questions sécuritaires et de développement au niveau national. 


Le CESD, qui se situe après le Cours d’Etat-major, exige un haut niveau de connaissances générales, militaires, scientifiques et techniques. Il constitue pour l’heure, le plus haut niveau de stage militaire organisé en Côte d’Ivoire. 


Il est actuellement implanté sur le site de l’Académie des Forces Armées de Zambakro, localité située à 16 kilomètres de la capitale ivoirienne Yamoussoukro.


L’objectif visé par le Cours d’Etudes Supérieures de Défense est de préparer des officiers supérieurs à commander de grandes unités et à exercer des responsabilités dans les états-majors organiques d’armée et interarmées, au sein des directions et des services, ainsi que dans les organismes ministériels et interministériels où se conçoit et se conduit la politique de défense et de sécurité.


Aussi, les objectifs de la formation sont-ils multiples et exigeants. Il s’agit notamment de :

- développer l’esprit et les compétences interarmées des officiers auditeurs, 

- former des chefs militaires capables d’exercer d’emblée des responsabilités de haut niveau avec une vision prospective solide sur l’Afrique, ses enjeux sécuritaires et sur le monde ;

- former des interlocuteurs politico-militaires crédibles, véritables forces de proposition auprès des autorités politiques et du haut commandement militaire.


 

Plus généralement, la pertinence de la réflexion et la capacité à l’adaptation stratégique sont les qualités recherchées chez ces officiers à haut potentiel. 


Le CESD dispose d’un corps professoral dense, diversifié et très qualifié. Aux côtés d’un encadrement militaire permanent essentiellement chargé de l’organisation des études et de l’enseignement opérationnel, des intervenants civils et militaires ivoiriens et étrangers apportent une expertise complémentaire de haut niveau, en particulier dans le domaine de l’enseignement général, des techniques de management et de la communication.


Le personnel de l’encadrement militaire permanent et les intervenants civils et militaires extérieurs sont choisis parmi les officiers brevetés, les officiers spécialistes reconnus dans leur domaine, les éminents professeurs d’universités et les hautes personnalités de l’administration et de la société civile. Ils sont chargés d’assurer la préparation et la conduite des activités d’enseignement inscrites dans la Directive d’Enseignement de Fonctionnement. Le CESD reçoit également d’illustres officiers généraux et des personnalités ayant marqué fortement l’histoire de la Côte d’Ivoire et de l’Afrique, afin de donner aux futurs officiers brevetés les outils nécessaires à l’exercice de leur commandement en temps de paix comme en temps de guerre et les cartes nécessaires pour mieux décrypter la politique de défense d’un Etat.


Cette 3e promotion est forte de 18 officiers auditeurs provenant de 12 pays dont le détail est le suivant :

Côte d’Ivoire : 05 – Bénin :02 – Burkina Faso :01 – Cameroun :02 – Congo :01 – Gabon :01 – Guinée :01 – Mali :01 – Mauritanie :01 – Niger :01 – Sénégal :01 – Togo :01.


La scolarité au CESD dure entre 10 et 11 mois. Elle est principalement composée de conférences, de cours magistraux, d’exercices de planification, de voyages d’études nationaux et internationaux.


Cette année, le 3e CESD s’est rendu à San-Pedro, à Bouaké et à Abuja en République fédérale du Nigéria dans le cadre de ces voyages d’études.


 

Cameroun :02 – Congo :01 – Gabon :01 – Guinée :01 – Mali :01 – Mauritanie :01 – Niger :01 – Sénégal :01 – Togo :01.


La formation au CESD est soutenue par la fondation KONRAD ADENAUER qui apporte un soutien financier et technique à la formation des auditeurs principalement dans l’organisation de conférences et le financement de leurs mémoires de géopolitique.


En 2021, une convention entre l’Etat-major général des armées et l’Université Alassane Ouattara de Bouaké qui offre la possibilité aux auditeurs du CESD d’obtenir un Master en Gouvernance sécuritaire et Défense suivant les exigences universitaires.


Depuis sa création, le CESD a assuré la formation de trois promotions soit 53 officiers issus de pays d’Afrique dont 29 ivoiriens.


Donatien Kautcha, Abidjan 



 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire-Mali : Kandia Camara (min aff etrangères) et Adama Tounkara (médiateur) aux abonnés absents, rien d'étonnant ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Insultes des autorités maliennes, dans une autre époque le pouvoir au...
 
2120
Oui
61%  
 
1268
Non
36%  
 
113
Sans avis
3%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Avant la remise mercredi de brevets à la 3eme promotion, tout savoir sur l'école de guerre de Yamoussoukro
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter