Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Des Syndicats dénoncent la mauvaise organisation du BTS, le Ministre Adama Diawara informé, selon ces derniers et lancent un appel à Ouattara
 

Côte d'Ivoire : Des Syndicats dénoncent la mauvaise organisation du BTS, le Ministre Adama Diawara informé, selon ces derniers et lancent un appel à Ouattara

 
 
 
 3730 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mardi 02 août 2022 - 14:05

Les correcteurs devant la DEXCO ce mardi Abidjan (Ph) 


Alalé Thibaut secrétaire générale adjoint 1 du SESSUP (Syndicat des Enseignants Solidaires du Supérieur Privé) et Ettien Guy, secrétaire général national de la FNESUP (Force Novatrice des Enseignants du supérieur privé) dénoncent la mauvaise Organisation du Brevet de Technicien Supérieur, session 2022.


Selon ces derniers, le Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Adama Diawara, est régulièrement informé de cette situation par les syndicats mais ne prend aucune mesure pour mettre fin à la mauvaise organisation du BTS et de relever. 



 

« Premièrement : la qualité du personnel des secrétariats choisi par les responsables de la DEXCO n'ont pas respecté les critères du manuel de procédures. Il y avait donc n'importe qui dans la plupart des Secrétariats malgré les nombreuses plaintes de deux syndicats, le SESSUP et le FNESUP. Deuxièmement, la plupart des enseignants expérimentés qui ont toujours été correcteurs des copies des candidats au BTS n'ont pas eu de convocation pour le faire. Les corrections sont entrain d'être faites et des enseignants toujours sans convocation, sont venus massivement à la DEXCO récupérer leur convocation. La DEXCO, face à son incompétence à produire et à mettre à disposition des convocations pour correction à la plupart de ces correcteurs expérimentés, se retrouvent envahis ce mardi 2 août 2022 », ont-ils confié, puis d’ajouter.


« Nous comprenons que la santé parfait du BTS ne peut être réelle que si le Ministre s'implique réellement dans les procédures d'organisation du BTS, ou s'il confié cette organisation à des personnes du Ministère de l'enseignement supérieur ayant beaucoup d'expérience dans la pratique du BTS. »


Les syndicats lancent un appel pressant au Président de la République, Alassane Ouattara, afin qu'il Vienne sauver ce secteur d'activité qu'il a développé depuis l'année 1993, en orientant les premiers bacheliers dans les établissements privés.


« Notre rôle de syndicalistes est de dénoncer tous ces manquements graves. Surtout quand nous n'avons pu obtenir gain de cause en le dénonçant mainte fois à des réunions avec le Ministre. Surtout que ces instructions données à cette direction n'ont pas été mis en pratique comme d'habitude pour ce BTS. Nous relançons encore le Ministre sur ces questions comme beaucoup d'autres que nous avions mainte fois mis sur table auprès de lui. L'école est l'affaire de tous. Nous demandons aux parents d'élèves de jouer également leur part pour nous aider à forcer la bonne santé du système actuel d'organisation du BTS », ont-ils conclu.


 Donatien Kautcha, Abidjan 



 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Résolution de la crise des soldats au Mali, la stratégie d'Alassane Ouattara vous paraît-elle bonne ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Revirement de situation, après Amon Tanoh et Mabri Toikeuse place au...
 
2133
Oui
39%  
 
3227
Non
59%  
 
154
Sans Avis
3%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Des Syndicats dénoncent la mauvaise organisation du BTS, le Ministre Adama Diawara informé, selon ces derniers et lancent un appel à Ouattara
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter