Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire :   Les 5 centrales syndicales rassurent les travailleurs du privé, le SMIG au-delà de 60 mille d'ici à la fin décembre 2022
 

Côte d'Ivoire : Les 5 centrales syndicales rassurent les travailleurs du privé, le SMIG au-delà de 60 mille d'ici à la fin décembre 2022

 
 
 
 6337 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 3 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mardi 06 septembre 2022 - 22:28

Soro Mamadou et ses camarades ce mardi à Abidjan (ph KOACI)



Une Assemblée générale conjointe de l'UGTCI, la centrale Dignité, la FESACI-CG, l'UNATRCI, la centrale syndicale Humanisme s'est tenue aujourd'hui à Abidjan à la cathédrale au Plateau.


Tous les responsables syndicaux de ces cinq organisations ont répondu présents à cette rencontre qui a enregistré la participation d'un représentant du patronat et plusieurs syndicats de base du secteur privé.


Cette rencontre s'est articulée autour des négociations avec le patronat, conformément à la signature de la trêve sociale du 8 août dernier entre l'Etat et les 8 organisations, dont les cinq centrales syndicales.


Au terme de cette AG, Soro Mamadou, porte-parole des huit organisations signataires de la trêve sociale et Secrétaire général de la Centrale syndicale Humanisme a rassuré les syndicats de base des travailleurs du secteur privé.


« Un travail a été fait pour améliorer les conditions des travailleurs du secteur privé. Mais depuis 20 juillet 2022, nous sommes à la tâche, à la négociation pour effectivement procéder au relèvement du salaire minimum interprofessionnel garanti qui va connaître une nouvelle revalorisation qui sera au-delà des 60.000 FCFA. Nous allons encore renégocier les minima catégoriels pour qu'ils soient revalorisés, nous allons aussi travailler à l'effet de faire en sorte qu'il y ait une régulation de ce dialogue social pour que chaque trois ans, nous puissions rediscuter le salaire minimum interprofessionnel garanti pour qu'il soit relevé pour qu'effectivement, les conditions sociales de vie et travail des travailleurs du secteur privé soient améliorées de façon régulière », a-t-il déclaré.


 

Selon Soro Mamadou, cette Assemblée générale est venue donner l'onction aux cinq centrales syndicales de poursuivre les négociations dans la discrétion, dans la diplomatie pour que, au plus tard le 31 décembre 2022, ils puissent donner les conclusions qu'ils obtenues avec le patronat que le gouvernement aura acté.


«Nous rassurons les travailleurs du secteur privé que les négociations sont en cours pour leur apporter les bons fruits comme nous avons fait pour le secteur public », a soutenu, le Secrétaire général de la Centrale syndicale Humanisme.


Lors des échanges avec leurs responsables syndicaux, les travailleurs ont souhaité qu'il soit retiré du bulletin de salaire, la contribution nationale et les retraités ont souhaité la suppression de l'impôt sur la pension.


«Ce sont des revendications légitimes que les directions des centrales partagent et elles sont sur la table des discussions. Effectivement sur la question des impôts, nous avons déjà travaillé avec le Gouvernement, il a engagé une réforme depuis deux et nous allons arriver à la conclusion de cette réforme qui va consacrer une refonte de l'ensemble des impôts sur les salaires et il y aura un seul impôt et les salaires bas ne seront pas imposés. Soyons patients et attendons les résultats de ces conclusions. La question des pensions qui sont imposées, nous avons aussi sur la table, la question de la suppression des impôts sur les pensions des retraités parce que, effectivement, durant leur activité et dans leur activité civile, ils continuent de payer les impôts », a mentionné, Soro Mamadou.


Les centrales syndicales ont souhaité échanger avec leurs camarades pour qu'ils comprennent le dialogue social tel que prôné par les normes de l'Organisation internationale du travail et est en train d'être vivifié en Côte d'Ivoire par le patronat, le Gouvernement et les centrales syndicales.


En conclusion, le porte-parole a précisé que « par la pratique régulière, les responsables syndicaux vont apporter les fruits succulents aux travailleurs du secteur privé.


Bodo Léopold, responsable du pôle emploi formation de la Confédération générale des entreprises de Côte d'Ivoire (CGECI) a salué l'unicité des cinq centrales syndicales qui selon lui prendront désormais des décisions conformes.


 

Il a à l'occasion invité les travailleurs du secteur privé à la sérénité, car ce n'est pas le moment de troubler la quiétude du pays et des entreprises, puisque l'entreprise, c'est leur gagne pain, c'est aussi leur chose.


« Aussi longtemps les entreprises fonctionnent bien, les retombées, nous les partageons donc qu'ils soient patients. Il faut garder le calme pour que la paix sociale soit de mise de telle sorte qu'ensemble, nous puissions évoluer, faire bon chemin ensemble », a-t-il ajouté.

« Il y a une structure qui a toujours existé et au sein de laquelle on a toujours négocié, on a toujours trouvé des accords pour que, le climat social au secteur privé soit apaisé. Qu'ils nous laissent continuer, il ne faut pas écouter les oiseaux de mauvais augures. D'ici certainement décembre, si on arrive à s'accorder, une très bonne nouvelle pourrait leur parvenir. Nous sommes dans de bonnes dispositions d'esprit eux également. C'est une question d'intérêt, chacun défend ses intérêts, nous allons faire en sorte que la fumée blanche sorte », a conclu, M. Bodo.


Depuis le 20 juillet 2022, les centrales syndicales de Côte d'Ivoire après avoir entrepris une tournée nationale lors du mois de mars 2022, ont décidé grâce au patronat ivoirien d'engager le dialogue social en vue du relèvement de certains points de revendications pour que, effectivement, l'inflation en Côte d'Ivoire puisse être atténuer au niveau des travailleurs du secteur privé.



Wassimagnon


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Gbagbo dans la Mê, le PPA-CI joue-t-il la victimisation pour sa communication ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Laurent Gbagbo qui se fait enrôler sur la liste électorale, provocati...
 
2258
Oui
39%  
 
3373
Non
58%  
 
143
Sans avis
2%  
 
 
 
 
 
 
 
  1 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Les 5 centrales syndicales rassurent les travailleurs du privé, le SMIG au-delà de 60 mille d'ici à la fin décembre 2022
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
jordanchoco2020
Le pays est en marche fini le temps tu vas prendre une petite au village et tu l'exploites a babi nuit et jour!!! progressivement les gens se rencontre de leur vrai droit c'est une bonne chose l'ivoirien nouveau se levé meme les syndicat sont constructifs donc ca a pour effet treves sociale sur tres social , donc les infrastucture le pays avance pour le bien des ivoiriens qui se plaignent meme pas des travaux car les ivoiriens ont ouvert les yeux ils sont pas comme les 2 ou 3 aigris qui se representent eux meme et ont jamais rien mais rien fait pour les acquis des travailleurs ivoiriens!!! ado restera le president qui a degelé les salaires de fonctionnaire lancé le smig a 60 000 bati des centaines d'infrastructures que peuvent faire des bavardeur devant cette realité sauf se promener pour le constater lol
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter