Côte d'Ivoire Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire-Mali : Après l'affaire de la prise en otage de ses soldats, la Côte d'Ivoire se retire de la Minusma
 

Côte d'Ivoire-Mali : Après l'affaire de la prise en otage de ses soldats, la Côte d'Ivoire se retire de la Minusma

 
 
 
 8849 Vues
 
  7 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mardi 15 novembre 2022 - 13:01

Sans trop de surprise en raison du contexte, La Côte d’Ivoire met fin à sa participation à la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation du Mali (MINUSMA).


L'annonce a été faite par le Bureau du Secrétaire général adjoint aux opérations de paix des Nations Unies qui cite une correspondance des autorités ivoiriennes adressée le 11 novembre 2022.


« D’ordre du gouvernement de la République de Côte d’Ivoire, la Mission permanente confirme la décision de retrait progressif des personnels militaires et de polices ivoiriens déployés au sein de mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation du Mali », révèle-t-on.


De ce fait, la Côte d’Ivoire n'assurera pas la relève de ses troupes basées à Mopti pour les mois d’octobre et novembre 2022.


 

La relève de ses militaires et policiers au sein de la Minusma, prévue, en aout 2023, est également compromise.


Alors que le ministre délégué Adom négociait depuis fin octobre dernier avec Jean-Pierre Lacroix, Secrétaire général adjoint aux opérations de paix, le gouvernement ivoirien annonce par ailleurs se dispenser de redéployer ses soldats retirés du Mali, dans d’autres missions d’opération de paix de l’ONU à travers le monde.


Une décision qui n'étonnera guère quand on sait que 46 soldats ivoiriens envoyés en mission pour l'ONU au Mali sont retenus en otage depuis juillet dernier par les autorités militaires maliennes de transition et font, depuis lors, l'objet de chantage politique et financier.



Ak


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Baisse du dollar et du baril et hausse du prix de l'essence, hausse d'impôt déguisée ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Affaire d'arnaque dans le pesage, les activités de Côte d'Ivoire métr...
 
2056
Oui
80%  
 
510
Non
20%  
 
10
Sans avis
0%  
 
 
 
 
 
 
 
  7 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire-Mali : Après l'affaire de la prise en otage de ses soldats, la Côte d'Ivoire se retire de la Minusma
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
k
Suite logique, l'effet Adom commence à se faire sentir. Kandia elle, pendant ce temps la, elle équipe les églises de Lakota. Chacun son boulot hein.
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
jordanchoco2020
l'Angleterre aussi s 'en va, c'est fini j'avais dit depuis longtemps que le Mali qu'on a connu est fini combien de coup d'état jamais de développement tjrs tourné vers son passé !!! Je pense que tout le monde va se retirer et les maliens ls plus pauvres qui souffrent deja vont encore plus souffir , les autres vont fuir avec leur milliards ..le pays sera divisé ou diriger par les Arabes contre qui j'ai rien je fais un constat. wait and see !!!! ca fait de la peine mais bon c'est leurs volonté a un moment chacun son chacun
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Ubiquismus
Aïïïe !!!!!!!!!!
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
jordanchoco2020
mais les GOR et les panafricon vont le faire , c'est bien de raconter n'importe quoi apres tu as pas de plan quand les gens s'en vont tu prends drap comme le PM anglais qui apres a été dégagé mais qui vendait partout si on quitte l'europe on aura plein de milliards etcccccc les mogo vote de sortir et le pays s'ecroule avec une super inflation
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Peace101
Cela va naturellement de soi. Ce n'est qu'approprié. Le contraire serait même une insulte à la raison. Pourquoi en effet devrait-on continuer dans cette mission ? Ce n'est pas dans l'intérêt de nos soldats qui sont tous à risque d'être encore pris en otage par le clown bidasse Goita. En tant qu'observateur, je salue haut et fort cette décision. On observe...
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Sugar Sylla
Ce dossier des 46 militaires pris en otage au Mali doit être pris très au sérieux par le gouvernement ivoirien, et la prise en main de ce dossier par un diplomate chevronné et expérimenté en la personne du Ministre Délégué Léon Kacou Adom commence à se faire sentir. Et le premier acte concret de la démarche ivoirienne pour le règlement ‘pacifique’ de ce dossier est le retrait progressif du contingent ivoirien au sein de la MINUSMA au Mali. Ce mouvement de retrait envoie un signal fort à la junte malienne de l’agacement des autorités ivoiriennes face à l’attitude belliqueuse et provocatrice de la junte malienne qui a un agenda caché ; à savoir la déstabilisation de la Côte d’Ivoire avec un coup d’état militaire. Graduellement d’autres mesures de coercition devraient être prises par le gouvernement ivoirien à l’encontre de la junte malienne. La seconde mesure de coercition devrait porter sur le gel des relations diplomatiques avec le rappel de notre ambassadeur au Mali et les fermetures de l’ambassade du Mali à Abidjan et du Consulat du Mali à Bouaké. La troisième mesure de coercition devrait porter sur la fermeture des frontières. Comme l’adage populaire le dit, quand tu danses avec un aveugle qui te piétine, il faut souvent aussi le piétiner pour lui faire savoir qu’il n’est pas le seul sur la piste de danse. A bon entendeur salut ! Merci.
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Ziegler
Il est temps d'instituer ente nos deux pays, une carte de séjour avec effet immédiat.
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter