Côte d'Ivoire Mode
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Marche du 25 novembre, après la suspension de Dosso Rodel, le secrétaire général du PPA-CI réagit « il fallait que le parti agisse dans ce sens »
 

Côte d'Ivoire : Marche du 25 novembre, après la suspension de Dosso Rodel, le secrétaire général du PPA-CI réagit « il fallait que le parti agisse dans ce sens »

 
 
 
 16689 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 5 jours
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mercredi 23 novembre 2022 - 17:42

 Damana Pickass ce mercredi à Cocody (Ph KOACI)


 

Le Parti de Laurent Gbagbo n’a pas apprécié que l’un de ses responsables Rodel Dosso Charles ait associé le PPA-CI à une initiative de marche de la société civile le 25 novembre 2022.

 

Ce que le Parti des peuples africains -Côte d’Ivoire (PPA-CI) reproche à son responsable, c’est le fait de ne pas avoir informé son parti.

 

Une initiative qui a coûté son poste de responsable à l’ancien secrétaire d’Etat de Laurent Gbagbo.

 

Laurent Gbagbo, dans un communiqué transmis a suspendu Rodel Dosso Charles. Ce mercredi 23 novembre 2022 au siège du PPA-CI à Cocody, comme sur place constaté par KOACI, Damana Pickas, secrétaire général du Parti de Gbagbo, a justifié cette suspension.

 

Pickass a fait savoir que le Parti n’a jamais discuté ni dans le principe, ni dans l'organisation encore moins dans les objectifs avec les organisateurs de cette marche.

 

Précisant que l’idéologie du PPA-CI l'incline à entretenir des rapports étroits avec la société civile, quand il veut associer la société dans une activité, il rencontre les responsables pour en discuter du principe et des modalités. La réciprocité devrait également s'appliquer à l'inverse, selon Pickass.

 

Dans le cas de la marche du 25 novembre 2022, Pickass a fait savoir que le Parti de Gbagbo n'a aucun reproche à faire à la société civile ou aux organisateurs qui sont libres d'organiser leur marche.

 

« Nous avons simplement ramené à l'ordre un de nos responsables, qui par son activisme dans l'organisation et la mobilisation tendait à faire croire à juste titre que le parti était associé ou impliqué dans ladite marche. Nous regrettons que ni les interpellations du Secrétaire Général du Parti, ni celles du président exécutif ou encore du conseil stratégique et politique n'ont ému le camarade Dosso Charles Rodel. La discipline étant la condition sine qanun de la réussite du combat, il fallait que le parti agisse dans ce sens. C'est ce qui justifie les mesures conservatoires actuelles à l'encontre du camarade. », a expliqué le secrétaire général du PPA-CI qui fait savoir que la formation politique de Gbagbo, est un parti responsable, qui pose des actes en connaissance de cause et en assume toutes les responsabilités.

 

« Quand donc le PPA-CI jugera nécessaire d'organiser une marche, il le fera et toute l'opinion nationale et internationale le saura. Nous demandons à nos militants et aux Ivoiriens de garder leur calme et leur sérénité, car le PPA-CI arrive sûrement. », a ajouté Damana Pickass.

 

Selon des indiscrétions, certaines personnes aux entreprises insoupçonnées voudraient se servir de cette marche pour des initiatives de déstabilisation de la Côte d’Ivoire.


 

Enfin, et pour rappel, lassitude ou évolution sociétale, les incessants appels à manifester lancés depuis la présidentielle de 2020 n'ont, jusqu'à cette heure, jamais été suivis.



 

 

Jean Chrésus, Abidjan 


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 
 
 
 
 
  1 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Marche du 25 novembre, après la suspension de Dosso Rodel, le secrétaire général du PPA-CI réagit « il fallait que le parti agisse dans ce sens »
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Peace101
Notre post ici est introuvable... Mais bon...
 
 il y a 4 jours     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter