Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire :   Pour mieux protéger les défenseurs des droits de l'homme, les acteurs réfléchissent à un mécanisme plus efficace
 

Côte d'Ivoire : Pour mieux protéger les défenseurs des droits de l'homme, les acteurs réfléchissent à un mécanisme plus efficace

 
 
 
 1834 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 an
 
 
 
 
 
© Koaci.com - lundi 12 décembre 2022 - 15:25



Un atelier de renforcement des capacités du comité de protection des défenseurs des droits de l'homme et de ses partenaires étatiques et non étatiques, s'est ouvert ce lundi 12 décembre 2022 à Abidjan.


Initié par le Conseil National des Droits de l'Homme (CNDH) avec l'appui du Haut-Commissariat des Droits de l'Homme (HCDH), cet atelier vise à outiller sur le plan juridique et institutionnel, les membres du comité de protection des défenseurs des droits de l'homme et leurs partenaires étatiques et non étatiques, afin de leur permettre de mieux exercer leurs activités.


Comme on le sait, de nombreuses personnes ou militants d'organisations de défense des droits de l'Homme au sein de la société civile se heurtent à plusieurs obstacles dans l'exercice de leurs activités. Ils sont notamment confrontés à des restrictions, des harcèlements judiciaires, des campagnes de dénigrement et bien d'autres situations peu agréables. Il arrive même parfois que ces défenseurs des droits de l'Homme soient enlevés voire tués.


Avec cet atelier qui réunit pendant deux jours 34 experts de l'écosystème des droits de l'Homme, l'occasion est donnée à ceux-ci de présenter les instruments relatifs à la protection des défenseurs des droits de l'Homme, réfléchir à un cadre organique et définir de façon claire leur mandat. Ils mettront par ailleurs, à profit ce cadre d'échange pour faire l'état des lieux de la protection des défenseurs des droits de l'Homme en Côte d'Ivoire, définir une feuille de route pour le renforcement de la collaboration entre le comité, le CNDH et les acteurs de la société civile, formuler des recommandations pour une meilleure operationnalisation du comité de protection des défenseurs des droits de l'Homme et celles relatives à adoption de la loi sur la protection des lanceurs d'alertes, prévue dans le Plan National des Droits de l'Homme (PNDH).


 

Zirignon Constant Delbe, Directeur des droits de l'Homme, représentant le garde des sceaux ministre de la justice et des droits de l'Homme, Sanssan Kambilé, a lors de la cérémonie d'ouverture, relevé l'importance de cet atelier.


" Les défenseurs des droits de l'Homme jouent un rôle capital en matière de protection et de promotion des droits de l'Homme. Conscient de l'importance de ce rôle, l'Assemblée Générale des Nations Unies a adopté en 1998 à l'occasion du 50e anniversaire de la déclaration universelle des droits de l'Homme, la déclaration sur les défenseurs des droits de l'Homme. Cette déclaration prévoit que les défenseurs des droits de l'Homme doivent être protégés dans le cadre de leurs activités", a-t-il signifié. 


Il a par la suite indiqué que " la Côte d'Ivoire soucieuse des droits des personnes relevant de sa juridiction, a été l'un des premiers pays à se doter de la loi du 20 juin 2014, portant promotion et protection des défenseurs des droits de l'Homme. Cet engagement a été concrétisé par la mise en place d'un mécanisme dénommé comité de protection des défenseurs des droits de l'Homme. Ce comité est pleinement opérationnel depuis la désignation de ses membres en application de l'arrêté interministériel du 10 novembre 2021".


S'il est vrai que la composition de ce comité a fait grincer des dents en raison des organisations non gouvernementales qui y sont absentes, le directeur des droits de l'Homme a fait savoir qu'aucun instrument juridique international ne le recommandait. Il a.pour finir remercié la présidente du CNDH Namizata Sangaré et la cheffe de bureau représentant le bureau du HCDH pour l'Afrique de l'Ouest, Charlotte Campo pour l'organisation de cet atelier.


 

Celle-ci dans son intervention, a exprimé "l'impatience du HCDH de recevoir les recommandations qui sortiront de ces deux jours de réflexion, afin de poursuivre son engagement aux côtés du CNDH et de l a Côte d'Ivoire, pour un comité de protection des défenseurs des droits de l'Homme fort, en vue de matérialiser les objectifs recherchés par le PNDH".


L'atelier rappelons-le, s'achèvera mardi 13 décembre 2022. La cérémonie d'ouverture a vu la présence de Hokou Légré René , chef de cabinet de la présidente du CNDH.


Wassimagnon 



 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Pour mieux protéger les défenseurs des droits de l'homme, les acteurs réfléchissent à un mécanisme plus efficace
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter