Côte d'Ivoire Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Affaire de dette, débouté et condamné « aux dépens » selon les avocats de Mabri, droit de réponse de Méambly
 

Côte d'Ivoire : Affaire de dette, débouté et condamné « aux dépens » selon les avocats de Mabri, droit de réponse de Méambly

 
 
 
 7326 Vues
 
  3 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 an
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mardi 07 février 2023 - 18:50

Evariste Méambly




Hier, nous vous rapportions que les avocats de l'ancien ministre Albert Mabri Toikeuse annonçaient à travers un communiqué transmis, la condamnation d'Evariste Méambly "aux dépens" dans l'affaire d'une dette supposée de plus d'un milliard de Fcfa.


La SCPA Konanloan précisait également que la justice, dans une décision rendue en février 2022, avait débouté l'ancien député de Facobly qui avait au préalable porté plainte contre Albert Mabri Toikeuse en vue d'un recouvrement devenu polémique.


La réponse de l'homme d'affaire qui dit ne pas avoir été mis au courant de cette décision de justice, ne s'est pas faite attendre.


À travers un droit de réponse dont KOACI a eu copie, Evariste Méambly explique qu'il n'y a pas eu de confrontation, qu'il peut faire appel de la décision et qu'il est conforté avec des preuves solides tout en restant ouvert aux négociations.


Ci-dessous l'intégralité du droit de réponse


Cliquez pour agrandir l'image  
 


DROIT DE RÉPONSE


En date du 06 février 2023, le conseil d'avocats dénommé La Société Civile Professionnelle d'Avocats en abrégé SCPA KONANLOAN a publié un communiqué en ligne pour le compte du Ministre Albert MABRI TOIKEUSSE puis dans le quotidien « L'Intelligent d'Abidjan » dans sa parution du 07 février 2023.


Dans ce communiqué et cet article, ce conseil d'avocats faisant référence à une dette de 250 Millions FCFA que Monsieur le Ministre Albert MABRI TOIKEUSSE doit à Monsieur MEAMBLY; a évoqué une décision de justice émanant du Tribunal de 1ʳᵉ instance d'Abidjan, du 17 février 2022 par jugement numéro 96/22, RG N°5091/2020, qui dit et je cite « Le tribunal statuant publiquement et contradictoirement en matière civile et en premier ressort ; Déclare Monsieur MEAMBLY TIE EVARISTE recevable en son action.

L'y dit cependant mal fondé.

L'en déboute

Le condamne aux dépens. »


 

Tout d'abord, Monsieur MEAMBLY EVARISTE se réjouit de ce qu'après moult tentatives de tous ordres, Monsieur le Ministre Albert MABRI TOIKBUSSE, par ce conseil d'avocats, daigne enfin accorder un intérêt à ses incessantes sollicitations consistant à lui demander de rembourser un prêt qu'il lui a consenti.


Monsieur MEAMBLY tient cependant à préciser qu'à aucun moment, son avocat n'a reçu de signification relative à la décision de justice susmentionnée et donc que celle-ci ne lui est pas opposable.


Malgré tout, il faut préciser que contrairement à ce que veut faire croire le conseil juridique de Monsieur le Ministre MABRI, une telle décision n'est pas définitive, et ce, d'autant plus que d'autres voies de recours, notamment l'Appel et le pouvoir en cassation, s'offrent aisément à Monsieur MEAMBLY dans le cadre de la résolution de ce différend.


Il est donc injuste de dire que « cette décision de justice rendue à la saisine de Mr MEAMBLY consacre la vacuité de ses prétentions et allégations relativement à un prêt accordé à Monsieur MABRI » et encore plus infondé de préciser que monsieur MEAMBLY « aurait dû respecter ce verdict qui l'a purement et simplement débouté. »


Il est important de rappeler, à toutes fins utiles, que durant toutes ces années, de nombreuses personnalités, et non des moindres, ont été sollicités pour une médiation dans le cadre de la résolution de ce différend qui oppose la Société FIRST TRANSIT Dont Monsieur MEAMBLY Évariste est le Président Directeur Général à Monsieur le Ministre Albert MABRI TOIKEUSSE.

Au compte de ces personnalités, on pourrait citer :

-Monsieur le Ministre-Gouverneur, Albert FLINDE;

- Monsieur le Secrétaire Général de l'UDPCI, Blé GUIRAO;

- Et tout récemment, le Vendredi 13 janvier 2023, L'Honorable GUEI Mireille, Fille de Feu le

Général GUEI Robert etc.


L'intervention de ces personnalités consacre au contraire l'importance, voire la consistance, de ce différend.


Monsieur MEAMBLY EVARISTE tient à vous éclairer davantage sur la réalité des faits que Monsieur le Ministre Albert MABRI TOIKEUSSE ne saurait ignorer.


En effet, au risque de se répéter, les faits (puisqu'il s'agit de faits concrets dont il se sert comme preuves) se déclinent de la manière suivante :

. La villa dont il est question a été achetée au moyen d'un prêt qu'il a consenti à Monsieur le Ministre ABERT MABRI TOIKEUSSE sur les fonds de sa société FIRST TRANSIT.


 

Son Excellence Monsieur ne pourrait l'ignorer lors d'une confrontation pour la manifestation de la vérité


- Les relevés de compte bancaires de la Société FIRST TRANSIT inscrits dans les livres de la Banque de l'Habitat en Côte d'Ivoire (BHCI) relatifs aux différents retraits de fonds jusqu'à concurrence de la somme de Deux cent cinquante millions (250 000 000) francs CFA, sont disponibles et encore en sa possession ;


- Les chèques tirés sur la BHCI qu'il a déposés en personne entre les mains du notaire Maître ANGOUA OLIVIER aux fins d'établir les reçus de paiement de ladite villa, sont encore en sa possession.


Enfin, la cédante de ladite villa, Dame TOURE épouse KONE VAKABA NESSENEBA avec laquelle il a négocié l'achat de la villa à acquérir, (par un prêt qu'il a fait consentir à Monsieur le Ministre ABERT MABRI TOIKEUSSE sur le compte de sa société first transit ouvert dans les livres de la BHCI), peut allégrement témoigner de ce qu'il a financé le coût total de la villa par l'entremise de sa société.


En conséquence, fort de ces faits qui lui servent de preuves parlantes et palpables, puisqu'il s'agit de réalité et non de déclarations relativement à des faits dont l'existence reste à prouver ou relativement à des prétentions fantaisistes, comme ce conseil d'avocats semblerait dire en parlant « d'allégations de faits faux et inexactes », c'est à bon droit qu'en tant que citoyen, il puisse avoir le droit de réclamer le remboursement de ce qui lui est dû et se serait justice.


Toutefois, Monsieur MEAMBLY Tié Evariste reste toujours ouvert aux négociations à travers leurs conseils respectifs et /ou tout autres médiateurs.


Au demeurant, une confrontation entre les parties serait la bienvenue puisqu'elles sont toutes vivantes et présentes en Côte d'Ivoire, pour la manifestation de la vérité et l'égalité entre elles.


LE DOCTORANT MEAMBLY TIE EVARISTE

PRESIDENT DIRECTEUR GENERAL DU GROUPE MEAMBLY le 7/02/2023


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 

ARTICLES ASSOCIÉS

 
 
  Côte d'Ivoire : Affaire de dette de plus d'un milliard, débouté par la justice,...
Albert Mabri ToikeuseLa justice ivoirienne a tranché dans l'affaire de dettes supposées de plus d'un milliard de Fcfa d'Albert Mabri Toikeu...
Côte d'Ivoire | Société      il y a 1 an
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Disparition de la commune du Plateau au profit d'une absorption du District d'Abidjan, bonne idée?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Candidature de Gbagbo en 2025, du bruit pour rien qui profite à ADO ?
 
2159
Oui
60%  
 
1289
Non
36%  
 
135
Sans avis
4%  
 
 
 
 
 
 
 
  3 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Affaire de dette, débouté et condamné « aux dépens » selon les avocats de Mabri, droit de réponse de Méambly
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
couly
Ah si maintenant les avocats de mabri mentent, c'est que ça devient une autre affaire !
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
k
Donc, si je comprends bien, les avocats de Mabri n'ont pas transmis la décision de justice à Méambly, n'ont pas fait de confrontation et informent un an après d'une décision de justice à travers un communiqué de presse. Pas très sérieux tout ça, ça parait bien louche.
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Peace101
Écoutez, il faut avancer-là... La justice à trancher. On vous a vus là-bas chacun avec ses avocats. Comme bien d'Ivoiriens, j'ai toujours eu du respect pour Meambly mais faut pas exagérer tout de même...
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter