Ghana Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Ghana : L'Armée se prononce sur la descente militaire à Ashaiman, pas de vengeance, 184 suspects arrêtés
 

Ghana : L'Armée se prononce sur la descente militaire à Ashaiman, pas de vengeance, 184 suspects arrêtés

 
 
 
 3524 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 an
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mercredi 08 mars 2023 - 14:31

Une partie de l’opération militaire


Les Forces Armées Ghanéennes (GAF) se sont prononcées sur la descente militaire qui a eu lieu hier mardi07 mars à Ashaiman avec de diverses réactions au sein des populations.


Les GAF, dans leur communiqué publié le 7 mars 2023, ont déclaré que l'opération militaire au cours de laquelle des habitants innocents ont été brutalisés n'a pas pour but de venger le meurtre du jeune soldat Imoro Sheriff.


Motif de l’opération


Selon une déclaration des GAF, signée par le Brigadier-général E. Aggrey Quashie, le chargé des Relations publiques de l’Armée, l'opération militaire à Ashaiman-Taifa et Tulaku visait à repêcher les auteurs du crime odieux ayant couté la vie à un soldat et, ce faisant, l'Armée a arrêté environ 184 suspects âgés de 21 à 47 ans. Les suspects ont été remis à la police militaire, ajoutant qu'ils seraient ensuite remis au service de police du Ghana pour examen et suite à donner.


Sur la conduite de l’opération militaire qui a surpris bon nombre d’habitants d’Ashaiman dans le sommeil, les GAF ont d’abord déclaré dans un communiqué que des emballages de chanvre indien ont été saisies avant de clarifier que la « descente ne visait pas des civils innocents, mais qu'il s'agissait d'une opération dirigée par le renseignement menée sur des cachettes présumées de criminels et des zones d'enquête criminelle dans la zone ».


Des ratés 


 

Les GAF ont reconnu qu'il était regrettable que certaines personnes innocentes aient été prises dans l'opération. Elles ont donc malheureusement admis que « certaines personnes innocentes ont pu être arrêtées au cours de l'opération et ont par conséquent souffert d'une certaine détresse en raison de l'endroit où elles se trouvaient au moment » de la ronde.


Pour toute suite à leur opération, les GAF ont prié le public à leur fournir des informations qui pourraient conduire à l'arrestation des criminels.


Faits et sanction de l’Armée


Le soldat, qui était en poste à Sunyani mais suivait un cours à Accra, avait demandé l'autorisation de rendre visite à ses parents à Ashaiman où il a grandi, mais a été retrouvé dans une mare de sang aux premières heures du samedi 04 mars 2023.


Dans le but d’arrêter les auteurs du meurtre du jeune soldat, des militaires ont effectué une descente musclée à Ashaiman avec des hélicoptères survolant la localité. Au regard de la conduite de l’opération, les GAF ont expliqué que l'opération militaire a été sanctionnée par le haut commandement de l’Armée.


Réactions et condamnations


Le groupe de pression, FixTheCountry, a condamné « les actions de terreur, de brutalité, d'illégalité et d'inhumanité des Forces Armées Ghanéennes », commises à Ashaiman dans la région du Grand Accra.


 

Contre l’opération militaire, FixTheCountry a déclaré dans un communiqué que personne, y compris l'Armée, n'a le droit de se faire justice lui-même, en particulier s'il s'agit de brutaliser des communautés. Tout en compatissant avec la famille du soldat décédé et en appelant les autorités à traduire en justice les auteurs du meurtre, le groupe a relevé qu'il est important que la conduite des GAF, en tant que professionnels formés, soit examinée de manière indépendante pour prévenir l'impunité et le mépris.


De son côté, la Ligue des combattants économiques a condamné les brutalités militaires présumées contre certains habitants d'Ashaiman.


Dans un communiqué, la Ligue des combattants économiques a déclaré que tout en se joignant aux GAF pour exiger que justice soit faite au soldat tué, ils condamnent la manière ignoble avec laquelle l'Armée s'est rendue à Ashaiman pour rechercher les assassins de leur collègue.



Mensah,

Correspondant permanent de KOACI au Ghana, Togo et Nigeria

- Joindre la rédaction togolaise de koaci.com (+228) 98 95 28 38 ou koaci.ghana@gmail.com –


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Plus rassurés qu'avant quand s'ouvre la saison des pluies ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Modification du Code pénal, une avancée ?
 
3132
Oui
48%  
 
3166
Non
49%  
 
227
Sans avis
3%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Ghana : L'Armée se prononce sur la descente militaire à Ashaiman, pas de vengeance, 184 suspects arrêtés
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter