Côte d'Ivoire Santé
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Depuis Bouaké, trois pays se concertent autour d'un intérêt commun
 

Côte d'Ivoire : Depuis Bouaké, trois pays se concertent autour d'un intérêt commun

 
 
 
 2150 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 an
 
 
 
 
 
© Koaci.com - lundi 27 mars 2023 - 07:42

Des participants au séminaire à Bouaké (ph KOACI) 



Le mardi 21 mars 2023 a eu lieu à Bouaké, un séminaire transfrontalier de concertation de 3 pays, notamment la Côte d'Ivoire, le Mali et le Burkina Faso dans le cadre de la réalisation du Programme Frontières et Vulnérabilités au VIH en Afrique de l’Ouest dénommé FEVE IMPULSE.


La prise en charge du VIH, nécessite une gestion transfrontalière et concertée des interventions, c’est ainsi que FEVE IMPULSE l’inscrit parmi les stratégies phares du programme. L’émergence de nouvelles pandémies dans le monde, démontre à nouveau la nécessité des systèmes de santé de mutualiser les efforts afin de répondre plus efficacement aux défis sanitaires. Le projet FEVE IMPULSE, financé par le Ministère des Affaires Européennes et étrangères du Luxembourg, permet aux pays d’harmoniser les interventions en matière de VIH/SIDA.


En effet, la coopération transfrontalière en santé consiste à renforcer la collaboration entre les acteurs de la lutte contre le VIH de part et d’autre des frontières. Au cours de FEVE 3, afin d’intégrer le caractère transfrontalier de l’intervention au niveau du Corridor Côte d’Ivoire-Burkina-Mali, une mission de prospection a été organisée en 2018 par les équipes des 3 pays de part et d’autre de leurs frontières. Cette prospection a montré qu’il existe un gap en matière de prévention, prise en charge VIH des personnes transfrontalières. Ce gap est beaucoup plus observé au niveau du suivi des PVVIH mobile de part et autre des frontières.


 

Ce séminaire de concertation vient à mi-chemin pour apprécier le travail déjà abattu. Selon Madame Traoré Fatoumata, médecin et coordinatrice du projet FEVE IMPULSE au Mali, « Cette activité s’inscrit dans le cadre du suivi de la mise en œuvre du projet transfrontalier FEVE IMPULSE dont la première concertation a eu lieu en 2018 au cours duquel, on avait fait des recommandations et aussi pour présenter la plateforme SKBO qui est l’une des recommandations de la première concertation et éventuellement faire d’autres recommandations ».


Les principales recommandations issues de cette mission de prospection étaient l’harmonisation des interventions au niveau des frontières communes aux pays étant donné la forte mobilité constatée aux frontières, la mise en place d’un cadre de concertation et la mise en place d’un système de référence et contre référence. Ainsi, la première réunion du cadre de concertation s’était tenue à Ouangolodougou en 2018, et a vu la participation des autorités sanitaires et des prestataires de santé des trois pays.


Afin d’assurer une continuité des services de prise en charge du VIH en zones transfrontalières, les acteurs du réseau FEVE du Burkina Faso, du Mali et de la Côte d’Ivoire, appuyés par l’équipe de la coordination régionale, ont entrepris depuis 2020 la création d’une plateforme transfrontalière de prise en charge du VIH dans l’espace triangulaire Sikasso (sud Mali), Korhogo (nord de la Côte d’Ivoire) et Bobo Dioulasso (ouest du Burkina) dénommé SKBO.


En effet, cet espace est une zone d’intenses activités économiques, sociales et culturelles et de ce fait, il est fortement caractérisé par une grande mobilité des populations du fait des potentialités existantes et une certaine vulnérabilité des populations. « Ce projet est important car nous qui sommes à la frontière, avons beaucoup de problèmes avec nos malades parce que beaucoup mobiles, il nous permet de retracer la piste de nos malades afin de leur permettre d’être en bonne santé et aussi favoriser la santé des populations de ces trois pays frontaliers. Il s’occupe des personnes vulnérables dues au VIH et d’autres maladies comme la tuberculose, le cancer du col de l’utérus, et d’autres maladies chroniques comme le diabète. », a expliqué Docteur Fofana Adama, médecin à Ouangolo.


 

Ce projet, en cours de réalisation, a pour principal objectif de contribuer au renforcement de la collaboration entre les acteurs de la réponse au VIH des zones frontalières à forte mobilité de population entre la Côte d'Ivoire, le Mali et le Burkina Faso. Dr Kouamé Komenan Éric, directeur programme à Enda Santé Côte d’Ivoire, a aussi expliqué que ce projet devrait assurer la continuité des soins des personnes vivant avec le VIH lorsqu’elles se déplacent à l’intérieur de l’un des pays membres de ce programme sans interruption du processus médical déjà commencé dans son pays d’origine.



T.K.Emile, Bouaké

tkemile@koaci.com


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Disparition de la commune du Plateau au profit d'une absorption du District d'Abidjan, bonne idée?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Candidature de Gbagbo en 2025, du bruit pour rien qui profite à ADO ?
 
2159
Oui
60%  
 
1289
Non
36%  
 
135
Sans avis
4%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Depuis Bouaké, trois pays se concertent autour d'un intérêt commun
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter