Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : La non-organisation de l'examen pour l'obtention du certificat d'aptitude à la Profession d'avocat (CAPA), n'est pas le fait du Ministère de la Justice
 

Côte d'Ivoire : La non-organisation de l'examen pour l'obtention du certificat d'aptitude à la Profession d'avocat (CAPA), n'est pas le fait du Ministère de la Justice

 
 
 
 4047 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 10 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mardi 16 mai 2023 - 09:20

Depuis quelque temps, il est fait mention dans la presse et sur les réseaux sociaux de ce que la non-organisation, depuis plus de quatre (04) ans, de l’examen pour l’obtention du certificat d’aptitude à la profession d’avocat (C.A.P.A.) est le fait du Ministère de la Justice et des Droits de l’Homme.


Dans un communiqué de presse, le Ministère de la Justice et des Droits de l’Homme voudrait rappeler que le certificat d’aptitude à la profession d’avocat était régi par le décret n°68-399 du 3 septembre 1968. 


« Ce décret disposait que le C.A.P.A. est délivré à l’issue d’un examen qui « a lieu chaque année au mois d’octobre ou de novembre au siège de l’école de Droit » (aujourd’hui UFR des sciences juridiques, administratives et politiques) d’Abidjan », relève le Directeur de Cabinet du Ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, Bernard Kouassi.


Selon le collaborateur de Sansan Kambilé, aux termes de ce décret, les cours de préparation au C.A.P.A. étaient organisés « sous l’autorité du directeur de l’école de Droit » et donnés « avec le concours de professeurs de Droit, de magistrats désignés par le Garde des Sceaux et d’avocats proposés par le conseil de l’Ordre des avocats… » (Article 3 du décret).


Ledit décret designe un (01) professeur de Droit, désigné par le Directeur de l’école de Droit, président ; un (01) magistrat, désigné par le Garde des Sceaux, ministre de la Justice ; deux (02) avocats, désignés par le Bâtonnier, sur présentation du Conseil de l’Ordre des avocats. »


 

En outre, l’article 10 du décret susvisé disposait que « à l’issue des épreuves, le jury d’examen dresse et rend publique, la liste des candidats définitivement admis. Le certificat d’aptitude à la profession d’avocat est délivré aux candidats définitivement admis par le directeur de l’école de Droit. »


« Il résultait donc de ce texte que le C.A.P.A. était un diplôme universitaire. C’est du reste sur le fondement de ce texte que les cours de préparation et l’examen du CAPA étaient organisés jusqu’à une date récente par l’UFR de sciences juridiques, administratives et politiques de l’Université d’Abidjan, avec le Barreau de l’ordre des avocats de Cote d’Ivoire », précise-t-il.


A l’en croire , depuis le 1er janvier 2015, date d’entrée en vigueur du Règlement n°05/CM/UEMOA du 25 septembre 2014, relatif à l’harmonisation des règles régissant la profession d’avocat dans l’espace UEMOA, les modalités d’organisation de l’examen et de délivrance du C.A.P.A. ont changé et sont régies par le Règlement d’Exécution n°001/2019/COM/UEMOA du 21 février 2019 relatif au certificat d’aptitude à la profession d’avocat dans l’espace UEMOA, qui abroge les dispositions antérieures, dont le décret précité.


Ainsi, aux termes de l’article 4 dudit Règlement d’exécution, le C.A.P.A. est désormais un diplôme professionnel délivré par le Barreau de chaque Etat membre de l’UEMOA. Il n’est plus un diplôme universitaire, souligne le document, tout en relevant que le texte indique clairement que les modalités de préparation à l’examen et de délivrance du C.A.P.A. incombent à chaque Barreau, en précisant que « l’examen du Certificat d’Aptitude à la Profession d’Avocat est organisé chaque année en session unique sous l’égide du Barreau national par une délibération du Conseil de l’Ordre à une période déterminée par la Conférence des Barreaux. Toutefois, en cas de difficultés pour le Barreau national d’organiser l’examen du C.A.P.A. à la période fixée, celui-ci peut être différé́ sur délibération du Conseil de l’Ordre. Cette délibération est portée à la connaissance du public ».

Il

s’ensuit que, le Ministère de la Justice et des Droits de l’Homme n’apporte qu’un appui au Barreau national dans l’organisation du C.A.P.A.


 

« C’est d’ailleurs dans ce cadre que les services du Garde des sceaux, Ministre de la Justice et des Droits de l’Homme ont approché le Conseil de l’Ordre des avocats en vue de déterminer les modalités de leur appui à l’organisation de l’examen du C.A.P.A. au cours de cette année 2023 », informe M. Kouassi.


Par conséquent, il découle de tout ce qui précède que la non-organisation du C.A.P.A n’est pas le fait du Ministère de la Justice et des Droits de l’Homme.


Donatien Kautcha, Abidjan 


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Candidature de Gbagbo en 2025, du bruit pour rien qui profite à ADO ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Etes vous attaché au Fcfa ?
 
4307
Oui
97%  
 
1
Non
0%  
 
146
Sans avis
3%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : La non-organisation de l'examen pour l'obtention du certificat d'aptitude à la Profession d'avocat (CAPA), n'est pas le fait du Ministère de la Justice
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter