Côte d'Ivoire Economie
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Le FMI donne son feu vert pour un plan de réformes de 3,5 milliards de dollars sur 40 mois
 

Côte d'Ivoire : Le FMI donne son feu vert pour un plan de réformes de 3,5 milliards de dollars sur 40 mois

 
 
 
 5962 Vues
 
  3 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 an
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 25 mai 2023 - 20:27

Le Ministre Adama Coulibaly ici avec le FMI et l'UE à Abidjan



C'est la première fois dans l'histoire qu'il prête autant. Le Conseil d'administration du Fonds monétaire international (FMI) a approuvé un accord de prêt de 3,5 milliards de dollars US (2129,75 milliards de Fcfa) sur 40 mois au titre du MEDC/FEC (Mécanisme Elargi de Crédit et Facilité Elargie de Crédit) pour la Côte d'Ivoire.


L'objectif est de soutenir sa transformation vers le statut de pays à revenu intermédiaire de la tranche supérieure par la mise en œuvre du Plan national de développement des autorités (PND) tout en préservant la stabilité macroéconomique.


La décision du Conseil d'administration permet un décaissement immédiat de 371,7 millions de DTS (495,4 millions de dollars américains), que les autorités ivoiriennes ont l'intention d'utiliser pour l'appui budgétaire.


La pierre angulaire du programme de réforme dans le cadre de cet accord est la mobilisation des recettes intérieures, qui est essentielle pour préserver la viabilité des finances publiques et de la dette et qui, avec l'amélioration de l'efficacité des dépenses, devrait générer une marge de manœuvre budgétaire pour aider à financer les besoins d'investissement et les dépenses essentielles en matière de santé et d'éducation afin de permettre une transformation économique plus profonde.


Selon un communiqué de presse en notre possession, les réformes structurelles devraient permettre d'améliorer le climat des affaires, les investissements du secteur privé et l'inclusion financière pour favoriser les conditions nécessaires à une croissance inclusive, en renforçant la bonne gouvernance et les investissements dans le capital humain, en particulier chez les jeunes et les femmes.


« Le Conseil d'administration du Fonds monétaire international (FMI) a approuvé un accord de 40 mois au titre du mécanisme élargi de crédit (MEDC) et de la facilité élargie de crédit (FEC) en faveur de la Côte d'Ivoire pour un montant de 2 601,6 millions de DTS (équivalent à 400 % de la quote-part, soit environ 3,5 milliards de dollars américains). Le programme est conforme au PND 2021-25 des autorités et vise à maintenir la stabilité macroéconomique à court terme tout en jetant les bases d'une transformation économique plus profonde vers le statut de pays à revenu intermédiaire de la tranche supérieure à moyen terme. Le programme aidera également la Côte d'Ivoire à augmenter sa contribution aux réserves internationales de l'Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) », précise, le communiqué.


 

En plus des effets négatifs de la pandémie, de la guerre de la Russie en Ukraine et le resserrement monétaire mondial, la Côte d'Ivoire est confrontée à des déséquilibres macroéconomiques croissants. En dépit de ce fait, les autorités se sont engagées à poursuivre leur programme de promotion d'une croissance inclusive tirée par le secteur privé ainsi qu'à renforcer les efforts d'assainissement budgétaire, principalement par la mobilisation des recettes intérieures, soutenue par des mesures initiales et une stratégie globale de mobilisation des recettes à moyen terme, afin de garantir les moyens nécessaires à leur ambitieux programme d'investissement social et en capital.


«Les principales réformes structurelles visent à améliorer davantage le climat des affaires, notamment en renforçant la bonne gouvernance, en augmentant l'inclusion financière et en investissant dans le capital humain, ainsi qu'à renforcer la résilience au changement climatique », lit-on dans le document.


À l'issue de la réunion du Conseil d'administration, Kenji Okamura, Directeur général adjoint et président par intérim, a rappelé que « les chocs qui se sont succédé à l'échelle mondiale ont mis à rude épreuve les finances publiques et les réserves régionales de la Côte d'Ivoire ».


Selon lui, les autorités ont riposté en mettant en œuvre un assainissement budgétaire fondé sur la mobilisation des recettes, en complément au financement du FMI dans le cadre de l'accord au titre du MEDC et de la FEC.


«Des mesures solides prises d'emblée sur le plan des recettes, notamment le rétablissement du mécanisme de fixation des prix du pétrole début 2023, sont essentielles pour réduire les risques pesant sur la viabilité de la dette et favoriser la convergence du déficit budgétaire à la norme communautaire de l'UEMOA. La priorité accordée par les autorités à l'amélioration du cadre institutionnel et législatif de la gestion de la dette est également essentielle pour préserver la viabilité de la dette », a mentionné, le Directeur général adjoint.


Il estime qu'à moyen terme, la mobilisation soutenue des recettes intérieures est fondamentale pour dégager un espace budgétaire permettant de financer une transformation économique plus profonde et permettre à la Côte d'Ivoire d'accéder au statut de pays à revenu intermédiaire de la tranche supérieure.


Kenji Okamura a annoncé que ce processus sera appuyé par l'élaboration, la publication et la mise en œuvre d'une stratégie de mobilisation des recettes à moyen terme, qui devraient viser à réduire considérablement les dépenses et exonérations fiscales inefficientes, en particulier en ce qui concerne la TVA.


 

« Cela permettra d'élargir l'assiette fiscale au moyen d'un régime fiscal plus simple, plus transparent et plus équitable. L'engagement des autorités à améliorer la couverture, la transparence et la gestion des finances publiques, en particulier pour inclure les entreprises publiques, est également important pour préserver l'espace budgétaire », a-t-il insisté.


La mise en œuvre résolue des réformes structurelles dans le cadre du Plan national de développement favorisera une croissance portée par le secteur privé, notamment en renforçant la bonne gouvernance, en élargissant l'inclusion financière et en améliorant le climat des affaires.


Pour Kenji Okamura, la mise en œuvre résolue de la Stratégie nationale de lutte contre la corruption et de la Stratégie nationale de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme renforcera la transparence et attirera davantage les investissements privés.


Il est convaincu enfin que de nouveaux investissements dans le développement du capital humain, en particulier parmi les jeunes et les femmes, rendront la croissance plus inclusive et le renforcement de la résilience face au changement climatique sera également important pour assurer une transformation économique durable.



Wassimagnon


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Alassane Ouattara a-t-il raison de ne pas se prononcer "trop vite" sur 2025 ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Plus rassurés qu'avant quand s'ouvre la saison des pluies ?
 
1688
Oui
34%  
 
3129
Non
63%  
 
118
Sans avis
2%  
 
 
 
 
 
 
 
  3 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Le FMI donne son feu vert pour un plan de réformes de 3,5 milliards de dollars sur 40 mois
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Ubiquismus
-Mr Wassimagnon, c'est quoi cet embrouillamini pour nous parler encore de l'endettement sans retenue de ce pouvoir d'incompétents ?? -Est-ce une performance ou un mécanisme vertueux, le fait qu'un pays s'endette plus vite que son OMBRE ?? -Si votre article est destiné au lecteur lambda,... c'est quoi la quintessence de votre exposé ??? -Quand on n'est pas capable d'expliquer un concept à un enfant de six ans, c'est qu'on ne le comprend pas soi-même...
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
k
Moi j'ai bien compris, c'est très clair je trouve, prenez votre temps pour lire.
 
 il y a 1 an
Mesmin Konin
Celui qui pretend avoir compris la si seulement il pouvait nous resumer en 3 phrases ce que dit le Texte. Bref voila un Programme d appuie budgetaire sur 3 ans et 4 mois pour maintenir sa stabilite Macroeconomique (donc sans cela nous serions peut etre dans une situation unstable et intenable : apres 12 ans de gestion du pouvoir) et on nous parle d une meilleure mobilisation des recettes (pages, prix a la pompe de l essence, etc...) pour preserver la viabilite de la dette. Donc il faudra encore impose plus d impots pour que notre dette soit viable, parceque notre etat doit tjrs recourrir au credit du FMI pour boucler son budget (assez pathetique apres 12 ans de gestion ou est l innovation? Si c est pour continuer dans le meme systeme), bon quand nos amis du Rdr-Rhdp rois du transport quitteront le pouvoir qu ils ne se plaignent pas des taxes a venir (comme ils le font en ce moment avec leur pouvoir), demain n est pas forcement loin heinn mdr
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter