Burkina Faso Justice
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Burkina Faso : Réquisition de journalistes, de leaders de la société civile et de parti politique, leurs avocats dénoncent des illégalités
 

Burkina Faso : Réquisition de journalistes, de leaders de la société civile et de parti politique, leurs avocats dénoncent des illégalités

 
 
 
 4056 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 8 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mercredi 08 novembre 2023 - 16:27

Le journaliste Ladji Bama, un des réquisitionnés (ph)


Un Collectif d'avocats a dans un communiqué informé l’opinion nationale que depuis le dimanche 05 novembre 2023, les sieurs BADJO Bassirou, membre du Balai citoyen, BAMA Yacouba Ladji, Journaliste, DIALLO Daouda, Président du Collectif contre l'impunité, la stigmatisation des communautés (CISC), KORBEOGO Gabin, Président de l’ODJ, LINGANI Issaka, Journaliste, OUEDRAOGO Ablassé, Président du parti Le Faso Autrement et, ZINABA Rasmane, membre du Balai citoyen, ont été contactés par téléphone pour s’entendre dire qu’ils ont été réquisitionnés pour participer aux opérations de sécurisation du territoire national. 


Déférant à cette demande, certains d’entre eux ont pu recevoir notification d’actes intitulés « Ordre De Réquisition », signés par le Commandant du Commandement des Opérations du Théâtre National (COTN), selon leurs avocats. 

 

 « Ces réquisitions comportent des illégalités que nos clients entendent soumettre à la censure des juridictions compétentes », ont indiqué les avocats dans leur communiqué. 

 

« En attendant l’aboutissement de ces procédures, il nous plaît de rappeler à toutes fins utiles les dispositions de l’article 229 du Code de Justice militaire que « Tout militaire qui abuse des pouvoirs qui lui sont conférés en matière de réquisition militaire… est puni de 2 mois à 2 ans d'emprisonnement », ont-ils écrit


 

 « Tout militaire qui exerce une réquisition sans avoir qualité pour le faire est puni, si cette réquisition est faite sans violence, d’un emprisonnement de 1 an à 5 ans.


Si cette réquisition est exercée avec violence, il est puni de 5 à 10 ans d’emprisonnement… L'officier coupable peut, en outre, être condamné à la destitution ou à la perte de grade. », ont conclu le collectif d'avocats qui a appelé toutes les parties au strict respect de la loi.


En rappel, dix avocats au Barreau du Burkina Faso dont Prosper Farama,Guy Hervé Kam, Batibié Benao, Amboise Farama, Sedogo Oumarou, Jean-Patrice S. Yameogo, Désiré Sedogo, Arno Sampebre , Olivier Yemkouni et , Seydou Roger Yamba sont constitués auprès des sept personnes réquisitionnées pour la lutte contre les groupes armés terroristes, conformément à un décret portant mobilisation générale adopté en début 2023 par le capitaine Ibrahim Traoré, président de la transition. 


Boa, Ouagadougou 


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire-Burkina : Accusation de déstabilisation portée par Ouaga contre Abidjan, de la provocation ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Crise de royauté chez les Baoulés, les politiciens tirent les ficelle...
 
3152
Oui
70%  
 
1213
Non
27%  
 
116
Sans avis
3%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Burkina Faso : Réquisition de journalistes, de leaders de la société civile et de parti politique, leurs avocats dénoncent des illégalités
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter