Côte d'Ivoire Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire :     Pauvreté, cherté de la vie..., un parti politique livre ses recettes pour sortir les Ivoiriens de la précarité
 

Côte d'Ivoire : Pauvreté, cherté de la vie..., un parti politique livre ses recettes pour sortir les Ivoiriens de la précarité

 
 
 
 2765 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 6 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 09 novembre 2023 - 13:52

Lamoussa Djinko


La vie chère, c'est l'augmentation des prix des produits de consommation courante alors que le pouvoir d’achat des ménages n’évolue pas. Cette situation n'est pas du tout aisée pour les populations des milieux pauvres, qui en ressentent intensément les affres. Face à la presse mercredi 7 novembre, Lamoussa Djinko, Président du parti politique « Le Renouveau Démocratique », a affirmé que c’est un sujet permanent qui a toujours été d’actualité depuis le Président Houphouët-Boigny en passant par les Présidents Bédié, Guéi, Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara.


«On a appelé cela la détérioration des termes d’échanges, conjonctures etc. Ce problème ne changera pas, parce que notre économie suit un modèle qui ne lui permet pas de se débarrasser de cette difficulté », a-t-il souligné. Le conférencier a ajouté qu'il n’y a pas de solution à la cherté de la vie avec le modèle économique de la Côte d’Ivoire.


«Le Président Alassane Ouattara n’a pas de solution à la cherté de la vie, et Il n’en aura pas tant qu’il restera dans ce modèle économique. C’est pourquoi durant ses 13 ans à la tête du pays rien n’a changé », a-t-il insisté.


Le Président du Renouveau Démocratique accuse la France d'être le problème de la Côte d'Ivoire, parce qu'elle n'encourage que l'économie agricole qui consiste à produire du café, cacao, hévéa, palmier à huile, banane pour elle.


«La France est notre problème et la France sera notre solution avec les propositions que le Renouveau Democratique fera. La France n’a encouragé que l’économie Agricole qui consiste à produire du café, cacao, Hévéas, palmiers à huile, banane pour elle. En retour lorsqu’on vend ces produits agricoles, on achète avec la France des biens d’équipements qu’on ne produit pas. À savoir les réfrigérateurs, téléviseurs, voitures, climatiseurs, des machines, etc. Pour mieux illustrer ce qui a eu lieu depuis l’accord de 1959. Si la Côte d’Ivoire vend 100 milliards de francs CFA des produits agricoles que sont le Café, le Cacao, l’hévéa, les grumes de bois, le palmier à huile etc. Elle dépose 65 milliards de francs CFA de réserve à la Banque de France pour la garantie de notre CFA. Ensuite on achète 30 Milliards de francs CFA de biens d’équipement puisqu’on ne les produit pas. Donc on ne rentre qu’avec 5 milliards. Dans les 5 milliards de francs CFA qui rentrent au pays, puisque notre code d’investissement permet le rapatriement des bénéfices et comme les entreprises françaises sont partout à l’époque, alors c’est près de 1 à 2 milliards de francs CFA qui retournent en France. (…) Nous n’avons aucune politique monétaire qui consiste à injecter de la liquidité dans le système en mettant le crédit à la disposition du consommateur et des entrepreneurs pour créer une économie viable. Et donc on est resté sur ce modèle depuis 1960 sous le Président Houphouët-Boigny jusqu’au gouvernement du Président Alassane Ouattara. Nous sommes un pays Agricole, rien d’autre », a expliqué, Lamoussa Djinko.


L’agriculture représente environ 23% du PIB ivoirien et emploie près de 45% de la population active (73% en zone rurale), et contribue à près des deux tiers des exportations du pays. Selon le Président, le danger, «c’est qu’on ne contrôle pas les spéculations de nos produits de rente à la bourse de Paris, de Londres, de New York. Notre économie est à la merci des spéculations ».


 

«On n’a pas pris d’actions dans les grandes entreprises de chocolat pour avoir un poids ou une voix en Europe et aux États-Unis, dans les conseils d’administration des entreprises. Chers amis Journalistes et invités, on ne développe pas un pays au 21ème siècle avec que de l’agriculture. Selon les statistiques, l’agriculture représente autour de 4 à 5% du PIB Mondial. 3,5% en France et 0,7% aux USA ou 5,4 % avec l’agro-alimentaire. En Côte d’Ivoire, nous sommes à 23% de notre PIB dans l’agriculture. Savez-vous que les États les plus pauvres aux États-Unis sont les États, surtout du Sud, qui sont restés agricoles? Ce sont Alabama, Mississippi, Louisiana, Kansas, Arkansas, Kentucky, New Mexico etc. Ces États s’en sortent à cause des subventions de l’État Fédéral. Nous n’avons pas un système de subvention du gouvernement. Nous sommes donc un pays pauvre », a-t-il mentionné.


Le Président soutient que la dette de plus de 26.000 Milliards de francs CFA de la Côte d'Ivoire est la raison de la pauvreté des Ivoiriens. 


«Cela fait une dette de 844.000 CFA pour chaque être vivant en Côte d’Ivoire (Hommes, femmes, jeunes, vieillards et enfants voire les nouveau-nés). Ici, le Gouvernement prend des prêts pour faire trois choses depuis l’indépendance : Tracer les routes, construire quelques écoles et quelques centres de santé. Rien n’a changé depuis 1960. Aucune politique d’industrialisation. Ainsi les prix de tous les produits de consommations augmentent. L’État augmente tout pour avoir de l’argent pour son budget et pour rembourser sa dette. Voilà d’où vient la cherté de la vie… en un mot, la Pauvreté. Le Président Alassane OUATTARA n’a pas autre choix puisqu’il est resté lui-même dans ce même modèle que tous ces prédécesseurs », s'est justifié M. Djinko.  


Pour le Renouveau Démocratique c’est le gouvernement du Président Ouattara qui est responsable de la cherté de la vie depuis 13 ans, car l'assiette de l’État est restée la même depuis ces dernières années.


«Face à la gravité de la situation, nos gouvernements n’ont rien fait pour baisser le train de vie de l’État. Le gouvernement ne s’inquiète vraiment pas de la souffrance de la population. Sinon comment comprendre que ce gouvernement a 33 ministres, pour quoi faire? Pour faire une comparaison, nous sommes 30 millions d’Habitants donc il y a 1 ministre pour 1 million d’habitants en moyenne. Ceci nécessite un budget important pour entretenir un tel gouvernement. Les États-Unis d’Amérique ont 340 millions d’habitants. Si on prenait le même ratio, on aurait 340 ministres dans le gouvernement Biden. N’est pas? Le Président Biden n’a que 15 ministres. Autre anomalie, on a un Senat dont le 1/3 est nommé par le chef de l’État. Un Senat pour quoi faire? Il demande un budget. Tenez-vous bien, les sénateurs ont déjà perçu à peu près un salaire de plus de 15 Milliards 681 millions de Francs CFA depuis leur fonctionnement sans oublier d’autres dépenses associées à leurs sièges. Ce budget pouvait construire une école de plus, un dispensaire ou un hôpital de plus, une route de plus etc », a-t-il déploré


 

Pour le Renouveau Démocratique, le gouvernement devrait gérer le pays comme un père qui gère une famille en éliminant toutes les dépenses extra et inutiles, parce que, le père évite de laisser des dettes aux enfants, donc le gouvernement devrait en faire autant.


Pour lutter contre la vie chère, le Renouveau Démocratique entend mettre beaucoup l’accent sur l’industrialisation pour une création d’emplois et une économie de devises une fois au pouvoir d'État.


«Le Renouveau Démocratique va mettre fin au FRANC CFA. Le Renouveau Démocratique va proposer une politique monétaire Africaine au sein de l’UA afin de créer quatre Zones monétaires sur le continent. Chaque zone devrait avoir une économie interne de près de 360 millions d’habitants, l’équivalent du marché intérieur américain et de la zone Euro. Le Renouveau Démocratique créera un système de crédit accessible à tous les Ivoiriens (entrepreneurs et consommateurs). Nous procéderons à la création d’emploi permanent dans chaque région, afin de freiner l’exode urbain surtout vers la ville d’Abidjan. Le transfert effectif de la Capitale à Yamoussoukro pour désengorger la ville d’Abidjan et vitaliser la Région des Lacs. Le Renouveau Démocratique ramènera et reformera la Caisse de Stabilisation pour totalement mettre fin à la souffrance et à la pauvreté de nos braves paysans. Nous réaliserons en trois ans un programme d’autosuffisance alimentaire et mettre l’accent sur la conservation des denrées alimentaires. La corruption coûte à la Côte d’Ivoire plus de 1500 Milliards de Francs CFA chaque année. Le Renouveau Démocratique mettra tout en œuvre pour réduire de façon drastique ces pratiques. Nous mènerons une lutte farouche contre ce fléau », a proposé, Lamoussa Djinko


Tout ce programme de gouvernement sera mis en place dans l’objectif de la création d’emplois et de l’élargissement de l’assiette de l’État. Le faisant, le Renouveau Démocratique réduira les impôts, donc mettre fin à la cherté de la vie et à la pauvreté. Pour l'heure, son Président demande aux hommes de Dieu, Pasteurs et Imams de prier pour la Côte d’Ivoire, pour le gouvernement, pour l’Afrique, car il reste convaincu que c’est un combat spirituel. 


Wassimagnon


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Le PPA CI choisit Gbagbo pour être candidat en 2025, un cadeau pour Alassane Ouattara ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Sénégal : Bassirou Faye, un "allié" de la Côte d'Ivoire de Ouattara ?
 
3167
Oui
58%  
 
2133
Non
39%  
 
147
Sans avis
3%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Pauvreté, cherté de la vie..., un parti politique livre ses recettes pour sortir les Ivoiriens de la précarité
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter