Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire: Casse d'un établissement scolaire à Yopougon-Gesco, la Fesci déplore le mutisme de la ministre Mariatou Koné
 

Côte d'Ivoire: Casse d'un établissement scolaire à Yopougon-Gesco, la Fesci déplore le mutisme de la ministre Mariatou Koné

 
 
 
 5147 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - lundi 26 février 2024 - 09:36

La Fesci en conférence de presse à Cocody (Ph KOACI)



Le National Kambou Sié, entouré des membres de son bureau exécutif, a animé une conférence de presse hier dimanche 25 février 2023 à Abidjan-Cocody, au siège de l'organisation sis à l'Université Félix Houphouet Boigny.


La sortie du nouveau SG de la fédération estudiantine et scolaire de Côte d'Ivoire (Fesci) se situait dans le cadre de l'établissement Cha Hélène qui a été démoli le lundi 19 février dernier par les services du District Autonome d'Abidjan dans la Commune populaire de Yopougon.


Pour l'occasion, répondant à une préoccupation des journalistes, le conférencier a déploré la manière dont la démolition de l'école a été effectuée, sans toutefois trouver de solution palliative qui puisse permettre aux élèves de poursuivre les cours.


Il a ensuite déploré le silence de la tutelle, la ministre Mariatou Koné, dans cette affaire qui, selon lui, n'a produit aucun communiqué sur ce sujet comme l'aurait fait la Mairie de Yopougon.


Pour Kambou Sié, c'est donc un silence coupable. "Qui ne dit rien consent, une mère empêche ses enfants d'aller à l'école et elle ne dit rien. La mairie de Yopougon a produit un communiqué. Si elle ne dit rien, c'est qu'elle consent, elle fait donc partie de cette injustice faite aux élèves alors que ces écoles sont sous sa tutelle", a dénoncé Kambou Sié.


 

Il a rappelé la détermination de la Fesci à tenir effectivement deux sit-in, l'un le mardi 27 février devant les locaux du District d'Abidjan au Plateau et l'autre le lendemain mardi 28 février du même mois à la mairie de Yopougon, en soutien aux élèves et écoliers victimes de cette casse, au cas où des solutions urgentes ne sont pas trouvées pour la reprise des cours par les élèves ce lundi 26 février 2024.


Il a invité tous les élèves et étudiants du District d'Abidjan à être solidaires de leurs camarades en se joignant au mouvement. Ce lundi déjà, tous devraient attacher des bandeaux rouges.


Kambou Sié a fait une proposition de solutions afin d'éviter que les élèves de l'établissement Cha Hélène ne perdent pas l'année scolaire en cours.


"On a des solutions simples. Pour moi, c'est une erreur qui a été commise et qui doit être corrigée. Il faut trouver un espace public proche de l'établissement en question en installant des bâtiments préfabriqués de sorte à ce que ces élèves achèvent l'année académique, et cela peut se faire dans un bref délai", a proposé le leader de la Fesci, qui dit être ouvert au dialogue, mais un dialogue qui permettra de trouver des solutions concrètes à cette situation.




Jean Chresus, Abidjan


 





 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 
 
 
 
 
  1 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire: Casse d'un établissement scolaire à Yopougon-Gesco, la Fesci déplore le mutisme de la ministre Mariatou Koné
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Ubiquismus
-Année de la "jeunesse" !! Année de la "jeunesse" !! Année de la "jeunesse" !! -Voilà un SLOGAN creux, à finalité communicationnelle. Le titulaire du Phd "périmé" est un ÉGOCENTRIQUE NARCISSIQUE. Tout ce qu'il pose comme acte, c'est tjrs par rapport à lui-même et non par rapport aux intérêts des populations qu'il prétend diriger. Ceux qui affirmaient que Dramane a endetté la côte d'Ivoire (à taux usuraire) pour organiser la CAN dans l'intérêt du pays, se trompent lamentablement. -L'homme est incapable de poser deux actes positifs successifs. Et même les actes dits "positifs", sont tjrs calculés par rapport à lui et ses donneurs d'ordre. Je vais encore une fois de plus rappeler cette citation du digne fils d'Afrique Thomas Sankara :"l’esclave qui n’est pas capable d’assumer sa révolte ne mérite pas que l’on s’apitoie sur son sort"...à bon entendeur salut !
 
 il y a 1 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter