Cameroun Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Cameroun : Perspective de l'élection présidentielle, le pouvoir met en garde les regroupements des partis d'opposition
 

Cameroun : Perspective de l'élection présidentielle, le pouvoir met en garde les regroupements des partis d'opposition

 
 
 
 2917 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 4 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mardi 12 mars 2024 - 15:22

 Paul Atanga Nji


Le ministre de l’Administration territoriale (Minat), Paul Atanga Nji vient de mettre en garde les responsables des mouvements politiques dénommés Alliance pour la Transition Politique (ATP) et ceux de l’Alliance politique pour le changement (APC), selon un communiqué transmis à Koaci.


Ces deux associations politiques, ont respectivement été mises sur pied par le député de l’opposition, Jean-Michel Nintcheu et l’opposant Olivier Bilé, dans la perspective de l’élection présidentielle de 2025.


Selon Paul Atanga Nji, le patron de l’Administration territoriale, ces deux associations sont hors-la-loi.


« Depuis bientôt trois mois, certains responsables politiques en quête de notoriété et au mépris des textes en vigueur, ont mis sur pied deux associations dénommées Alliance pour la Transition Politique (ATP) et Alliance politique pour le changement (APC), dans la perspective de l‘élection présidentielle de 2025 », écrit Paul Atanga Nji.


Paul Atanga Nji reproche à ces regroupements, de tenir des réunions, des conférences de presse et des concertations dans l’optique de l’élection présidentielle, « malgré le caractère illégal de leurs associations ».


 

« Plus grave, les promoteurs de ces mouvements clandestins sont allés rencontrer en prison des terroristes définitivement condamnés pour des crimes graves planifiés et orchestrés dans les régions du Nord-ouest et sud-ouest dans le but de nouer une alliance politique », avise le Minat.


« Ils vont jusqu’à poser des préalables inacceptables au gouvernement en faveur de ces dangereux terroristes », fait remarquer le Minat.


Pour le patron du Minat (équivalent du ministère de l’Intérieur), les mouvements ATP et APC ne sont pas des partis politiques au sens de la loi 90-56, du 19 décembre 1990 relative aux partis politiques.


D’après Paul Atanga Nji, ces mouvements n’ayant aucune existence légale sont « clandestins ».


Pour Paul Atanga Nji, seuls les partis politiques ayant une existence légale, peuvent solliciter des autorisations et des récépissés pour les réunions publiques.


 

Pour rappel, le député du SDF, Jean-Michel Nintcheu et Olivier Bilé ont créé l’ATP et l’APC dans l’optique de regrouper les partis politiques de l’opposition dans la perspective de l’élection présidentielle de 2025.



Armand Ougock correspondant permanent de Koaci au Cameroun.

-Joindre la rédaction camerounaise de Koaci au 237 691154277-oucameroun@koaci.com



 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Cameroun : Perspective de l'élection présidentielle, le pouvoir met en garde les regroupements des partis d'opposition
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter