Côte d'Ivoire Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : 1500 f le kg du cacao, malgré l'embellie, les députés PDCI-RDA partagent leur amertume avec les producteurs de Bangolo : « On nous a trop volés »
 

Côte d'Ivoire : 1500 f le kg du cacao, malgré l'embellie, les députés PDCI-RDA partagent leur amertume avec les producteurs de Bangolo : « On nous a trop volés »

 
 
 
 3527 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - vendredi 12 avril 2024 - 14:03



Une délégation du groupe parlementaire PDCI-RDA conduite par l'honorable Simon Doho a échangé, le jeudi 11 avril 2024 avec les producteurs de cacao de la localité de Bléniméouin, dans le département de Bangolo. Cette initiative avait pour objectif d'expliquer aux acteurs du cacao de cette partie de la Côte d'Ivoire, la situation de ce produit sur le marché mondial avec notamment l'embellie au niveau des prix, et surtout de toucher du doigts l’effectivité sur le terrain du coût du kilogramme fixé à 1 500 Fcfa. Les députés ont également profité de la rencontre pour échanger avec eux sur de nouvelles perspectives offertes par le PDCI-RDA en 2025, si ce parti parvient à accéder au pouvoir d'État. 



Face aux producteurs, la delegation composée des honorables Simon Doho, élu à Bangolo/Grand Zibiao, Dr Aka Hervé de San Pedro, Kouassi Eugène de Taabo, épaulés par le Président du Conseil régional de la Nawa, Nétro René, a passé en revue toutes les informations relatives au cacao aussi bien dans le monde qu'au niveau national. Ils ont surtout éprouvé de la compassion pour ces producteurs qui, malgré leurs efforts, continuent de vivre dans la pauvreté. 


 

" Nous constatons avec tristesse que malgré une production d’environ 2,2 Millions de tonnes ces dernières années, qui représente environ 40% de la production mondiale, nous avons plus de 80 % de nos producteurs de cacao qui vivent encore en dessous du seuil de pauvreté ; c’est-à-dire ne gagnent pas plus de 1000 FCFA par jour ! C’est inacceptable et nous devons tout faire pour que les choses changent", a déclaré l'honorable Simon Doho, le chef de la délégation. 


Il leur a expliqué les raisons de la hausse des prix du cacao sur le marché mondial. " Les effets du changement climatique, notamment les grandes pluies de ces dernières années en Afrique de l’Ouest, se sont ajoutées à la prolifération des maladies du cacaoyer, et au vieillissement des plantations dans certaines régions. Cela a considérablement réduit la quantité de fèves récoltées. Ainsi, dans notre pays, pour la saison 2023-2024, la production de cacao est estimée à environ 1 million huit cent mille tonnes, soit une baisse de 25% par rapport à la production de la campagne de l’année dernière. D’après les spécialistes, cette baisse de la production va se poursuivre dans les années à venir en raison des facteurs mentionnés ci-dessus. 


Aujourd’hui, à cause cette baisse de la production mondiale de cacao, surtout dans les grands pays producteurs comme la Côte d’Ivoire et le Ghana, les prix du cacao sur le marché international ont connu une hausse spectaculaire. 

 

Ainsi, à la fin du mois de mars dernier, c’est-à-dire, il y a, à peine 2 semaines, la tonne de cacao s’est vendue à un prix record de 10 000 dollars la tonne, soit environ 6 000F le kg. En moins d’un an, les cours mondiaux du cacao ont été presque multiplié par quatre (4)", a-t-il expliqué. 

 

A l'en croire, " les analyses sérieuses d’experts internationaux du cacao, prédisent que pour les années 2024, 2025 et même 2026, les prix sur le marché mondial va tourner autour de 10 000 dollars, soit en moyenne 6 000 FCFA le Kg de Cacao. Avec cette embellie des cours internationaux, certains pays ont multiplié le revenu de leurs producteurs par 4 voire 5 !Ainsi, au Cameroun le cacao est acheté aujourd’hui aux producteurs à plus de 5000 FCFA le Kg ; l’Équateur, pays d’Amérique latine, 3ième producteur mondial le prix aux producteurs a dépassé les 4 000 FCFA le Kg au producteur.

 

Pendant ce temps, chez nous en Côte d’Ivoire, le Gouvernement, par la voix de son Ministre de l’Agriculture, se félicite d’avoir fait un « geste exceptionnel » pour un prix bord-champ au producteur de cacao à 1 500 FCFA le Kg ; là où d’autres pays paient 4000F ou 5000F par kilogramme aux producteurs", a regretté le président du groupe parlementaire PDCI-RDA.

 

Poursuivant, il a fait savoir que " sur la base des conseils de nos experts, le Groupe Parlementaire PDCI-RDA à l’Assemblée nationale, avait proposé au Gouvernement de payer un prix minimum de 2 500F/kg au producteur. Ce prix minimum aurait permis à nos paysans de retrouver leur dignité après les temps de vaches maigres et de cherté de la vie observée actuellement. Malheureusement, le Gouvernement n’a pas suivi notre recommandation et vous a donné un prix de seulement 1 500F/kg au lieu de 2 500F/kg que nous avons réclamé.

 

Le Gouvernement Ivoirien sait, en son âme et conscience, qu’il aurait pu faire mieux que le prix de 1 500F/kg. Il n’a pas voulu le faire et lui seul en connait les vraies raisons ! 

 

Ils savent très bien que le prix CAF moyen de 2326 FCFA le kg sur la base duquel ils auraient calculé le prix bord champ, a été inventé pour retomber sur leurs pieds !

 

N’eut été la pression des producteurs et des députés du PDCI-RDA, le Gouvernement avait prévu de fixer le prix du kilogramme de cacao pour la saison intermédiaire 2024, à 1200 FCFA alors qu’ailleurs le producteur perçoit 4 000F ou 5 000F/kg", a-t-il détaillé.

 

Dans une attitude d'amertume mêlée d'ironie, le député Simon Doho s'exclame: " quelle grande générosité " envers ceux et celles qui produisent 40% de nos recettes d’exportation et 15 % de notre PIB ? Quel paradoxe pour le premier producteur mondial que nous sommes ! Premier producteur mondial dont les premiers acteurs concernés ne touchent qu’à peine 8% du prix de la tablette de chocolat" 


Il continue: " Aujourd’hui, je vous entends dire que vous êtes fiers de vos enfants députés du PDCI-RDA à l’Assemblée nationale pour le combat qu’ils ont menés récemment, sous la houlette du successeur de Feu le Président Henri KONAN BÉDIÉ, c’est-à-dire le Président Tidjane THIAM, Président du PDCI-RDA pour aboutir à ce modeste résultat qui vous soulage un peu.


Le cacao c’est votre vie ; le Cacao c’est aussi notre vie ; c’est grâce à vos efforts inlassables, sous le soleil et la pluie, au fruit de votre travail acharné, que nous sommes aujourd’hui fiers d’être devenus ce que nous sommes, fiers de ce que notre pays est devenu.

Producteurs de cacao, la Côte d’Ivoire vous doit absolument une juste rémunération de votre dur labeur et de toutes vos souffrances.

 

Nous les enfants du Syndicat Agricole Africain, du RDA, personne ne peut nous donner de leçons en matière de cacao et nous traiter de je ne sais qui. Nous sommes nés dans le cacao, nous avons grandi sous les cacaoyers de nos pères et de nos mères, nous avons été nourris, éduqués aux fruits du cacao. Comme nos pères hier, nous allons mener le combat d’un prix juste pour nos parents.

 

Les experts nous disent que le prix du marché mondial sera autour de 10 000 dollars la tonne, pour les trois prochaines années. Nous, vos députés PDCI-RDA, resterons très vigilants sur cette question. Je puis vous assurer que nous continuerons à nous battre pour vous, auprès du gouvernement et que pour la campagne principale qui s’ouvre en Octobre prochain, nous allons exiger que vous puissiez obtenir, 3 500F, à 4 000F par kilogramme de cacao" a arrangué le député Simon Doho.  

 

Pour lui, "cela est possible puisque d’autres pays le font. Le Gouvernement dispose de plusieurs autres leviers sur lesquels il peut jouer pour vous donner un prix de 3 500 à 4 000F/kg. C’est la contrainte de référence pour laquelle notre pays doit mettre en œuvre une solution de commercialisation pérenne au bénéfice de nos producteurs en priorité".

 

"Nous ne pouvons plus accepter que les industriels, les distributeurs, les intermédiaires et les autres acteurs, continuent de s’enrichir avec notre cacao alors que nos parents continuent de survivre dans une pauvreté grandissante.

 

Chers parents, Mesdames et Messieurs, pour rappel, le 22 décembre 1932, feu Félix Houphouët-Boigny, écrivait sous un pseudonyme dans le journal « Le trait d’union », un article dont le titre était « ON NOUS A TROP VOLÉS », dans lequel il s’insurgeait contre les injustices faites aux planteurs de cacao. 

Aujourd’hui, nous, les héritiers de son combat pour l’émancipation des peuples, nous prenons le relais pour déclarer aussi « ON NOUS A TROP VOLÉS !!! »

 

Soyez rassurés. Ce prix bord champ de 1 500F /kg qui vous est proposé aujourd’hui n’est qu’une étape. Ensemble, avec votre soutien, nous continuons le combat pour vous et vous remercions pour vos encouragements ainsi que votre soutien. 

 

Nous voulons vous assurer de notre détermination à atteindre notre objectif principal : le bien être de chaque compatriote et de sa famille partout où ils se trouvent sur notre territoire. Qu’il vive décemment sans être exploité par qui que ce soit. Vous pouvez aussi compter sur nous pour mener tous vos combats", a promis le député Simon Doho.


 


Wassimagnon

 


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : 1500 f le kg du cacao, malgré l'embellie, les députés PDCI-RDA partagent leur amertume avec les producteurs de Bangolo : « On nous a trop volés »
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter