Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Tensions à Sipilou, conflit entre agriculteurs et forces de l'ordre sur la question des saisies illégales des récoltes
 

Côte d'Ivoire : Tensions à Sipilou, conflit entre agriculteurs et forces de l'ordre sur la question des saisies illégales des récoltes

 
 
 
 8807 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - vendredi 12 avril 2024 - 14:58

force de l'ordre et planteur à Sipilou (Ph KOACI)



Dans les contrées de Sipilou, une région riche en cacao dans l'extrême ouest de la Côte d'Ivoire, un climat de méfiance s'est installé entre les vaillants paysans et les autorités représentées par les gendarmes. Depuis des mois, les villageois et les chefs coutumiers dénoncent vigoureusement les agissements des forces de l'ordre, les accusant de harcèlement et de saisies illégales de leurs précieuses récoltes.


Le chef de canton de Sipilou, porte-parole indigné des planteurs, déplore les descentes régulières des gendarmes dans les villages et les champs, où ces derniers opèrent des saisies de cacao et de café sous des prétextes discutables. Selon lui, une récente saisie de 230 sacs de cacao à Glanleu, effectuée dans une plantation, a semé l'injustice et la frustration parmi les agriculteurs. Bien que la justice ait ordonné la restitution de ces biens, aucune action concrète n'a été entreprise jusqu'à présent.


Les récits d'injustice se multiplient à travers la région, avec des saisies rapportées à Bloma, Sema et Glan-Goualeu. Les gendarmes, opérant parfois de manière intimidante, traumatisent les populations locales. Le chef de canton souligne le caractère excessif de ces actions, appelant à une intervention urgente des autorités pour restaurer la paix et la justice dans la région.


À Zouahonien, Benjamin Doué, président de la Société Coopérative SCOOPS-CA-Kahiga, fait remarquer les dérives subies. Son magasin a été fermé et ses précieuses récoltes saisies par les gendarmes, qui prétendent que l'établissement n'est pas régulièrement déclaré. Pourtant, toutes les procédures légales avaient été suivies, selon Doué, qui dénonce une grave injustice.


 

Les injustices s'étendent jusqu'à Gouépouta, où des agriculteurs se retrouvent privés de leurs moyens de subsistance par des saisies incessantes orchestrées par les forces de l'ordre. Dans un climat de peur et d'incertitude, les populations locales se sentent abandonnées et exploitées, leur confiance envers les institutions en lambeaux.


Face à cette situation tendue, les réponses des autorités semblent insuffisantes. Le Directeur général du Conseil Café-Cacao, M. Koné Brahima Yves, a appelé à une évaluation minutieuse de la situation sur le terrain, tout en pointant du doigt les activités illicites qui gangrènent la région. La suspension de coopératives semble être une mesure radicale adoptée pour endiguer le trafic de cacao et de café.


De son côté, le Colonel Brou du Groupement Spécial pour la Lutte contre l'Exploitation illicite des produits agricoles (GSLEPAD) justifie les actions des forces de l'ordre en arguant que la région de Sipilou est un foyer réputé de trafic. Toutefois, il reconnaît la nécessité d'une réponse équilibrée et appelle les plaignants à recourir aux voies légales pour faire valoir leurs droits.


Malgré les explications fournies, les tensions persistent et la situation sur le terrain reste précaire. Des incidents récents, comme la tragique noyade d'un jeune lors d'une descente musclée des forces de l'ordre, illustrent la gravité de la crise. Dans ce climat d'insécurité croissante, les agriculteurs se sentent abandonnés et dépossédés de leurs moyens de subsistance.


En conclusion, la région de Sipilou est le théâtre d'un conflit croissant entre les agriculteurs et les forces de l'ordre, alimenté par des saisies contestées et des injustices persistantes. Face à cette crise, une réponse équilibrée et juste est nécessaire pour restaurer la paix et la confiance dans la région.


 



Jean Chresus, Abidjan


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Tensions à Sipilou, conflit entre agriculteurs et forces de l'ordre sur la question des saisies illégales des récoltes
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter