Côte d'Ivoire Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Décédé le 1er août 2023, l'ultime Adieu de la République à Henri Konan Bédié :«  Allez en paix, fils de la paix, que la terre de Daoukro vous soit légère »
 

Côte d'Ivoire : Décédé le 1er août 2023, l'ultime Adieu de la République à Henri Konan Bédié :« Allez en paix, fils de la paix, que la terre de Daoukro vous soit légère »

 
 
 
 1466 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - vendredi 24 mai 2024 - 16:14



La nation a rendu un dernier hommage à l'ancien président de la République, Aimé Henri Konan Bédié décédé, le 1er août 2023 au cours d'une cérémonie d’adieu qui s'est déroulée sur l'esplanade du palais présidentiel en présence du couple présidentiel, du président de la République du Ghana, ainsi que de l'ancien président de la République, Laurent Gbagbo. L'oraison funèbre de cette cérémonie d'hommage à la nation à l'ancien Président de la République et du PDCI-RDA, a été dite par Eugène Aka Aouélé, président du Conseil économique, social, environnemental et culturel. Le 2 août 2023 au lendemain du rappel à Dieu du président Bédié, le Président de la République Alassane Ouattara a donné le ton, en déclarant ceci : « Je rends hommage à mon ainé, le président Henri Konan Bédié grand serviteur de l'État, personnalité politique de premier rang et fidèle compagnon du président Félix Houphouët-Boigny qui a apporté sa contribution au développement de notre pays ». 


Les mots prononcés en ce moment de déchirement à l'endroit de Bédié ont été des déclinaisons de l'hommage que le Président de la République a rendu à son aîné. « La nation tout entière aujourd'hui par votre très haute volonté, Excellence Monsieur le Président de la République, rend hommage à celui que vous avez rencontré à celui que les Ivoiriens ont rencontré à celui dont l'histoire singulière a rencontré celle de la Côte d'Ivoire son pays et qui est devenue une partie de chacun d'entre nous appartenant donc à notre mémoire collective. Excellence Monsieur le Président de la République distingués personnalités, familles éplorées, mesdames et messieurs, la trajectoire de Henri Konan Bédié qui nous convoque aujourd'hui dans le silence de sa présence, exige de nous une profonde méditation, afin de reconnaître et surtout de comprendre la profondeur et la densité des sillons indélébiles qu'il laisse dans la mémoire collective », a-t-il mentionné. 


Né le 5 mai 1934 à Dadiékro, dans le département de Daoukro, Henri Konan Bédié est titulaire d'une licence en droit, de deux diplômes d'études supérieures en économie politique et d'un certificat d'aptitude à la profession d'Avocat. Selon le Président du Conseil Économique, soucieux de mettre ses compétences au service de son pays auquel il est profondément attaché, le jeune Bédié a effectué son retour en Côte d'Ivoire en 1958. « Il assume dès la même année les responsabilités de Directeur de la Caisse de Prévoyance Sociale et des prestations familiales. En 1961 alors qu'il n'a que 27 ans, HKB comme on l'appelle affectueusement, est nommé en qualité de premier Ambassadeur de la Côte d'Ivoire indépendante aux États-Unis et au Canada. Au terme de sa mission diplomatique en Amérique du Nord en 1966 ses qualités de grands commis de l'État lui valent d'être nommé délégué aux affaires économiques et financières de 1966 à 1968, puis ministre de l'Économie et des finances de 1968 à 1977, devenant ainsi le premier ivoirien à occuper ce poste essentiel et sensible après les indépendances. Ses fonctions de ministre le conduisent à assumer plusieurs charges dont celles en 1974 de président des Assemblées annuelles du FMI et du premier président du comité juin FMI belges de 1974 à 1976, l'expertise avéré de HKB est ensuite sollicitée par la Société financière internationale filiale de la Banque mondiale. Alors présidé par Robert McNamara, il y intervient comme conseiller, mais l'attachement de Henri Konan Bédié aux populations de sa ville natale ainsi que son engagement étant tout aussi exaltant, il sera élu député et maire de Daoukro et plébiscité par les élus de la Nation pour présider l'Assemblée nationale qu'il dirige de 1980 à 1993. A la disparition du président Félix Houphouët, le 16 décembre 1993, il accède à la magistrature suprême. En 1995, il est élu président de la République de Côte d'Ivoire », a retracé Dr Aka Aouélé pour décrire le parcours de son ancien collaborateur. 


 

Selon lui, l'on retiendra également à l'initiative de l'illustre disparu, l'appel de Daoukro prononcé le 17 septembre 2014 pour traduire sa vision d'une Côte d'Ivoire retrouvée d'une Côte d'Ivoire qui se construit dans la paix. « Oui, le président Henri Konan Bédié était surtout un homme de paix qui a consacré sa vie à construire la paix. Nous nous souvenons de son engagement total et sans réserve pour la recherche de la paix de sa présence au cœur des débats et des négociations en Côte d'Ivoire, en Afrique, dans le monde où chacun de ses mots avait une signification profonde pour une conciliation véritable en vue de ramener la paix en Côte d'Ivoire. Cette dimension d’homme de paix se perçoit également dans la grande responsabilité que le père de la nation, Félix Houphouët-Boigny lui avait confié en faisant de lui, le protecteur du prix UNESCO Félix Houphouët-Boigny pour la recherche de la paix. D'ailleurs, c'est cette paix pour laquelle il a toujours vécu, c'est cette paix qu'il voulait tant transmettre qui l'a poussé à esquisser des pas de danse historiques, le 8 février 2023 à Yamoussoukro lors de la remise du Prix UNESCO Félix Houphouët-Boigny pour la recherche de la paix à l'ex-chancelière de l'Allemagne Angela Merkel », a-t-il mentionné. 


«Excellence Monsieur le Président de la République mesdames et messieurs, Henri Konan Bédié le Sphinx de Daoukro ne s'appelait-il pas encore N'zuéba, en ce sens, il se laissait appréhender comme un homme ressource, que dis-je, un homme de source dont le nom affectif, N'zueba traduit toute la cohérence et le sens d'une existence qui se veut être porteuse de bien-être. N'zuéba ce nom qui signifie l'eau arrive en langue Baoulé traduisant son désir profond d'être simplement un porteur d'eau, être porteur d'eau, n'est-ce pas avoir un souci constant de la perpétuation de la vie, l'eau étant source de vie », a poursuivi, le Président Aka Aouélé. 


A l’en croire, les sillons du bon parcours professionnel politique et humains de Henri Konan Bédié révèlent à quel point il a su apporter sa pierre à l'édification de la Côte d'Ivoire. « Excellence, monsieur le Président de la République, permettez que je sacrifie à un devoir humain en adressant à vous-même, ainsi qu'à votre épouse, l'expression de nos condoléances les plus aiguës. En effet, votre douleur est d'autant plus grande que l'illustre disparue n'était pas simplement pour vous un acteur politique avec lequel vous partagiez la même source de sagesse qu'est le président Félix Houphouët-Boigny, il était pour vous un introducteur avisé. Il savait être aussi une personne ressource, une oreille attentive, un appui inconditionnel et précieux, dans les moments de grands questionnements, une conscience en arrière des subtilités des arcanes sociales, des arcanes économiques et politiques de notre pays. Il était surtout pour vous, un aîné et ce mot à lui seul traduire toute la charte affective, toute l'intimité affective que vous entretenez mutuellement et généreusement. C'est la raison pour laquelle, vous avez bien voulu baptiser de son nom, le troisième point d'Abidjan signifiant ainsi combien il était pour vous, le dépassement des différences, la rencontre heureuse de deux grands hommes de bonne volonté. Malheureusement, la lumière a baissé d'intensité, car la part de flamme Bédié, la part de flamme qu'il était et portait à la fois c’est éteint », a-t-il expliqué. 


 

Le Président Eugène aka Aouélé a réitéré que la disparition du président Bédié est une grosse perte pour la Côte d'Ivoire. « La Côte d'Ivoire perd en vous, un lieu de repère, un condensé d'expérience, un homme accompli, un artisan de paix, un fervent adepte du dialogue fécond, un grand serviteur de l'État, un homme d'une envergure indéniable, une personnalité historique qui a su bâtir son histoire en influençant l'histoire de son pays, vous partez, mais le travail mémorial de ceux qui suivent votre action continuera d'inscrire dans les consciences la quintessence de vos actions », a souligné, Dr Aka Aouélé. En ces moments douloureux, il a fait un clin d'œil à l'épouse du disparu, ses enfants, à sa famille politique, aux populations de Daoukro, en leur demandant de sécher leurs larmes. « Madame Henriette Bédié, séchez vos larmes. Nous comprenons toute votre douleur depuis ce jour fatidique du 1er août 2023, même si nous ne pouvons en saisir toute la mesure. Vous perdez un époux extraordinaire, vous sa biche royale, vous perdez un ami et un confident. Vous perdez assurément une partie de vous-même. Toutefois, que l’amertume n’envahisse pas votre cœur, car votre époux aura vécu utile, votre époux aura vécu vrai, votre époux aura vécu heureux. Puissiez-vous trouver en cet hommage, la marque de notre profonde compassion ainsi que notre ferme espérance dans le repos éternel et bien heureux de votre illustre mari auprès du Très-Haut. Madame Bédié, le président de la République et la nation seront toujours à vos côtés. A vous ses enfants, Lucette, Jean-Luc, Isabelle et Patrick, gardez toujours en éveil la flamme qu'il vous a transmise. Marchez dans la vérité de ce qu'il vous a légué, afin qu'il soit toujours fier de vous et de vos accomplissements, il veillera sur vous. A vous les populations de Daoukro, sa terre natale à laquelle il était si attaché, nous disons Yako. Merci à toutes et tous distinguer autorités, personnalités, amis et connaissances qui avez voulu prendre part à ce deuil. Avec le départ du président Henri Konan Bédié, c'est une idée de la Côte d'Ivoire rassemblée éprise de paix qui tombe en terre, afin de refleurir d'espérance nouvelles à l'instar du grain de blé tombé en terre pour que la moisson de l'espoir des hommes fleurisse. YAKO au PDCI-RDA, les évangiles ne nous révèlent-ils pas que l'une des conditions de la béatification est d'être promoteur de paix. La septième béatitude dit ceci :« Heureux les artisans de paix, ils seront appelés fils de Dieu ». Allez en paix, fils de la paix, que la paix éternelle de Dieu soit votre partage, que la terre de Daoukro vous soit légère. ADIEU président Henri Konan Bédié



Wassimagnon


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : 2025, l'appel d'union de l'opposition de Gbagbo peut-il inverser la tendance face au RHDP ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire-Burkina : Accusation de déstabilisation portée par Ouaga contre Abidjan...
 
3333
Oui
71%  
 
1198
Non
26%  
 
151
Sans avis
3%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Décédé le 1er août 2023, l'ultime Adieu de la République à Henri Konan Bédié :« Allez en paix, fils de la paix, que la terre de Daoukro vous soit légère »
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter