Mali Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Mali : Le Conseil paix et sécurité de l'UA appelle Bamako à respecter ses engagements
 

Mali : Le Conseil paix et sécurité de l'UA appelle Bamako à respecter ses engagements

 
 
 
 2832 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 06 juin 2024 - 18:18

Assimi Goita, Président de la transition au Mali



Le Conseil paix et sécurité (CPS) de l'Union africaine s'est réuni à Addis Abeba le 20 mai dernier pour évoquer le cas des cinq pays du continent en transition par suite de coups d'État militaires notamment le Mali, le Burkina, Niger, Guinée et Gabon.


Dans ses conclusions rendues publiques mardi suite à sa 1212ème réunion à Addis Abeba, le Conseil de Paix et de Sécurité de l’Union Africaine (UA) a particulièrement relevé la détérioration de la sécurité et la restriction des libertés politiques et civiques, notamment dans les pays de l’Alliance des États du Sahel (AES). 


Sur la transition politique malienne, elle a souligné l’importance du Dialogue inter-Maliens pour la Paix et la Réconciliation nationale, tenu du 13 avril au 10 mai 2024, mais a exprimé des réserves quant à « l’absence de participation politique inclusive, causée par la suspension des activités politiques depuis le décret du 10 avril ».


 

L’UA a fermement critiqué la « suspension des activités des partis politiques », une mesure qui a conduit de nombreux partis à boycotter le Dialogue inter-Maliens. Elle a invité les autorités de la Transition à « reconsidérer cette décision pour garantir l’inclusivité du processus de transition ».


Quant à une éventuelle prolongation de la transition malienne, l'UA appelle les autorités de Bamako à honorer les engagements pris « dans le cadre de la charte de transition existante, de la feuille de route et du calendrier». 


Sur le Niger, le Conseil appelle « à l'établissement d'une feuille de route réaliste pour la transition et à une libération de Mohamed Bazoum. Rien est dit sur la prolongation au Burkina, car l'annonce serait tombée bien après la réunion. 


 

Dans le cas de la Guinée, le CPS exhorte les autorités à travailler avec « tous les acteurs politiques, socio-économiques et de la société civile » pour « la mise en œuvre complète de la feuille de route de la transition dans les délais convenus ». Tous ces acteurs sont invités à privilégier le dialogue et « à s'abstenir de tout recours à la violence ».

 

Quant au Gabon, le Conseil paix et sécurité de l'UA « se félicite » de la feuille de route de la transition avec un calendrier précis, comprenant la convocation d'un dialogue national en avril 2024, l'adoption d'une nouvelle Constitution par voie référendaire à la fin de 2024 avant la tenue des élections locales, législatives et présidentielles prévues en août 2025.


 Toutefois, elle exprime sa grave préoccupation quant au maintien en résidence surveillée de l'ancien Président Ali Bongo Ondimba et exige, une fois de plus, sa libération immédiate et inconditionnelle.


Le Conseil paix et sécurité de l’Union africaine appelle à un dialogue inclusif et à une coopération régionale renforcée pour surmonter les défis actuels et promouvoir la paix et la stabilité dans ces pays en transition.


 
CPS
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire-Burkina : Accusation de déstabilisation portée par Ouaga contre Abidjan, de la provocation ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Crise de royauté chez les Baoulés, les politiciens tirent les ficelle...
 
3152
Oui
70%  
 
1213
Non
27%  
 
116
Sans avis
3%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Mali : Le Conseil paix et sécurité de l'UA appelle Bamako à respecter ses engagements
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter