Cameroun Economie
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Cameroun : Réhabilitation de l'aérogare de Douala à 66 milliards FCFA, projet nécessaire ou une gabegie financière ?
 

Cameroun : Réhabilitation de l'aérogare de Douala à 66 milliards FCFA, projet nécessaire ou une gabegie financière ?

 
 
 
 1092 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 semaine
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mardi 11 juin 2024 - 08:11


 

Selon Investir au Cameroun, un appel d'offres signé le 24 mai 2024 par le directeur général des ADC, Thomas Owona Assoumou, vise la rénovation de l'aérogare passagers de l'aéroport international de Douala. Le montant prévisionnel de ce projet est estimé à 66 milliards FCFA, soit environ 100 millions d'euros, incluant les équipements. Cette initiative, bien que saluée par certains, suscite également des critiques virulentes de la part de nombreux Camerounais.

 

Une réhabilitation nécessaire selon ADC

 

L’aéroport international de Douala, géré par la société camerounaise des aéroports (ADC S.A) est le principal aéroport du Cameroun, avec une capacité annuelle théorique d'1,5 million de passagers.

Selon ADC, cet aéroport n'a pas connu d'évolution significative depuis des années. Il est aujourd'hui jugé inadapté et présente des écarts notables par rapport aux standards internationaux en termes de sécurité, de sûreté, de fluidité, de séparation des flux et de qualité de service pour les passagers et les compagnies aériennes. La société note également que la capacité commerciale de l'aérogare est sous-exploitée et que la faible maintenance contribue à son aspect vétuste.

ADC justifie ainsi ce projet de rénovation comme une nécessité pour adapter l'aéroport aux normes internationales et améliorer l'expérience des passagers. L’objectif est d'offrir des services conformes aux exigences contemporaines et de relancer le potentiel commercial de l'aérogare, apprend-on.

Des critiques virulentes de la part du public

Malgré les justifications avancées par ADC, les critiques fusent. Pour de nombreux internautes et observateurs, ce projet de rénovation est perçu comme une gabegie financière dans un contexte marqué par une forte inflation et des besoins sociaux pressants. "Les populations ont des besoins plus urgents alors que le pays est en crise, indique un critique. Beaucoup estiment que les fonds pourraient être mieux utilisés pour des projets plus essentiels ou pour construire un nouvel aéroport répondant aux standards internationaux.

Un projet jugé non prioritaire

La perception dominante est que ce projet n'est pas une priorité. "Ce n’est pas une priorité, affirment de nombreux Camerounais, soulignant que les besoins en matière de santé, d'éducation et d'infrastructure de base sont immenses et urgents. »

Soupçons de corruption et d'inefficacité

Une autre critique récurrente concerne la suspicion de corruption et de mauvaise gestion des fonds publics. "Les dirigeants vont encore en profiter pour s'en mettre plein les poches," accusent certains. Les exemples de projets infrastructurels inachevés ou mal gérés abondent, alimentant la méfiance. La construction de l'autoroute Yaoundé-Douala, qui traîne depuis 2014 avec seulement 60 km réalisés sur les 196 km prévus, est souvent citée comme un exemple de gestion inefficace et de détournement de fonds.

Éléphant blanc ou projet viable ?

Pour beaucoup, la rénovation de l'aéroport de douala risque de devenir un nouvel "éléphant blanc" – un projet coûteux et sous-utilisé. "Les travaux vont durer éternellement, ce premier budget sera détourné puis augmenté encore et encore jusqu'à tripler le montant initial," prédit un internaute sceptique.

Certains suggèrent qu’au lieu de rénover l'ancien aéroport, il serait plus judicieux de construire une nouvelle infrastructure. "Dites à ces gens de nous construire un aéroport aux standards internationaux. Les rénovations épuisent l'argent pour rien!" plaide un autre critique, mettant en avant la vétusté des deux aéroports internationaux du Cameroun.

Le projet de rénovation de l’aérogare de Douala soulève des questions cruciales sur la gestion des ressources publiques et les priorités nationales. Bien que l'objectif d'adapter l'aéroport aux standards internationaux soit louable, les critiques soulignent des préoccupations légitimes concernant la transparence, la priorité des investissements et la capacité du gouvernement à mener à bien des projets d'infrastructure complexes. Pour convaincre l'opinion publique, les autorités devront non seulement démontrer la nécessité et les bénéfices de ce projet, mais aussi garantir une gestion rigoureuse et transparente des fonds alloués.

 

Armand Ougock, correspondant permanent de Koaci au Cameroun.

-Joindre la rédaction camerounaise de Koaci au 237 691154277-oucameroun@koaci.com


 
 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Alassane Ouattara a-t-il raison de ne pas se prononcer "trop vite" sur 2025 ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Plus rassurés qu'avant quand s'ouvre la saison des pluies ?
 
1688
Oui
34%  
 
3129
Non
63%  
 
118
Sans avis
2%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Cameroun : Réhabilitation de l'aérogare de Douala à 66 milliards FCFA, projet nécessaire ou une gabegie financière ?
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter