Cameroun Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Cameroun: Les sécessionnistes enterrent vivante une femme pour avoir envoyé ses enfants à l'école
 

Cameroun: Les sécessionnistes enterrent vivante une femme pour avoir envoyé ses enfants à l'école

 
 
 
 22942 Vues
 
  13 Commentaire(s)
 
 Il y a 3 ans
 
 
 
 
 
© Koaci.com - lundi 16 septembre 2019 - 15:02

La femme dans la tombe (ph KOACI)



Les sécessionnistes ont enterré vivante une femme dans une vidéo qui fait fureur sur internet on peut les entendre menacer la jeune dame. 


Cliquez pour agrandir l'image  
 


 

La scène se déroule à Batibo dans la région du Nord-ouest.

En pidgin (argot local largement parlé au Cameroun Ndlr), on peut les entendre menacer la victime.


Cliquez pour agrandir l'image  
 


Les bourreaux demandent à la jeune dame de se retourner et de se laisser ensevelir.

Quelques secondes après l'on entend des coups de feu (voir vidéo).


 
 
 
 


Armand Ougock, correspondant permanent de Koaci au Cameroun


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Municipales 2023 au Plateau, Sawegnon peut il avoir des chances face à Ehouo ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : La Russie réussira-t-elle à manipuler les ivoiriens contre la France...
 
2201
Oui
33%  
 
4431
Non
65%  
 
138
Sans avis
2%  
 
 
 
 
 
 
 
  13 Commentaire(s)
Cameroun: Les sécessionnistes enterrent vivante une femme pour avoir envoyé ses enfants à l'école
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
jordanchoco2020
et dire qu'on nous dit que y'a pas la paix en RCI mais bon les intellectuels camerounais sont la pour veiller on a pas a s'inquiéter !!!
 
 il y a 3 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
SRIKA BLAH
On égorge aussi des humains comme des poulets en Cote d'Ivoire. Ce sont deux cas CRUELS
 
 il y a 3 ans
doummamadou1
SRIKA BLAH, ta réponse justifie donc l'acte commis au Cameroun, et avez-vous des preuves de ce que vous avancez?
 
 il y a 3 ans
Oboba
L'homme noir est cruelle , sran blé , incroyable même le faire à un chien ou un autre animal pour faire un acte aussi ignoble on fait la prison mais alors un humain ... . C'est immorale, inhumain.
 
 il y a 3 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Maek
Ils sont où les moralisateurs qui critiquent biya. Au nom de quelle cause refuse t-on l'education aux enfants ? Se bat-on pour les interets de la population ou plutot contre celle - ci. Je dis et je maintien , Biya n'a qu'à mourir au pouvoir !
 
 il y a 3 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
BenMar87
Effrayant!!!!!!
 
 il y a 3 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
tttt
Je n'ai aucun mot pour définir cet acte, seules mes larmes et le silence de mes pleurs en disent long. L'homme noir tue l'homme noir pour le bien-être de l'homme noir. Pire que l'esclavage des noirs.
 
 il y a 3 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Tolérance
Fatou où es tu? voici un crime contre l'humanité. le droit à l'éducation est fondamental, empêché les enfants d'y aller est un crime
 
 il y a 3 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
SRIKA BLAH
Fatou ne travaille pas sur des cas ISOLES.... On égorge aussi en Cote d'Ivoire des humains comme des moutons de Tabaski et du Ramadan et Fatou n'a rien dit.... Si le RDR n'a pas été au pouvoir, un ivoirien ne va JAMAIS EGORGER son frère ivoirien HUMAIN
 
 il y a 3 ans
rilcy
QUOI?
 
 il y a 3 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Miladouman
C'est ce que tu vois oh!
 
 il y a 3 ans
GUNICAO
SRIKA BLAH vous racontez des histoires drôles hein!!?????!!!!
 
 il y a 3 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
kticory
l état doit poursuivre ses auteurs en justice pour peine de mort
 
 il y a 3 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter