Cameroun Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Cameroun : À peine adopté à l'Assemblée nationale, le projet de loi des finances suscite déjà la polémique
 

Cameroun : À peine adopté à l'Assemblée nationale, le projet de loi des finances suscite déjà la polémique

 
 
 
 3573 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 ans
 
 
 
 
 
© Koaci.com - samedi 05 décembre 2020 - 03:43



Le président du Parti Camerounais pour la reconstruction nationale (Pcrn), a réagi après l’adoption tard dans la nuit de vendredi à samedi du projet de loi de finances 2021 par les députés. Après 11 heures de débats, le texte qui va régir les dépenses publiques de l’État pour l’année 2021 a été adopté par la chambre basse du parlement majoritairement proche du pouvoir. 


Violation de la loi


L’opposant Cabral Libii président national du Pcrn a dénoncé les incohérences de ce texte. Selon le leader du Pcrn le texte ne prend pas en compte une des recommandations phares du Grand Dialogue National notamment le plancher de 15% des recettes consacrées à la dotation générale de la Décentralisation. Par ailleurs, ajoute-t-il, le texte ne respecte pas le plafonnement de l'entretien routier à 50 milliards CFA au mépris de la loi de 1996.


« La part de la dotation générale de la décentralisation pour l’exercice 2021 est de 18% et c’est conforme à la loi », c’est en ces termes que le député Cabral Libii a commencé son analyse du projet de loi des finances.


« C’est obtenu sur la base du calcul c’est-à-dire enveloppe totale des ressources de l’État moins les emprunts, les dons, les remboursements de TVA et les retenues sur salaires et pensions », fait-il savoir.

« 18% de 4865,2 milliards c’est 875 milliards F CFA, c’est le montant qui doit être consacré à la décentralisation », précise Cabral Libii.  


 

Chaque commune devrait s’en sortir avec 2,5 milliards F CFA.

« Or, les ressources mises à la disposition des Collectivités territoriales décentralisées (CTD), s’élèvent seulement à 232 milliards F CFA », s’est indigné l’opposant Cabral Libii.


Pour le leader du Pcrn, le gouvernement viole la loi dont le « respect scrupuleux permettrait d’améliorer les conditions de vie des populations ».


Projet de budget en hausse


Le projet de loi de finances 2021 est de 4865,2 milliards F CFA. Soit une hausse de 400 milliards F CFA. En 2020, le budget du Cameroun a été réduit à la baisse de plus de 542 milliards. Il est passé de 4951,7 à 4409 milliards F CFA en raison de la pandémie de covid-19.


 

Le gouvernement camerounais, a annoncé que le budget a trois priorités. Elles sont d’ordre sécuritaire, sanitaire et relance économique. 


Le ministère des travaux publics se taille la part du lion avec 464,8 milliards de F CFA. Il est suivi du ministère des Enseignements secondaires (388 milliards F CFA), Défense (248,5 milliards de F CFA), Eau et énergie (228,4 milliards F CFA),  Habitat et développement urbain (124,8 milliards F CFA, Santé publique (197,1 milliards F CFA). 


 

Le texte doit être examiné par les sénateurs avant le vote prévu dans une dizaine de jours.


Armand Ougock, correspondant permanent de Koaci au Cameroun. 

-Joindre la rédaction camerounaise de Koaci au 237 691154277-ou cameroun@koaci.com-





 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Laurent Gbagbo qui se fait enrôler sur la liste électorale, provocation ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Le pouvoir se plante-t-il en misant sur Blé Goudé ?
 
2120
Oui
60%  
 
1264
Non
36%  
 
138
Sans avis
4%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Cameroun : À peine adopté à l'Assemblée nationale, le projet de loi des finances suscite déjà la polémique
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter