Cameroun Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Cameroun : Manifestations anti Biya, Yaoundé dénonce des agissements  « agressifs, violents et incontrôlés »
 

Cameroun : Manifestations anti Biya, Yaoundé dénonce des agissements « agressifs, violents et incontrôlés »

 
 
 
 3247 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - vendredi 16 juillet 2021 - 09:34


Le porte-parole du gouvernement camerounais, a mis en garde les manifestants qui envisagent de protester demain samedi 17 juillet 2021, contre la présence du président Biya en Suisse. 


Dix organisations de la diaspora dont le mouvement dénommé Brigade anti-Sardinards (BAS), entendent dénoncer la "mal gouvernance", les "élections truquées", les "malversations" liées au Covid, la crise anglophone et la longévité au pouvoir du président Biya. Ce dernier, âgé de 88 ans cumule 38 ans, 8 mois et 11 jours à la tête de l'État.


Ces opposants au régime de Yaoundé, présentés comme partisans du Mrc, sont déterminés à se "faire entendre" à la Place des Nations contre la présence du président Biya en Suisse qu'ils qualifient de "dictateur sanguinaire" ou encore de "génocidaire".


De leur côté, les partisans du régime de Yaoundé ont promis des représailles contre Maurice Kamto, président national du Mrc, arrivé second à l'élection présidentielle de 2018.


Le Président de la République, une " institution "


C'est dans ce contexte d'"ensauvagement" de la scène publique, que le gouvernement camerounais s'est exprimé jeudi sur les " séjours " du président de la République en Europe, qui font l'objet d'agissements et de manifestations "agressifs", " violents" et "incontrôlés".


Le ministre de la Communication René Emmanuel Sadi rappelle que le président de la République est une institution consacrée par la Constitution.


"Le président de la République représente l'État dans tous les actes de vie publique", a rappelé le porte-parole du gouvernement camerounais.


Et, de poursuivre, " à ce titre, où qu'il se trouve, il a droit à des égards et mérite la considération de tous ses compatriotes ".


Pour le Mincom, les "exactions, ourdies et orchestrées par des groupuscules hétéroclites et visiblement mal inspirés portent préjudice non seulement à celui qui de par la volonté de l'immense majorité du peuple camerounais, préside avec bonheur et clairvoyance aux destinées de notre nation, mais aussi à l'image du Cameroun et à la dignité du peuple camerounais ".


 

Réprobation quasi totale?


L'ambassadeur du Cameroun en Suisse a invité ses compatriotes à se " désolidariser " des manifestations antipatriotiques.


Serge Espoir Matomba le premier secrétaire du Purs a dénoncé le " "grabuge" des "guérilléros" de la diaspora autour de la personne du chef de l'État. 


Il a invité ses compatriotes au "combat d'idées" et au débat politique dans le "respect des biens et des personnes".


Célestin Bedzigui, le président national du PAL a déploré des incidents " absolument inacceptables" et essentiellement antipatriotiques " contre le séjour du président Biya à l'étranger.


Denis Émilien Atangana du FDC, a pour sa part condamné les attaques du président de la République en territoire étranger ".


Double jeu ? 


Dans une déclaration publiée sur sa page facebook le 3 juillet dernier, Maurice Kamto dont certains partisans sont encore en prison pour des manifestations interdites annonçait que son parti n'organisait aucune manifestation à l'étranger.


24 heures plus tard, le 4 juillet le président national du Mrc saluait le "succès éclatant" de la manifestation de la diaspora à Paris le 3 juillet.  


Selon Maurice Kamto, à travers cette manifestation, " ses compatriotes " de la diaspora ont démontré qu'ils sont des acteurs majeurs de la Résistance Nationale". 


 

Le professeur Mathias Éric Owona Nguini, vice-recteur de l'Université de Yaoundé I, accuse Maurice Kamto de mener un double jeu. Et d''être un homme politique "incohérent."


D'autres analystes de la scène politique comme l'universitaire Basile Ngono, Dieudonné Essomba soutiennent également que Maurice Kamto est un homme politique incohérent. 


Ils accusent le leader du Mrc de dire une chose aujourd'hui et son contraire le lendemain.


Manifestations interdites


 Les organisateurs de la manifestation de samedi, soutiennent que c'est par ce que les rassemblements de protestations restent interdits au Cameroun qu'ils choisissent de le faire à l'étranger. 


En effet, de nombreux opposants au régime de Yaoundé sont encore en détention depuis les manifestations interdites du 22 septembre 2020.


Armand Ougock, correspondant permanent de Koaci au Cameroun.


-joindre la rédaction camerounaise de Koaci au (237) 691 154 277 ou Cameroun@koaci.com.



 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 
 
  1 Commentaire(s)
Cameroun : Manifestations anti Biya, Yaoundé dénonce des agissements « agressifs, violents et incontrôlés »
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
SRIKABLA
Après Biya, c'est Biya, himseilf...... I'm worrying about Cameroun, after Biya death.
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Scandale du stade de Yamoussoukro, ADO doit il remplacer le ministre des sports Danho Paulin ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Multiplication des clubs de soutien, jeu risqué pour Patrick Achi ?
 
2338
Oui
70%  
 
910
Non
27%  
 
91
Sans Avis
3%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement