Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Après  la suspension de la participation de deux syndicats aux discussions, le ministère de l'éducation  s'interroge sur la cohérence de leur  réaction
 

Côte d'Ivoire : Après la suspension de la participation de deux syndicats aux discussions, le ministère de l'éducation s'interroge sur la cohérence de leur réaction

 
 
 
 13306 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 an
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mardi 19 février 2019 - 18:21

Le Conseil ce mardi (Ph KOACI)-

© koaci.com – Mardi 19 Février 2019 -L’intersyndicale de l’enseignement préscolaire et primaire de Côte d’Ivoire (Isepp-Ci) et de la Coalition du secteur éducation/formation (Cosefci) ont suspendu ce mardi leur participation aux discussions avec le Ministère de ‘Education nationale, de l’Enseignement Technique et de la Formation professionnelle.

Selon les syndicats, cette décision se justifierait par l’interpellation lundi soir de Zamina Kouassi de la CNEC et autres enseignants de l’université de Cocody.

Ils ont été interpellés et selon nos informations, pour avoir empêché le bon déroulement des examens en facultés de Science économique, suite à  la radiation de quatre de leurs camarades et la suspension de sept enseignants.

Suite à  la suspension de la participation des deux syndicats aux négociations, le Conseil Consultatif de l’Education Nationale (CCEN) a dans une déclaration pris l’opinion à  témoin sur cette décision.

Le CCEN souligne d’entrée que le processus de discussions a été entamé selon le chronogramme établi d’accord partie et ce avec un échéancier précis mentionnant les dates butoirs pour l’examen des différents points de revendications soulevées par les syndicats.

« En suspendant leur participation ne serait que d’un jour, ces formations syndicales mettent en mal le bon déroulement des discussions en cours », a déploré le conseil avant d’ajouter. « L’enseignant du supérieur qui aurait fait l’objet d’une arrestation dépend administrativement du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique », fait observer le CCEN avant de s’interroger. « Nous sommes en droit de nous interroger sur la pertinence et la cohérence d’une telle réaction de la part de nos partenaires. »

Cependant, le CCEN se félicite de que le Synesci faisant partie des syndicats invités à  cette plateforme de discussions ait marqué sa désapprobation face à  cette situation.

« Les négociations se sont donc poursuivies telles que prévues », a indiqué le conseil. « En tout état de cause, le ministère reste convaincu que ceux qui ont suspendu leur participation vont revenir à  la table de négociation. Le ministère en appelle au sens de la responsabilité de chacun et de tous », a conclu le Conseil Consultatif de l’Education Nationale (CCEN).


Donatien Kautcha, Abidjan
 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 

A LIRE AUSSI

Société
 
Togo : Estimation des frais d'inscription aux examens scolaires 2020-...
 
 
Togo :  Estimation des frais d'inscription aux examens scolaires 2020-2021
Société
 
Côte d'Ivoire : Ferké, se disant dans la misère, les pompiers civils g...
 
 
Côte d'Ivoire : Ferké, se disant dans la misère, les pompiers civils grognent
Côte d'ivoire : Elections, financement public supplémentaire aux partis et groupements politiques qui se féminiseront
Société
Côte d'ivoire : Elections, financement public supplémentaire aux...
Côte d'Ivoire il y a 14 heures
 
Côte d'Ivoire : Man, deux individus escroquent 800 millions à des populations dans une affaire de placement et sont rattrapés 3 ans après par les faits, une banque citée
Société
Côte d'Ivoire : Man, deux individus escroquent 800 millions à des...
Côte d'Ivoire il y a 16 heures
 
Côte d'Ivoire : Instituteurs-stagiaires interpellés dans le cadre de l'affaire du gendarme retrouvé mort calciné, un syndicat menace de rentrer en grève
Société
Côte d'Ivoire : Instituteurs-stagiaires interpellés dans le cadre...
Côte d'Ivoire il y a 17 heures
 
 
 
 
  1 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Après la suspension de la participation de deux syndicats aux discussions, le ministère de l'éducation s'interroge sur la cohérence de leur réaction
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
ATTOS
Où est le problème. Dans la pratique syndicale, il n' y a rien d'anormal.Cela s'appelle la solidarité syndicale face à  ce qu'on peut qualifier d'abus , d'entraves à  l'exercices de la part de l'autorité. Et cela, tous ceux qui sont des conseillés de Mme la ministre et même, intrépide syndicaliste, le savent très bien. L'essentiel ici, la reprise des discussions et la possibilité d'aboutir à  des solutions et compromis pouvant contribuer à  débloquer la situation. Toute autre considération risque de conduire à  l'impasse.
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement