Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Universités, la CNEC interpelle Mabri sur la revalorisation des indemnités de logement
 

Côte d'Ivoire : Universités, la CNEC interpelle Mabri sur la revalorisation des indemnités de logement

 
 
 
 9128 Vues
 
  3 Commentaire(s)
 
 Il y a 9 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 28 février 2019 - 09:36

Mabri-

© koaci.com – Jeudi 28 Février 2019 - A l’issue de son congrès tenu les 15 et 16 février dernier à  l’université Alassane Ouattara de Bouaké (UAO), les membres de la Coordination Nationale des Enseignants et Chercheurs (CNEC), ont mandaté le bureau a interpellé le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Albert Mabri Toikeusse, sur la question de leurs indemnités de logement.

Dans un entretien accordé mercredi à  KOACI à  Abidjan, le secrétaire général, Dr N’guessan Kouamé, et les représentants des sections CNEC de Bouaké, Togba Philippe, et celui de l’université Péléforo Gbon Coulibaly de Korhogo, Dr Mobio Fréderic, ont fait le point de la situation.

« Nous demandons au ministre Albert Mabri Toikeusse d’organiser des rencontres pour discuter de la question des indemnités de logement. Fixé à  70.000 FCFA depuis 1983, nous exigeons que ce montant soit porté à  300.000 FCFA compte tenu du coût de la vie actuelle », a indiqué le SG de la CNEC, avant de souligner que, son syndicat ne veut plus de blocage. « Nous ne voulons plus de grèves intempestives pour régler les problèmes universitaires ».

Togba Philippe a révélé que les discussions sur cette question ont été entamées depuis le 14 septembre 2018 avant de s’estomper sans aucune raison officielle.

« Il faut enfin prendre une décision sur la question », a-t-il martelé, avant de relever que la CNEC a déposé deux audiences auprès du ministre Mabri sans suites jusqu’à  ce jour.
« La base s’impatiente pour donner la conduite à  tenir. Ce n’est pas une menace, mais nous ne faisons que rapporter ce que la base a transmis au bureau ».

Pour revenir à  l’actualité avec l’emprisonnement des deux enseignants de l’université de Cocody, la CNEC révèle avoir opté pour la démarche souterraine afin de favoriser leur libération.

« Malgré l’affluence des enseignants lors de leur comparution à  la justice, ils ont été déférés. Donc nous avons décidé d’opter pour la négociation et des actions souterraines que de faire des actions limitées », a expliqué le secrétaire général de la CNEC section Korhogo, Dr Mobio Frédéric.

Dans le cadre de l’interpellation de leurs collègues, la CNEC avait décrété trois jours de protestations rotatives dans toutes les institutions publiques.

« Cette protestation a été largement suivie, d’abord à  Bouaké puis à  Daloa. C’est au tour de l’université de Korhogo de rentrer dans la danse et suivront les autres », a indiqué la CNEC.


Donatien Kautcha, Abidjan
 
 
  Par Koaci
 
 
 

A LIRE AUSSI

Société
 
Cameroun: Dix-sept civils enlevés par Boko Haram à l'Extrême-Nord
 
 
Cameroun: Dix-sept civils enlevés par Boko Haram à l'Extrême-Nord
Société
 
Nigeria: Au moins neuf morts dans une attaque de bandits armés dans le...
 
 
Nigeria: Au moins neuf morts dans une attaque de bandits armés dans le centre
Côte d'Ivoire: Pour la réinsertion des mineurs de Bouaké, Dominique Ouattara offre un centre à la Justice
Société
Côte d'Ivoire: Pour la réinsertion des mineurs de Bouaké, Dominiq...
Côte d'Ivoire il y a 12 heures
 
Côte d'Ivoire: Accident spectaculaire entre deux « Gbakas » vue sur les réseaux sociaux, l'un des conducteurs interpellé
Société
Côte d'Ivoire: Accident spectaculaire entre deux « Gbakas » vue s...
Côte d'Ivoire il y a 12 heures
 
Côte d'Ivoire: Une seconde ivoirienne sélectionnée pour participer au programme international de leadership des visiteurs aux USA
Société
Côte d'Ivoire: Une seconde ivoirienne sélectionnée pour participe...
Côte d'Ivoire il y a 14 heures
 
 
 
 
  3 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Universités, la CNEC interpelle Mabri sur la revalorisation des indemnités de logement
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
jordanchoco2020
eh bien 70 000 a 300 000 c'est meme plus la peine d'aller travailler lol..bande de rigolo.... vous avez gagné 70 000 par moi depuis 1983 pourquoi vous avez pas acheté une maison, construit vous etes fonctionnaire vous avez la chance d'avoir votre salaire garanti. Mabri laisse les !!!qu'ils nous trouvent dans la sous region qu'elle fonctionnaire a cet acqui et on en reparle tchrrrrrrrrrrrrr des reveur
 
 il y a 9 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
yuome
si un seul instant tu démontres pas ton éminence idiotie ça te coûte quoi ? vraiment tu es un mouton #jordan_choqué_2020_fois# stp vas te coucher, ce n'est pas une affaire de recrutement de rebelles.
 
 il y a 9 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
SRANBLE DEH
Ce monsieur Mabri, ce monsieur: le ventre, ça ne sent pas bon pour lui, hum le prochain remaniement je pense qu'il sera remercié. Voilà  quand on est à  la tête d'un parti politique sans ambition, cela te conduit à  être un nomade politique.
 
 il y a 9 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Burkina Faso: Des attaques soit disant terroristes jamais revendiquées, soupçonnez vous le camp Compaoré ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: Expulsée et non poursuivie en justice, l'activiste Nathalie Yamb a-t-e...
 
1771
Oui
93%  
 
2
Non
0%  
 
136
Sans Avis
7%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement