Côte d'Ivoire Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Dialogue CEI,  Gon aux acteurs «Il faut sortir définitivement des violences électorales issues des querelles politiciennes plus que de la défaillance du système électoral»
 

Côte d'Ivoire : Dialogue CEI, Gon aux acteurs «Il faut sortir définitivement des violences électorales issues des querelles politiciennes plus que de la défaillance du système électoral»

 
 
 
 8345 Vues
 
  8 Commentaire(s)
 
 Il y a 7 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 28 mars 2019 - 14:07

Gon et les organisations de la société civile jeudi à  Abidjan 


©koaci.com – Jeudi 28 mars 2019 – La deuxième phase du dialogue entre le Gouvernement et les organisations de la société civile sur la réforme de la Commission électorale indépendante (CEI) a démarré aujourd’hui, comme constaté sur place par KOACi à  la primature.


Cette deuxième phase du processus de dialogue consistera à  échanger sur les propositions de réforme des organisations de la Société civile qui ont été centralisées au niveau du ministère de l’Intérieur.

Présent à  cette rencontre du jour, Amadou Gon Coulibaly, Premier ministre a réaffirmé l’engament du Gouvernement à  mettre sur pied une CEI consensuelle en prélude aux prochaines échéances électorales et a invité les autres acteurs de la réforme à  une confrontation d’idées.

«Il nous appartient à  nous tous, gouvernement, partis politiques et organisations de la société civile de faire en sorte que le réexamen de la composition de la CEI soit l’occasion d’une confrontation d’idées et du point de vue technique, » a-t-il indiqué.

«Ce processus doit être également l’occasion d’une affirmation par tous de notre ardente volonté de sortir définitivement des violences électorales issues des querelles politiciennes plus que de la défaillance du système électoral, » a poursuivi Gon Coulibaly.

Il rassure les autres participants au processus que «le Gouvernement ne ménagera aucun effort pour faire des prochaines élections l’occasion d’une plus grande affirmation de la consolidation de la démocratie dans notre pays. »

Amadou Gon Coulibaly s’est par ailleurs réjouit «des contributions significatives enregistrées de sorte à  enrichir les débats et note avec satisfaction la bonne disposition de la société civile dans son ensemble. »

Il souhaite que tous les acteurs soient disposés à  s’inscrire dans un dialogue constructif empreint d’une grande responsabilité et une volonté commune en vue d’aboutir à  une composition de la CEI acceptée de tous.

« La question de la CEI est au cœur du processus électoral elle doit être abordée avec beaucoup de lucidité, courage et sans passion. Sachons donner à  l’ensemble de nos compatriotes et aux amis de la Côte d’Ivoire, la preuve de notre capacité à  transcender nos divergences, pour construire ensemble un processus électorale crédible, qui garantisse la paix et la vérité des urnes, » a conseillé le Premier ministre.

Gon Coulibaly a enfin donné l’assurance aux participants au dialogue politique sur la réforme de la CEI que toutes les contributions reçues seront examinées avec la plus grande attention.

Conformément aux principes d’égalité, les organisations proposent dans leur majorité, le retrait des représentants des entités étatiques.

Leurs propositions consacrent un rôle plus accru de la Société civile tout en maintenant les partis politiques dans un rôle de simples observateurs sans voix délibérative.

Le projet des organisations de la Société civile surprime la notion de représentant car, il ne peut être compatible avec celle d’indépendance et ont choisi la notion de personnalités proposées.

Le projet fait le choix de la stabilité pour capitaliser les compétences acquises en ce qui concerne, la durée des mandats.

Désormais la durée du mandat de la CEI sera de 6 ans renouvelables une fois, avec une rotation au tiers pour tous les autres membres, chaque instant.

Pour renforcer la stabilité et l’indépendance de la Commission, les organisations font le choix de la permanence de tous les membres de la CEI centrale.

Les commissions locales conservent leur caractère non permanent mais empruntent les mêmes caractéristiques de la Commission centrale du même point de vue de leur composition.

Par ailleurs, certaines entités n’ont pas été reconduites dans leurs propositions, notamment les religieux.

Le retrait des religieux est justifié par le caractère laïc de la république et le principe d’égalité de toutes les philosophies des pensées devant la loi.

Les organisations proposent aussi la non présence des chefs traditionnels en raison, de leur qualité auxiliaire conformément à  l’article 175 de la Constitution de 2016.

Ce projet est novateur du point de vue du genre bien qu’il prescrit aux entités proposant des personnalités d’y inclure une femme.

Les personnalités proposées par les mouvements et partis politiques n’ont pas voix délibératives, elles disposent de voix consultatives et les organisations proposent l’autonomie financière et administrative de la Commission.

Il faut noter que toutes ces recommandations se résument en 7 points et l’émissaire du gouvernement a demandé au cours de la rencontre du jour aux organisations d’approfondir les discussions à  une séance prochaine.

Wassimagnon
 
 
  Par Koaci
 
 
 

A LIRE AUSSI

Politique
 
Guinée: Repoussée à nouveau, la date des législatives fixée au 16 Fév...
 
 
Guinée:  Repoussée à nouveau, la date des législatives fixée au 16 Février 2020
Politique
 
Côte d'Ivoire: Après leur conclave, un proche de Soro martèle «le RHDP...
 
 
Côte d'Ivoire: Après leur conclave, un proche de Soro martèle «le RHDP est mort née», ce qu'il dit de Mamadou Touré et Bictogo
Togo: Présidentielle 2020, une mission CEDEAO-ONU venue prêter oreilles
Politique
Togo: Présidentielle 2020, une mission CEDEAO-ONU venue prêter or...
Togo il y a 12 heures
 
Côte d'Ivoire: Brou Jérôme après son retour au PDCI: « Nous sommes mal gouvernés »
Politique
Côte d'Ivoire: Brou Jérôme après son retour au PDCI: « Nous somme...
Côte d'Ivoire il y a 12 heures
 
Cameroun : Le cri d'alarme des humanitaires pour les familles d'accueil des déplacés de la crise anglophone
Politique
Cameroun : Le cri d'alarme des humanitaires pour les familles d'a...
Cameroun il y a 12 heures
 
 
 
 
  8 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Dialogue CEI, Gon aux acteurs «Il faut sortir définitivement des violences électorales issues des querelles politiciennes plus que de la défaillance du système électoral»
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
ILLUSIONS PERDUES
#Tonton_Drômikan_soulard, les violences électorales c'est votre marque de fabrique nonnnn...!!!
 
 il y a 7 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
16323
Merci M. le PM. Le message est compris. Une chose est sure quel que soit alpha le peuple veillera au grains et gare aux derniers sauvages haineux bétés et assimiles (Oui, on le sait, c'est toujours eux)... En tant qu'observateur, je suis d'accord. Et puis, au jour d'aujourd'hui aucun pouvoir ne peut voler ou tripatouiller les résultats pour gagner des élections. Pourquoi ? A cause des nouvelles technologies de l'information et de la communication. Chaque parti peut s'organiser et avoir les résultats qui vont à  la CEI séance tenante en conséquence pour s'assurer que les dépouillements soient ce qu'il sont. En fait, les minables nègres quand ils voient et sentent leur débà¢cle font deux choses: Un, ils boycottent (actif ou passifs...riress) ou ils instiguent la violence dans bien de centres pour compromettre les résultats (comme à  Bassam par exemple)... Mais, le peuple est deja au fait de ces pratiques et gare au dernier connard en 2020... On avance...
 
 il y a 7 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
El Rey
Quand c'est votre tour, ça vous arrange pourtant on vous a proposé cela il fût un temps mais vous avez refusé parce que vous n'étiez pas au pouvoir! Incrédule vous êtes tous! Sinon l'idée est très bonne!
 
 il y a 7 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
SRIKA BLAH
Le RDR installe déjá la violence de 2020... le sulfureux Hamed Bakayoko affirme que "2020 est bouclé.."
 
 il y a 7 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
golokpan
Il faut surtout éviter d'avoir des représentants de parti politique. Sinon à  la fin, le FMI va les corrompre et les transformer tous en RHDP.
 
 il y a 7 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Batuta
Avec ta tête de martien prématuré-là ! Qui a introduit la violence électorale en Côte d'Ivoire si ce n'est pas ton mossi à  l'incontinence rénale au caleçon toujours puant la pisse?
 
 il y a 7 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Olidecoq
Parce 101 voila qui est bien dit on peut pas tripatouiller Bravo tu es bon par contre moi je suis bété et je suis RHDP donc stp arrête d insulter les bété tous les bébé ne sont pas Gbagbo imbécile
 
 il y a 7 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
16323
@Olidecoq... Tu es une exception sur ce site. Un bété non frontsite qui avance... Je te salue et salue cela. Mais la vérité camarade est que 99% des bétés et assimilés sont des aigris, maudits et haineux depuis la capture d'un autre bété le chenapan gbagba dans son pipi dans un bunker. Juste un fait. En plus, ces bétés ne font qu'insulter nos frères et soeurs du nord ainsi que tous le vaillant peuple du nord de notre beau pays que Nanan Boigny respectait tant. On se comprend donc. Je parle de ces animaux bétés...On avance... Peace...
 
 il y a 7 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement