Sénégal Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Sénégal : Des militaires en activités arrêtés alors qu'ils tentaient de braquer une banque à  Dakar
 

Sénégal : Des militaires en activités arrêtés alors qu'ils tentaient de braquer une banque à  Dakar

 
 
 
 6288 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 4 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - vendredi 29 mars 2019 - 12:33

L’un des deux militaires

©koaci.com-Vendredi 29 Mars 2019 – Au Sénégal, des militaires en activité ont été arrêtés alors qu’il tentaient de braquer une agence de transfert d’argent à  Dakar. Une affaire qui suscite colère et indignation chez bon nombre de Sénégalais, comme constaté par KOACI.COM.

Les fait se sont produits vers 15h, à  l’agence Wafacash d’Ouest Foire. Selon les responsables de la structure, pendant que l’un luttait avec le vigile pour le maîtriser, l’autre a fait irruption dans l’agence pour réclamer l’argent à  la caissière, qu’il s’est mis à  menacer et frapper. Cette dernière a refusé d’obtempérer.

A défaut de pouvoir accéder au coffre et ne voulant pas s’éterniser sur les lieux, pour ne pas être pris, le braqueur s’est emparé des billets et de la petite monnaie à  sa portée, avant de vider les lieux.

Mais le gardien qui avait réussi à  se défaire de l’étau de son acolyte a alerté le voisinage en appelant au secours. C’est ainsi que les braqueurs ont été attrapés et remis à  la gendarmerie.

Entre-temps, dans leur fuite, ils avaient jeté leur butin, qui a tout de même été perdu par l’agence. Selon les responsable de Wafacash, Ousseynou Diop , ils ont perdu au total 977.249 F Cfa.  

Après le braquage raté, la rumeur a circulé faisant état du statut de militaire des deux braqueurs. Cette rumeur sera d’ailleurs confirmée par l’armée sénégalaise.

Selon le patron de la Dirpa, qui a confirmé leur appartenance à  l’armée, l’un d’eux a été pris pour fait de vol, alors qu’il était en Casamance et une procédure pour radiation est en cours contre lui, sans compter les sanctions internes déjà  prises.

Le colonel Abdou Ndiaye de la Dirpa explique que le pistolet utilisé par le pensionnaire de l’armée de l’Air pour le braquage sert à  apeurer les animaux dans les plates-formes aéroportuaires. 
  
«Oui, ce sont tous les deux des militaires», a confirmé le colonel Abdou Ndiaye, patron de la Dirpa, que nous avons interpellé hier sur la question.

Il révèle que l’un des braqueurs a été d’ailleurs épinglé pour des faits de vol et il y a une procédure en cours contre lui.

«Un des deux est un récidiviste. L’an dernier, on l’a pris au poste de Douane de Mpack en Casamance. Il a été surpris en train de voler. Il a été arrêté et sanctionné. Et les sanctions sont en cours», explique le responsable de la communication de l’armée.

Mieux, le gradé note qu’en dehors de ces sanctions au niveau de son corps, «il va être traduit devant une commission d’enquête, en vue de sa radiation de l’armée».

C’est parce que le militaire-braqueur «sait que les carottes sont cuites pour lui» qu’il s’est lancé dans ce qui semble être son activité favorite, le vol. En outre, le colonel Ndiaye souligne que le pistolet qu’il a utilisé n’a rien à  voir avec les pistolets ordinaires connus du commun des gens.

«C’est une arme qu’on utilise pour lutter contre le péril animal sur les plates-formes aéroportuaires, où il n’y a pas seulement les oiseaux. Parfois, il y a des animaux qui divaguent. On utilise ce genre d’arme pour les apeurer», révèle-t-il. 
 
Pour le second braqueur, le chef de le Dirpa affirme qu’il «semblerait» que son frère d’arme l’ait piégé, en lui demandant de l’accompagner retirer de l’argent à  la banque. Mais quoi qu’il en soit, l’officier porte-parole des militaires soutient que «c’est l’enquête de la gendarmerie qui va confirmer ou infirmer cette version». En effet, les deux braqueurs sont actuellement entre les mains des gendarmes de la brigade de le Foire, qui les ont exfiltrés, avant-hier, des mains des populations riveraines qui les avaient poursuivis à  la sortie de la structure de transfert d’argent.  



Sidy Djimby Ndao , Dakar


Contacter KOACI.COM à  Dakar : + 221773243692 – ou sn@koaci.com
 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

 
 
KOACI
 
 
L’Info au Cœur de
l’Afrique
 
en ligne depuis 2008