Togo Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Togo:  Justificatifs après le retour avorté de Boko au bercail
 

Togo: Justificatifs après le retour avorté de Boko au bercail

 
 
 
 6654 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 4 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - vendredi 29 mars 2019 - 16:31

Circulation à  Lomé (ph)

© koaci.com– Vendredi 29 Mars 2019 –Après l’impossibilité pour l’ancien ministre togolais de l’Intérieur, François Akila Esso Boko, de prendre son vol hier jeudi à  Paris pour Lomé, on commence à  savoir un peu les contours de cette affaire.

D’après le directeur de la communication de la présidence togolaise, Toba Tanama, cité par nos confrères de Savoir News, le retour avorté de l’ancien ministre Boko est liée a une affaire « de respect des règles d’immigration ».

En expliquant les contours de cette affaire, la présidence togolaise a déclaré que le Togo est un « Etat de droit et ouvert n’a pas besoin d’interdire à  quiconque d’entrer sur son territoire qu’il soit Togolais ou non. Mais comme dans tout pays, il y a des règles à  respecter concernant les citoyens togolais, les binationaux et bien d’autres cas ».

En lien avec cette sortie de la présidence togolaise, une source aéroportuaire rapportée par la radio internationale allemande DW a révélé que « Boko ne dispose pas d'un passeport togolais ni d'un passeport étranger avec un visa permettant son admission au Togo. Air France a donc refusé son embarquement car les compagnies aériennes sont responsables des personnes qui ne peuvent pas être admises dans le pays d'arrivée ».

A l’opposé de cette révélation, Boko qui est un franco-togolais a d’abord fait savoir que « J’étais muni de mon passeport français et de mon acte d’état civil togolais. J’étais donc en règle et le problème du visa ne se posait pas » avant de préciser que les binationaux sont exemptés de visa dès lors qu’ils disposent d’un document attestant de leur appartenance au Togo.

En réaction à  cette affaire, le parti de l’opposition, l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) a condamné le refus des autorités togolaises de voir atterrir François Boko à  l’aéroport de Lomé en provenance de Paris pour son retour d’exil de 14 ans.

Malgré le fait qu’il ne soit pas rentré au bercail comme souhaite hier 28 mars, Boko les siens en ces termes « Je tiens à  remercier les amis, parents et toute la population qui s'est mobilisée pour m'attendre aujourd'hui à  Lomé. Ce n'est que partie remise. Ensemble, nous changerons ce pays ».

Après son retour avorté, François Boko va devoir reprendre son bà¢ton de pèlerin pour un envol sans polémiques vers son pays natal qu’il compte servir.

Mensah, Lomé

- Joindre la rédaction togolaise de koaci.com à  Lomé: (+228) 98 95 28 38 ou koaci.ghana@gmail.com –
 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: Soupçonnez vous le président de la commission de l'UA d'avoir subi des pressions d'Abidjan pour saluer la loi sur la recomposition de la CEI?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: L'impuissance de l'Etat ivoirien face aux médias sociaux américains vo...
 
2110
Oui
65%  
 
1002
Non
31%  
 
114
Sans Avis
4%  
 
 
KOACI
 
 
L’Info au Cœur de
l’Afrique
 
en ligne depuis 2008