Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Déchets toxiques, Gohourou annonce une 2ème phase d'indemnisation de 224.000 victimes et la disponibilité des premiers fonds
 

Côte d'Ivoire : Déchets toxiques, Gohourou annonce une 2ème phase d'indemnisation de 224.000 victimes et la disponibilité des premiers fonds

 
 
 
 10420 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 4 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - samedi 30 mars 2019 - 09:21

Gohourou vendredi à  Abidjan (Ph KOACI)


© koaci.com – Samedi 30 Mars 2019 –Le Président de la Coordination nationale des victimes des déchets toxiques de Côte d’Ivoire (CNVDT-CI), Claude Gohourou a annoncé hier, au cours d’une rencontre avec la presse qu’il est prévu une seconde phase d’indemnisation des victimes des déchets.


Selon le Président de la CNVDT-CI, une nouvelle action a été intentée en justice contre l’affréteur, l’entreprise Trafigura à  cause du nombre de personnes prises en compte lors de la première phase d’indemnisation.

«Il y avait une opposition par rapport au nombre de personnes prises en compte par Trafigura lors de la 1ère phase d’indemnisation. Là  où l’Etat de Côte d’Ivoire a déclaré 100 mille malades, 25 personnes hospitalisées, 17 morts, Trafigura ne peut pas dire qu’elle a indemnisé, 29 mille individus et l’indemnisation est terminée en Côte d’Ivoire. Voici l’origine de la procédure de la deuxième vague. C’est cette remise en cause de la déclaration de Trafigura qui nous a poussé à  engager la procédure de cette 2ème vague, » a expliqué Claude Gohourou.

Il a annoncé que 224 mille victimes sont concernées par la deuxième vague et promet révéler le montant des fonds destinés à  cette opération demain au cours d’un giga meeting.

«Une partie des fonds de cette indemnisation est déjà  à  Abidjan. Demain au stade de Vridi Cité, nous allons dévoiler l’exclusivité du montant aux victimes, »a-t-il précisé.

Claude Gohourou soutient que cette partie de l’argent destinée à  l’indemnisation des victimes est logée dans une banque de la place dont nous tairons le nom.

Il a au passage demandé aux responsables de cette institution financière de vite faire toute la lumière sur l’argent des victimes.

«Je leur donne 72 heures pour nous clarifier cela, après quoi je ferai un grand déballage. Pour la défense des intérêts des victimes, nous allons prendre nos responsabilités, »a prévenu le Président en demandant aux victimes de rester mobilisées pour la suite du combat.

M. Gohourou prétend que des gens s’enrichissent au détriment des victimes pendant qu’il est traité de tous les noms.

Le Président a fustigé le comportement de ses détracteurs qui annoncent déjà , l’échec de cette nouvelle procédure.

«On ne peut pas vouloir une chose et son contraire. Nous nous trouvons au point de départ, s’il y a eu une première indemnisation, pourquoi on ne parlerait pas d’une seconde. Alors, quand, Charles Hanon Koffi dit que la deuxième phase est illusoire, vous comprenez qu’il n’a aucun intérêt pour les victimes. Et il ne se bat pas pour les victimes. Tout ivoirien avec la catastrophe qui a eu lieu en Côte d’Ivoire ne peut pas s’enorgueillir ou se satisfaire de ce que, 29 mille personnes soient indemnisées et que le dossier soit clôturé. Nous disons aussi que la première indemnisation est inachevée et malsaine, » s’est justifié Claude Gohourou.

Il a dénoncé les pratiques de l’entreprise Trafigura qui fait croire qu’elle a signé un accord confidentiel avec les victimes.

«Aujourd’hui, vous commencez par le chef de l’Etat, le Premier ministre, les membres du Gouvernement ainsi que l’ancien régime, je veux qu’on me présente, cet accord confidentiel signé entre Trafigura et les victimes qui parle de fin d’indemnisation. C’est un accord confidentiel opaque caché, lugubre qui est détenu par Trafigura dont les représentants sont des personnes comme Charles Hanon Koffi qui pour elles, le dossier d’indemnisation des victimes doit être clôturé définitivement et rester sans suite en Côte d’Ivoire, » a déploré M. Gohourou.

«En février 2018, le Premier ministre Gon Coulibaly reçoit un comité d’experts des Nations Unies qui lui a remis un rapport sur la pollution due à  la présence des déchets toxiques. 12 ans après les experts des Nations Unies s’inquiètent du niveau de pollution du à  la présence des déchets toxiques. Pourquoi nous ne parlerons pas de victimes 12 ans après le déversement des déchets toxiques, » a-t-il poursuivi en rassurant les victimes que la deuxième étape de l’indemnisation ira jusqu’au bout.

Le Président rappelle que la première phase a été obtenue à  la suite d’une procédure judiciaire qui a duré 4 ans de 2006 à  2009.

Il demande à  ses détracteurs de ne pas s’attarder sur les détails, notamment son arrestation et l’emprisonnement de X ou Y.

Comme s’il voulait régler ses comptes, le Président de la Coordination a déclaré que l’ennemi des ivoiriens et l’imposteur dans cette affaire des déchets toxiques est Charles Hanon Koffi aidé de mains obscures.

«L’avocat de l’Etat de Côte d’Ivoire, Maître Soungalo Coulibaly ne peut pas avoir Charles Hanon Koffi dans ce dossier où il vilipende tous les Hauts magistrats de ce pays, Adama Bictogo, un baron du RDR alors qu’il a été débouté par quatre procédures judiciaires devant les tribunaux.
Charles Hanon Koffi a été débouté par la justice en sa qualité de représentant des victimes, »s’est-il défendu.

Condamné à  20 ans de prison sans mandat de dépôt au moment où il était en exil, Claude Gohourou a informé la presse que la justice lui a donné le droit de faire des recours.

«Nous jouissons de ces recours qui sont en cours. Nous faisons confiance en la justice, il ne faut pas qu’on raconte autre chose, » a indiqué, M. Gohourou.

A partir de lundi prochain, le programme de contrôle et de validation des listes sera communiqué aux victimes.

Le Président de la Coordination prévient que cette opération sera gratuite dans le District d’Abidjan et les victimes auront les informations précises sur les différentes périodes de l’arrivée des avocats et de l’indemnisation.

Il reconnait néanmoins que les victimes sont les otages de la guéguerre entre les barons du RDR, parce que Charles Hanon Koffi a pour avocat principal, Maître Soungalo Coulibaly qui est avocat du RDR et de l’Etat de Côte d’Ivoire.

«Charles Hanon Koffi l’a utilisé pour régler des comptes en interne au RDR, or cela impact négativement le dossier des victimes des déchets toxiques. Nous étions absents nous sommes venus reprendre le combat pour que cette deuxième phase de l’indemnisation soit effective. Nous sommes proches du but. L’indemnisation sera une réalité en Côte d’Ivoire, »a conclu l’ancien exilé de la crise post-électorale.

Wassimagnon
 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: Loi sur la CEI, pour vous le président de la comission de l'Union Africaine parle t'il au nom de l'Union Africaine?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: Bilan de Ouattara, prenez vous au serieux les critiques de Guillaume S...
 
4
Oui
0%  
 
1382
Non
97%  
 
36
Sans Avis
3%  
 
 
KOACI
 
 
L’Info au Cœur de
l’Afrique
 
en ligne depuis 2008