Bénin Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Bénin: Législatives, la police empêche une manifestation de l'opposition à  Cotonou
 

Bénin: Législatives, la police empêche une manifestation de l'opposition à  Cotonou

 
 
 
 3795 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 7 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - vendredi 05 avril 2019 - 09:43

© Koaci.com- Vendredi 01 Avril 2019- Plusieurs militants de l’ opposition ont été dispersés par la police alors qu’il manifestaient contre la décision du gouvernement de les écarter des élections législatives .

Les forces de l’ ordre , déployés à  Cotonou ont empêché une manifestation de l’ opposition qui tentaient de rallier le siège de la commission électorale (CENA) pour réclamer des élections législatives « inclusives ».

A l'appel de plusieurs partis de l'opposition béninoise dont les Forces cauris pour un Bénin émergent (FCBE), parti de l'ancien chef d'Etat Thomas Boni Yayi, Restaurer l'Espoir et le Parti pour la Libération du Peuple (PLP , les manifestants comptaient se rendre au siège de la Commission électorale nationale autonome (Céna) pour "dire non au passage en force".

Mais la manifestation a été très vite dispersée par la police . L’ opposition déplore quatre blessés.

« Le déploiement militaire et policier est déplorable pour la démocratie",a réagit l'opposant Guy Mitokpè, député du parti de Candide Azannaï. "Des gens blessés à  la tête à  la suite de coups de matraque, des gens brutalisés par les militaires" , poursuit-il.

Cette nouvelle manifestation intervient après l’exclusion des partis de l’ opposition des élections législatives prévues le 28 Avril.

La Commission électorale nationale (Cena) n’a validé que les candidatures de deux partis proche de la mouvance présidentielle, qui remplissaient selon elle , les conditions .

L’ assemblée nationale n’a pu trouver d’issue favorable à  cette crise , après plusieurs jours de discussions.

Le Président Patrice Talon est régulièrement accusé de dérive autoritaire . Plusieurs opposants font l’ objet de poursuites judiciaires ces derniers mois dans le cadre d'une lutte contre la corruption qualifiée de chasse aux sorcières par ses détracteurs.

KOACI
 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement