Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Agboville, 21 infiltrés dans la forêt classée de Yapo-Abbé interpellés et 13 orpailleurs mis aux arrêts dans la forêt classée de Sanaimbo
 

Côte d'Ivoire : Agboville, 21 infiltrés dans la forêt classée de Yapo-Abbé interpellés et 13 orpailleurs mis aux arrêts dans la forêt classée de Sanaimbo

 
 
 
 7483 Vues
 
  5 Commentaire(s)
 
 Il y a 8 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - samedi 06 avril 2019 - 08:25

Les infiltrés interpellés


©koaci.com - Samedi 6 Avril 2019-Vingt «délinquants » ont été appréhendés dans la forêt classé de Yapo-Abbé le mercredi dernier puis déférés devant le parquet au cours d’une mission de patrouille de l’Unité de gestion forestière (UGF).


Cette mission marque l’étape 1 des missions dénommées « INVISIBLE », instaurées en 2019 par l’Unité de Gestion Forestière (UGF) de Yapo-Abbé qui vise à  lutter contre toute forme d’infiltration illégale en forêt classée.


Après les missions « HIBOU » en 2018, cette nouvelle stratégie de lutte, dénommée « MISSION INVISIBLE », mise en place rentre désormais dans sa phase pratique.
Le chef de mission a révélé que l’UGF a réalisé des missions de reconnaissances dans la forêt classée de Yapo-Abbé avant de mettre la main sur les 20 infiltrés.
«Nous avons entendu des coups de machettes, de deux individus, défrichant la forêt, et incinérant certains arbres de valeurs. Nous avons ainsi minimisé au maximum les bruits, et avons laissé les deux prospecteurs aller au contact, vu qu’ils étaient en tenue civile. Les délinquants ayant été emballés par la causerie, nous avons ainsi apparu, et les avons mis aux arrêts. Après un interrogatoire sur les lieux, les deux (2) délinquants nous ont fait savoir qu’ils habiteraient dans un campement un peu plus loin, et qu’ils seraient une vingtaine dans ledit campement. Adoptant la même stratégie d’approche avec nos prospecteurs, et utilisant plusieurs méthodes de dissuasion, nous sommes parvenus à  interpeller dix-huit (18) délinquants, tous de nationalité Burkinabé. Leur habitat a été détruit et les dix-huit (18) délinquants ont été ramenés à  l’UGF, » a expliqué, le Chef de mission, Chef de l’Unité de gestion forestière (UGF), Kabolaha F. Traoré.


En plus de l’interpellation des 20 individus de nationalité Burkinabé, la mission composée de six personnes a détruit 1 habitat précaire, 1 pépinière et saisi 22 machettes, 11 paires de botte plus 5 torches.


La mission a constaté sur place que plusieurs parcelles ont été détruites par les délinquants, soit une superficie d’environ 100 ha.


 
Au cours de cette mission, les six personnes ont rencontré des difficultés liées au manque d’armement, de matériels de dissuasion (taser) et une insuffisance de paires de menottes.


Pour un meilleur déroulement des missions futures, elle suggère que les éléments de l’UGF soient dotés de fusils de type AK 47 et de matériels de dissuasion, de paires de menottes.


Par ailleurs, nous apprenions que des éléments du Centre de gestion de la SODEFOR sis à  Agboville, avec pour Chef de mission, Ange Nesmond Joël ont interpellé le 27 mars dernier, 13 orpailleurs clandestins dans la forêt Classée de Sanaimbo grà¢ce à  la collaboration des populations du village de N’Gohinou.


«Ces 13 clandestins avaient été pris par les jeunes du village de N'Gohinou dans la nuit du mardi 26 mars 2019, » précise le Chef de mission, Ange Nesmond Joël.


«Nous nous sommes rendus en forêt classée de Sanaimbo pour constater les infractions commises et faire des prises de vue. Sur les lieux nous avons fait l'amer constat des nombreux dégà¢ts faits par les orpailleurs,» a ajouté le Chef de mission.


Selon lui, plusieurs saisies ont été également réalisées, notamment 07 motos et deux détecteurs de métaux.


 
Cette mission déplore également la présence d’obstacles qui ont failli entraver leur action. 


Il s’agit de l’insuffisance de paires de menottes, d'armes et de la distance parcourue qui est très «fastidieuse. »
Les treize orpailleurs clandestins ont été déférés à  la section du tribunal de Dimbokro et mis sous mandat de dépôt.


Ange Nesmond Joël soutient que d'autres missions de cette envergure seront mener en vue de dissuader les auteurs d'orpaillage clandestin et autres types de défrichements en forêt classée de Sanaimbo.



Wassimagnon


 
 
  Par Koaci
 
 
 

A LIRE AUSSI

Société
 
Kenya: Huit morts au moins dans une attaque contre un bus dans le nor...
 
 
Kenya: Huit morts au moins  dans une attaque contre un bus dans le nord -est
Société
 
Nigeria: Réaction du gouvernement après l'attaque du ministre Amaechi...
 
 
Nigeria: Réaction du gouvernement après l'attaque du ministre Amaechi en Espagne
Sénégal: Grève dans le secteur de l'eau, Macky Sall réquisitionne tous les agents de la Sde
Société
Sénégal: Grève dans le secteur de l'eau, Macky Sall réquisitionne...
Sénégal il y a 7 heures
 
Mauritanie:  En route pour l'Espagne,192  migrants gambiens interceptés au large
Société
Mauritanie: En route pour l'Espagne,192 migrants gambiens inter...
Mauritanie il y a 7 heures
 
Afrique du Sud: Hospitalisé, Desmond Tutu pourra quitter l' hôpital la semaine prochaine
Société
Afrique du Sud: Hospitalisé, Desmond Tutu pourra quitter l' hôpit...
Afrique du Sud il y a 8 heures
 
 
 
 
  5 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Agboville, 21 infiltrés dans la forêt classée de Yapo-Abbé interpellés et 13 orpailleurs mis aux arrêts dans la forêt classée de Sanaimbo
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
SRANBLE DEH
Je me pose la question est ce qu'un ivoiriens peut agir de la sorte au Burkina? Respectez un peu notre pays qui vous a acceulli et tout donné.
 
 il y a 8 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
OULAI DE BEOUE zea
Il faut surtout se préoccupé de la situation a L'ouest précisément a Ettienkro,Sarakagui,moussadougou,buyo où la situation est plus pire,plus de 2 million de burkinabé exploite illégalement l'or dans des réserve et classé. Chaque lundi et jeudi ils viennent en grand nombre de Burkina destination dans ces forêts.
 
 il y a 8 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
OULAI DE BEOUE zea
@SRANBLE DEH, la solution est de les chassé définitivement de nos terres. Certais
 
 il y a 8 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
FerDeLance
Bon , après ils vont parler de ..... Mais est ce que cela est acceptable au Burkina? Que des ivoiriens toujours eux soient dans des forêts classée? Qu'il soient mis aux arrêts jugés et a à  la fin de leur détention reconduit au BF avec interdiction de revenir en CI
 
 il y a 8 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Zott
C'est ce qui arrive quand le président de la Côte d'Ivoire est un étranger burkinabè. Avec ça des Ivoiriens vont élire encore ce dramane pour un 3e mandat. Les forêts de CI seront totalement détruites par les burkinabès. En tout cas chers Ivoiriens, je vous demande d'élire un Ivoirien en 2020, peu importe quel Ivoirien, mais celui-là , il protégera le patrimoine forestier ivorien. Il empèchera l'invasion des étrangers clandestins dans nos forêts... Est-ce que le Burkina peut laisser des Ivoiriens agir comme ça au Burkina ? C'est seulement en Côte d'Ivoire qu'on peut voir des situations pareilles et aucun Ivoirien ne s'en scandalise et ne s'en plaint... La Côte d'Ivoire est no man's land. Putain, il faut au moins un minimum d'ordre dans ce pays et pour cela il nous faut élire un president Ivoirien pure laine qui a la sensibilité de la Côte d'Ivoire et soucie de notre patrimoine...
 
 il y a 8 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Burkina Faso: Des attaques soit disant terroristes jamais revendiquées, soupçonnez vous le camp Compaoré ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: Expulsée et non poursuivie en justice, l'activiste Nathalie Yamb a-t-e...
 
1771
Oui
58%  
 
1142
Non
37%  
 
136
Sans Avis
4%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement