Togo Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Togo : Manifestations du PNP réduites, des heurts et des enquêtes à  diligenter
 

Togo : Manifestations du PNP réduites, des heurts et des enquêtes à  diligenter

 
 
 
 4643 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 6 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - dimanche 14 avril 2019 - 08:21

Circulation en milieu de journée de samedi à  Agoè

© koaci.com– Dimanche 14 Avril 2019 – Les manifestations organisées le samedi 13 avril 2019 par le Parti National Panafricain (PNP), une formation politique de l’opposition togolaise, se sont déroulées dans une atmosphère morose à  Lomé mais aussi dans certaines villes de l’intérieur du pays.

A l’issue de cette journée, des blessés, des arrestations et un mort signalé à  Bafilo, une ville de l’intérieur du pays, sont à  déplorer. Les circonstances de ce décès sont à  clarifier car les avis divergent. Le ministre togolais de la Sécurité, le Général Yark Damehame, a promis que des enquêtes seront diligentées pour élucider les circonstances dans lesquelles le manifestant qui n’est pas mort par balles a trouvé la mort.

Dans les trois villes à  savoir Lomé, Afagnan et Sokodé, où le gouvernement a autorisé les manifestations du PNP, il est a été signalé de fortunes diverses. Dans les sept autres villes dans lesquels le PNP a souhaité organiser ses manifestations, il a été enregistré dans certaines de ces localités des heurts.

A Lomé et plus particulièrement dans la périphérie nord à  Agoè, les premiers manifestants qui ont essayé de se regrouper ont été très tôt dispersés par les forces de sécurité composées entre autres par des agents de la police, de la gendarmerie, et de l’Unité Spéciale d’Intervention de la Gendarmerie (USIG).

Cette situation a conduit plus tard dans la journée à  des manifestations isolées ponctuées par des poses de barricades sur des voies, des jets de pierres et des tirs de grenades lacrymogènes. Les forces de sécurité faisaient par la suite des rondes dans le secteur d’Agoè et Togblékopé pour dissuader tout manifestant ou tout regroupement.

A Afagnan et un peu relativement à  Sokodé, les deux villes de l’intérieur dans lesquelles le gouvernement a donné son feu vert aux manifestants du PNP, l’on n’a pas enregistré des accrochages. Par contre dans d’autres localités comme Kpalimé, Kparatao, Bafilo où le PNP a maintenu ses manifestations, les forces de sécurité ont quadrillé les lieux, une situation qui a rendu du coup toute protestation infructueuse.

Après la journée de samedi, si l’on a noté une sortie du ministre de la Sécurité, le PNP ne s’est pas encore pour l’heure prononcé sur le déroulement des manifestations que son leader Tikpi Atchadam a baptisé « Dzitri-Bonsafo ».

L’on peut toutefois rappeler que le PNP a appelé a manifester dans le pays pour exiger les réformes constitutionnelles et institutionnelles préconisées dans la feuille de route de la CEDEAO qui tardent à  voir le jour mais aussi la poursuite des mesures d'apaisement et la libération des manifestants précédemment arrêtées.

Mensah, Lomé

- Joindre la rédaction togolaise de koaci.com à  Lomé: (+228) 98 95 28 38 ou koaci.ghana@gmail.com –
 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: Justice, l'affaire du putsch au Burkina pourrait elle rattraper Guillaume Soro?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: Attaquer frontalement les USA est-elle une bonne stratégie pour Guilla...
 
982
Oui
30%  
 
2137
Non
65%  
 
144
Sans Avis
4%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement