Togo Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Togo : Adoption des réformes, limitation du mandat présidentiel, le vote et garanties pour les sortants
 

Togo : Adoption des réformes, limitation du mandat présidentiel, le vote et garanties pour les sortants

 
 
 
 3798 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 5 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 09 mai 2019 - 11:37

La presidence de l’Assemblée nationale (ph)

© koaci.com– Jeudi 09 Mai 2019 – Les réformes constitutionnelles et institutionnelles tant attendues au Togo ont enfin vu le jour avec une limitation du mandat présidentiel. Le vote pour la présidentielle a lieu au scrutin uninominal majoritaire à  deux tours et une garantie est assurée aux anciens Présidents pour les actes posés pendant leurs mandats présidentiels.

Les 90 députés présents sur les 91 à  l’Assemblée nationale à  Lomé dans la nuit d'hier mercredi 08 mai 2019 ont approuvé le nouveau texte, dépassant largement les 4/5 de députés (73 députés) prévus par la constitution pour opérer une révision constitutionnelle.

Par cet acte, les députés ont adopté à  l’unanimité le projet de loi portant modification de la Constitution du 14 octobre 1992. Au total 29 articles ont été revus, En tout, les modifications ont porté sur les articles 13, 52, 54, 55, 59, 60, 65, 75, 94, 100, 101, 104, 106, 107, 108, 109, 110, 111, 115, 116, 117, 120, 125, 127, 128, 141, 145, 155 et 158 de la Constitution du 14 octobre 1992.

Comme modifications phares, l’article 59 modifié stipule que « le Président de la République est élu au suffrage universel, libre, direct, égal et secret pour un mandat de 5 ans, renouvelable une seule fois". Et, "cette disposition ne peut être modifiée que par voie référendaire ».

D’un article à  un autre, le point 52 prévoit la limitation du mandat des députés à  6 ans, renouvelable deux fois. L’actuel Président Faure Gnassingbé qui au pouvoir depuis 2005 pourra se représenter à  la fin de son mandat actuel de 5 ans qui prendra fin en 2020. Cette option lui est offerte par l’article 158 alinéa 2 qui dispose que « les mandats déjà  réalisés et ceux qui sont en cours à  la date d’entrée en vigueur des nouvelles dispositions constitutionnelles ne sont pas pris en compte ».

Comme mesures de garantie et en ce qui concerne l’article 75 nouveau, il énonce que « Les anciens Présidents de la République sont, de plein droit, membres à  vie du Sénat. Ils ne peuvent être ni poursuivis, ni arrêtés, ni détenus, ni jugés pour les actes posés pendant leurs mandats présidentiels ».

Quant aux députés, ils seront élus pour un mandat de six ans renouvelable deux fois.. En ce sens il est écrit dans l’article 52 nouveau que « Les députés sont élus au suffrage universel direct et secret pour un mandat de six (06) ans renouvelable deux (02) fois. Chaque député est le représentant de la Nation tout entière. Tout mandat impératif est nul ».

Quant aux membres des forces armées qui souhaiteront exercer mandat électif, la Constituions leur recommande que « Tout membre des forces armées ou de sécurité publique, qui désire être candidat aux fonctions de député, doit, au préalable, donner sa démission des forces armées ou de sécurité publique ».

Pour ce qui est du ressort de la Cour constitutionnelle, la juridiction chargée de veiller au respect des dispositions de la Constitution, l’article 100 nouveau dispose que « La Cour Constitutionnelle est composée de neuf (09) membres de probité reconnue désignés pour un mandat de six (06) ans renouvelable une seule fois ».

Comme missions assignées à  cette Cour, la loi dispose que la « Cour constitutionnelle juge de la régularité des consultations référendaires, des élections présidentielles, législatives et sénatoriales. Elle statue sur le contentieux de ces consultations et élections ».

Mensah, Lomé

- Joindre la rédaction togolaise de koaci.com à  Lomé: (+228) 98 95 28 38 ou koaci.ghana@gmail.com –
 
 
  Par Koaci
 
 
 

A LIRE AUSSI

Politique
 
Sénégal: Amnesty international souhaite la révision du procès de l'anc...
 
 
Sénégal: Amnesty international souhaite la révision du procès de l'ancien ministre Karim Wade
Abonnés
 
Côte d'Ivoire: Giga meeting du PDCI-RDA à Yamoussoukro, première «déco...
 
 
Côte d'Ivoire: Giga meeting du PDCI-RDA à Yamoussoukro, première «déconvenue » entre le FPI et le RACI
Côte d'Ivoire: 2020, Depuis Yamoussoukro Bédié appelle déjà  les militants à veiller à la sincérité et la régularité du scrutin
Abonnés
Côte d'Ivoire: 2020, Depuis Yamoussoukro Bédié appelle déjà les...
Côte d'Ivoire il y a 21 heures
 
Côte d'Ivoire: Gestion du pouvoir d'État, Bédié à ses militants : «Réveillons-nous pour dire non à cette dictature rampante. »
Abonnés
Côte d'Ivoire: Gestion du pouvoir d'État, Bédié à ses militants :...
Côte d'Ivoire il y a 21 heures
 
Soudan: En exil à Khartoum, Riek Machar arrive à Juba pour sauver  l'accord de paix
Politique
Soudan: En exil à Khartoum, Riek Machar arrive à Juba pour sauver...
Soudan du sud il y a 22 heures
 
 
 
 
  1 Commentaire(s)
Togo : Adoption des réformes, limitation du mandat présidentiel, le vote et garanties pour les sortants
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
SoleildAfrik
La constitution de 92 avait déjà  limité le mandat présidentiel. mais a la fin des mandat d'Eyadema, ca a été tout simplement modifié, remettant ainsi les compteur a zéro de nouveau pour Eyadema... Agbeyome alors premier ministre était l'apôtre de cette modification... La suite on le connait... Même si on dit que dorénavant, ces articles ne peuvent être modifiés que par referendum, ce n'est nullement une garantie. Car, qui ne sait pas que pour rester au pouvoir, nos politiciens ambitieux peuvent facilement organiser des parodies de referendums pour toujours modifier la constitution et ainsi s'éterniser au pouvoir? Loin de moi d'être pessimiste, je crois que les hommes peuvent changer s'il le veulent du fond de leur cœur, mais je crois qu'a la fin de son prochain mandat dont il est déjà  certain, Faure pourrait toujours faire comme son père et avoir 2 nouveau mandats... Et puis, Faure restera sénateur a vie, pour ne pas rendre compte de ses actes contre nature posés durant un quart de siècle au moins de pouvoir, c'est ca? Le mandat des députés est limité, mais celui de notre SPECIAL sénateur non. Heureusement que ce sont les hommes qui font et défont les constitutions! Aussi, on peut échapper par artifices le jugement des hommes, mais pas sûr d'échapper a celui divin. Le jugement de celui-là  même qui nous a envoyé sur cette terre qu'il a créé, pour que nous y passions juste un court séjour. En tout Etat de cause, ce n'est pas la rédaction d'une bonne ou belle constitution qui rend un homme d'Etat ou une Nation honorable ou grande, mais la conscience et l'esprit de bien faire en toujours mettant en avant et avant toute chose, l'intérêt de la nation. George Washington pouvait se faire roi de la jeune république fédérale des USA, mais il a préféré privilégier la grandeur et le futur de son pays. Déclinant ainsi cette proposition de royauté qui était d'ailleurs l'unique système de gouvernent connu a l'époque. Le résultat nous le connaissons et le vivons: ils sont devenus une superpuissance comme le monde n'en ait jamais eu depuis la chute de Rome. Quel Togo voulons-nous construire? Que chacun assume les pierres qu'il pose...!
 
 il y a 5 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: Les médias d'Etat français interrogent Soro sur la mort de IB et sur le Putsch au Burkina, l'Etat français a-t-il une idée derrière la tête?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: Justice, l'affaire du putsch au Burkina pourrait elle rattraper Guilla...
 
2943
Oui
96%  
 
1
Non
0%  
 
136
Sans Avis
4%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement