Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Abidjan, vente de terrains à  plusieurs personnes,  l'ESATIC se propose de dématérialiser le secteur pour lutter contre ces pratiques
 

Côte d'Ivoire : Abidjan, vente de terrains à  plusieurs personnes, l'ESATIC se propose de dématérialiser le secteur pour lutter contre ces pratiques

 
 
 
 4272 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 6 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - vendredi 10 mai 2019 - 09:33

© koaci.com – Vendredi 10 Mai 2019-Les outils de l’intelligence artificielle (IA) et l’internet des objets (IoT) se présentent comme des solutions pour des problématiques souvent rencontrées par les entreprises. 

La mise en relation des experts de la IA/IoT et le monde de l’entreprise est donc nécessaire. 


C’est dans ce cadre que l’Ecole supérieure africaine des TIC (ESATIC) en liaison avec des structures universitaires partenaires organise depuis hier à  Abidjan, un séminaire sur l’IA et IoT qui prend fin vendredi.


Le thème de ce séminaire est «IoT et Intelligence artificielle :Nouvelle horizon du décisionnel »


Le séminaire vise à  créer un cadre de collaboration entre les structures de recherches et les entreprises autour des questions associées de l’IoT et de l’intelligence artificielle.
Cette manifestation est ouverte à  tout chercheur ou ingénieur, issu du monde académique ou de l’entreprise, intéressé par l’IA/IoT.


Il sera question d’identifier les problèmes de l’IA des entreprises, de susciter des échanges et des collaborations entre chercheurs sur IA et l’IoT, d’établir des partenariats entre structures de recherches et entreprises. 


L’ouverture officielle de ce séminaire de recherche a eu lieu cet après-midi à  l’ESATIC, en présence du représentant du ministre de l’Economie Numérique et de la Poste.


Le Directeur de cabinet, Djoman Henri a à  l’occasion affirmé que l’IA et l’IoT constituent à  enrichir la panoplie des outils d’aide à  la décision dont disposent désormais les managers.


Selon lui, l’IoT et l’IA participent également à  donner une nouvelle vision de la performance économique de l’entreprise. 


 
«Ces deux technologies viendront nous faire changer de paradigmes. Ces deux sciences vont occasionner la disparition de nombreux emplois traditionnels pour créer deux fois plus de métiers nouveaux, » a-t-il mentionné.


Djoman Henri reste convaincu que la pénétration rapide de ces technologies dans les modes de vie et de travail transformera à  coup sûr l’environnement de l’entreprise.
Il appelle par conséquent les entreprises à  s’approprier ces technologies afin d’en faire un instrument au service de leur développement.


Il soutient qu’avec l’organisation de ces genres d’événements, l’ESATIC participe à  assurer la veille technologique. 


La collaboration étroite dans l’univers académique et celui de l’entreprise est indispensable, tant à  ce qui concerne la formation que la recherche pour la construction d’une économique nationale performante et compétitive. 


C’est pourquoi, il exhorte les entreprises du secteur, à  soutenir ESATIC pour en faire leur institution de prédilection.


ESATIC a réussi en 1 an et demi à  dématérialiser le secteur de l’Assurance en Côte d’Ivoire.


Face à  cette prouesse réalisée, le Directeur général, Adama Konaté tend la main aux entreprises du secteur des Télécom qui sont toujours hésitantes aux différents fonds interprofessionnels, notamment les fonds de transport, l’agriculture, le commerce, le secteur de la santé pour qu’ensemble ils puissent développer des applications qui les aident à  faciliter la collecte et le traitement des informations. 


 
Il a indiqué qu’avec la dématérialisation, de partout, vous pouvez vous assurer en ligne.


«Ce développement a été fait par les étudiants de l’ESATIC et ça abouti à  la création de la société ivoirienne d’innovation numérique dont le lancement se fera à  la fin du mois, »a-t-il précisé.


Tout en motivant les entreprises du secteur des Télécom à  se joindre à  son institution, Adama Konaté les rassure.
«Nous pourrons par bloc chaîne dématérialiser le secteur de la vente des terrains en Côte d’Ivoire pour ne pas que le terrain soit vendu à  250 personnes. Tous ces problèmes peuvent se résoudre avec l’intelligence artificielle, il suffit qu’on nous demande de nous impliquer dans un certain nombre de projets, »a-t-il ajouté. 


Fier du travail abattu par ses étudiants, il a rappelé que ces derniers ont des expériences sur le cancer du sein pour prévoir des prédictions de sorte que le traitement soit précoce pour qu’on commence à  l’anticiper.


Il a enfin soutenu qu’ils ont des expériences sur l’arrosage de plantes connecté par téléphone portable etc.


Wassimagnon


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement