Ghana Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Ghana-Burkina : Déplacement de populations du Burkina vers Sissala au Ghana
 

Ghana-Burkina : Déplacement de populations du Burkina vers Sissala au Ghana

 
 
 
 10262 Vues
 
  5 Commentaire(s)
 
 Il y a 3 ans
 
 
 
 
 
© Koaci.com - lundi 20 mai 2019 - 15:23

Vue des déplacés (ph)

© koaci.com– Lundi 20 Mai 2019 – Des centaines de personnes en provenance du Burkina Faso cherchent sont arrivés à  Sissala Est, une localité située au nord Ghana, en raison de prétendus insécurité dans leur pays mais aussi à  la recherche de terre arables.

Les migrants, qui seraient des Mossi, n'ont aucune pièce d'identité ni de permis de voyager. Le service d'immigration ghanéenne les chiffre à  environ 400 personnes. Ils sont hébergés par les autorités de la commune de Sissala-Est.

Ils sont installés à  Tumu-Navrongo, Wuru, Kwapun, Banu, Pido, Kunchorkor et Basisan, le long de la rivière Sissala qui partage Upper West de la région Upper West au Ghana.
D’après les premières informations, les migrants venus du Burkina prétendent avoir été poursuivis par un groupe terroriste dans leur pays d'origine.

Selon l’Agence de presse ghanéenne, une équipe de responsables de la sécurité ghanéenne dirigée par le directeur général de la municipalité de Sissala-Est, Karim Nanyua, s'est rendue le vendredi dernier sur les lieux pour constater les faits.

En dehors de rasions sécuritaire, le déplacement des migrants en question au Ghana serait motivée par l’accessibilité de terres arables pour la pratique de l’agriculture.

La municipalité de Sissala East est entrain de suivre la situation et attend de savoir l’orientation que les autorités hiérarchiques du pays vont donner, s’il faut oui non classer les migrants comme demandeurs d'asile ou réfugiés.

Mensah, Lomé

- Joindre la rédaction togolaise de koaci.com à  Lomé: (+228) 98 95 28 38 ou koaci.ghana@gmail.com –
 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Route de Grand Bassam, preférez vous payer 1000 et prendre l'autoroute pour gagner du temps ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Evasion à la MACA, le ministre de la justice a-t-il eu raison de limo...
 
3217
Oui
79%  
 
747
Non
18%  
 
122
Sans avis
3%  
 
 
 
 
 
 
 
  5 Commentaire(s)
Ghana-Burkina : Déplacement de populations du Burkina vers Sissala au Ghana
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Cerveau
Ya bien de la place pour tout le monde si chacun reste bien sûr à  sa place. rester et résister à  vos sorts que vous avez vous même causés en installant un pantin 😂
 
 il y a 3 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
IvoirienPursang
Morceaux choisis : "Des centaines de personnes en provenance du Burkina Faso sont arrivés à  Sissala Est, une localité située au nord Ghana, en raison de prétendus insécurité dans leur pays mais aussi à  la recherche de terre arables. Les migrants, qui seraient des Mossi, n'ont aucune pièce d'identité ni de permis de voyager. " Les ghanéens doivent être vigilants, ces gens viennent s'implanter durablement. Après, ils diront qu'ils sont apatrides et exigeront la citoyenneté ghanéenne.....à  coup de rébellion. Demandez aux ivoiriens, ils vous le diront
 
 il y a 3 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
IvoirienPursang
Et comment les autorités burkinabé peuvent-ils laisser un nombre impression de leurs citoyens sortir du pays comme ça, sans poser de questions, sans être un tout petit peu inquiets et surtout les laisser sortir sans un seul document administratif? Bizarre!!!!!
 
 il y a 3 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
aze
Le propre des pays de merde, et on est dans la nature et sans identité. Vraiment, sommes nous venu accompagner les autres sur cette terre ? On devient fou en lisant des cas pareils...
 
 il y a 3 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Yassouha Sran
Chers ghanéens, inspirez vous de l'expérience de la Côte d'Ivoire voisine. Non seulement ils se sont approprié des terres non mises à  leur disposition, ils sont maintenant entrain de découper les ivoiriens à  la machette et fusiller d'autres. Le cas de Beoumi est encore tout récent. Si vous êtes malins, traitez les comme des réfugiés et les faire repartir quand ils ne seront plus pourchassés dans leur pays. 400 burkinabés dans vos forêts? Essayez vous aller le regrêter
 
 il y a 3 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter