Burkina Faso Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Burkina Faso : Les entrées de Ouagadougou bloquées par des centaines de camions en stationnement
 

Burkina Faso : Les entrées de Ouagadougou bloquées par des centaines de camions en stationnement

 
 
 
 3938 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 4 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mercredi 22 mai 2019 - 10:27

©Koaci.com - Mercredi 22 Mai 2019 - Des centaines de camions et de citernes bloquent depuis quelques jours les entrées de Ouagadougou, en raison de la mise en œuvre d’un arrêté communal limitant la mobilité urbaine des transporteurs.

Sur les différentes routes nationales aux entrées est, Ouest et sud, des centaines de camion sont stationnés, en file indienne, limitant le trafic sur ces axes routiers reliant des pays comme la Côte d’Ivoire, le Mali, le Togo, le Bénin ou encore le Ghana.

Cette situation fait suite à  l’application d’un décret portant sur la mobilité urbaine qui limite la circulation des camions entre 22h et 5h dans la ville de Ouagadougou.

Le 16 mai, un atelier d’appropriation de l’arrêté a été organisé à  l’hôtel de ville auquel les différents acteurs de la mobilité urbaine et la sécurité routière ont pris part.

Lors de l’atelier, il est clairement ressorti le constat selon lequel, l’arrêté mérite d’être révisé pour prendre en compte les objections et amendements formulés par écrit par les différents acteurs.

Un poste de commandement opérationnel composé de la gendarmerie nationale, de la police nationale, des douanes et de la police municipale a été mis en place pour accompagner la mise en œuvre de l’arrêté, précédée d’une phase de sensibilisation, d’information et de communication.

C’est dans l’attente de recevoir les amendements que le conseil municipal a été mis devant les faits accomplis, de voir les chauffeurs routiers, membres de l’Union des chauffeurs routiers du Burkina (UCRB) stationner depuis hier les véhicules poids lourds aux différentes entrées de la ville de Ouagadougou, a expliqué la mairie de Ouagadougou dans un communiqué.

«Dans un premier temps, les auteurs de ces blocages nous ont rassurés qu’ils respectaient les dispositions de l’arrêté et attendaient les heures légales pour traverser la ville. Mais nous avons été surpris de constater après 22 heures, qu’il s’agissait en réalité d’un mouvement d’humeur ».

«Nous sommes entrés immédiatement en contact avec organisations des transporteurs que sont l’Organisation des transporteurs routiers du Faso (OTRAF) et l’Union des chauffeurs routiers du Burkina (UCRB) pour les convier à  une réunion de concertation », a indiqué la mairie.

A l’issue de cette réunion, et en attendant de relire l’arrêté, le conseil municipal a proposé d’escorter gratuitement les camions afin qu’ils puissent traverser la ville sur les artères autorisées.

Cette proposition a malheureusement été rejetée par les membres de l’UCRB, qui ont reconnu être les instigateurs des blocages et en assument la responsabilité.

Ils ont engagé ces actions parce que l’arrêté ne leur convient pas et qu’ils souhaitent sa révision séance tenante pour leur permettre d’accéder à  la circulaire à  toute heure. Ils conditionnent l’arrêt de leur mouvement d’humeur par la profonde révision de l’arrêté.

Et la mairie de rappeler que « l’arrêté ne vise nullement à  interdire la circulation des véhicules poids lourds, mais à  interdire la traversée de la ville de Ouagadougou pendant la journée ».

Boa, Ouagadougou
 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: Le pays classé au top du classement Trade20 Index de Standard Chartered, conséquence concrète de la politique d'Alassane Ouattara?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: Les médias d'Etat français interrogent Soro sur la mort de IB et sur l...
 
2132
Oui
69%  
 
845
Non
27%  
 
125
Sans Avis
4%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement