Ouganda Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Rwanda-Ouganda:  Le ton monte à  nouveau après la mort de deux hommes à  la frontière
 

Rwanda-Ouganda: Le ton monte à  nouveau après la mort de deux hommes à  la frontière

 
 
 
 4724 Vues
 
  2 Commentaire(s)
 
 Il y a 6 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mercredi 29 mai 2019 - 11:04

Paul Kagame et Museveni

© Koaci.com- Mercredi 29 Mai 2019-Les relations entre l' Ouganda et le Rwanda se sont à  nouveau crispés après un incident survenu à  la frontière entre les deux pays .

Les autorités ougandaises ont accusé les forces de sécurité rwandaises d’avoir violé la veille leur intégrité territoriale.

En effet , l'incident est survenu non loin des villes de Kashekye (Ouganda) et de Tabagwe (Rwanda) où deux un Rwandais et un Ougandais, ont été tués à  proximité d’un poste-frontière mineur.

La réaction ougandaise ne s'est pas fait attendre.

Kampala a adressé un courrier au ministère rwandais des affaires étrangères accusant les soldats rwandais d'avoir mené une incursion de « plus de cinquante mètres » sur le territoire ougandais afin d’intercepter un Rwandais conduisant une moto chargée de marchandises précisant qu’un Ougandais a été également tué alors qu'il tentait de s’interposer.

Sans nier les faits , Kigali a indiqué qu'il s'agissait plutôt d’un contrebandier devenu « violent » qui venait de traverser la frontière depuis l’Ouganda. Le contrôle aurait mal tourné.

L’individu , selon la police rwandaise,a été « rejoint par d’autres qui ont attaqué les agents avec des machettes tout en tentant de retourner en Ouganda ».

Les relations entre les deux pays ne sont plus au beau fixe depuis plusieurs mois .

Anciens alliés , le président Rwandais Paul Kagame et son homologue ougandais Yoweri Museveni , affichent leur méfiance mutuelle, s’accusant réciproquement d’espionnage, d’ingérence , de tentative de complot ou d’assassinats politiques.

Depuis février 2019, le Rwanda interdit à  ses ressortissants de se rendre en Ouganda, et limite de façon drastique ses importations de marchandises ougandaises.

KOACI
 
 
  Par Koaci
 
 
 

A LIRE AUSSI

Politique
 
Algérie: Présidentielle, le taux national de participation atteint 33,...
 
 
Algérie: Présidentielle, le taux national de participation atteint 33,06 % à 17 H
Politique
 
Côte d'Ivoire: S.E.M. Richard Keith Bell à propos du processus élector...
 
 
Côte d'Ivoire: S.E.M. Richard Keith Bell à propos du processus électoral : « Nous ne sommes pas neutres dans notre conviction »
Côte d'Ivoire: « Affaire Koulibaly a été rejeté par Ouattara », le maire d'Azaguié fait des révélations « époustouflantes »
Abonnés
Côte d'Ivoire: « Affaire Koulibaly a été rejeté par Ouattara », l...
Côte d'Ivoire il y a 3 heures
 
Côte d'Ivoire: Visite de Macron à Abidjan, le PDCI et les «GOR», pas opposés à rencontrer  le président Français pour poser les problèmes du pays
Politique
Côte d'Ivoire: Visite de Macron à Abidjan, le PDCI et les «GOR»,...
Côte d'Ivoire il y a 4 heures
 
Nigeria-Egypte: Solutions au développement de l'Afrique selon Buhari
Politique
Nigeria-Egypte: Solutions au développement de l'Afrique selon Buh...
Nigeria il y a 5 heures
 
 
 
 
  2 Commentaire(s)
Rwanda-Ouganda: Le ton monte à  nouveau après la mort de deux hommes à  la frontière
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Peace101
Tranquila... Tranquilo...
 
 il y a 6 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
16533
Il s’appelait Jean Baptiste Kyerengye et, avec sa moto et à  sa manière, il faisait face aux conséquences de la fermeture du poste frontalier de Gatuna par le Rwanda. Il faisait, assure-t-on, du commerce transfrontalier ; il finira malheureusement dans un cercueil, des balles logées dans sa tête par l’armée rwandaise dont le gouvernement recommande à  ses ressortissants de ne plus se rendre en Ouganda. La crise entre ce pays et son voisin du sud ne montrant pas vraiment des signes d’extinction, les paysans qui habitent la zone frontalière tirent, tous les jours, la queue du diable pour s’adapter à  cette donne ô combien déconcertante. L’opinion ne saura peut-être jamais toute la vérité sur les circonstances exactes de la mort de ce jeune de 25 ans, mais d’ores et déjà  la peur d’une escalade est réellement perceptible dans la sous-région. Changement d’approche. A la suite des protestations d’usage formulées par la diplomatie ougandaise par rapport à  la violation de son territoire (Kyerenge serait tombé à  Kamwezi, sur le sol ougandais), il est apparu la confirmation d’un changement de méthode dans le traitement de cette crise. Tout d’abord et contrairement au mutisme observé jusque-là  sur le dossier rwandais, Sam Kutesa le ministre ougandais en charge des relations extérieures a convié les diplomates en poste à  Kampala dans ce qui fut une « conférence d’accusation ». « A number of Rwandan security operatives have been entering Uganda without following laid down procedures governing the entry of security personnel into the country », s’indignera le diplomate. Presqu’une semaine plus tard, ce sont ensuite les ambassadeurs de 5 pays du conseil de sécurité de l’Onu (plus le Kenya, le Burundi et le Soudan du Sud) qui seront invités à  être témoins de la restitution des restes de l’infortuné JB Kyerengye. Il y a enfin cette phrase-mise en garde du président Museveni à  Mukono (centre de l’Ouganda) : « Once we mobilize, you can’t survive ». Connecting dots. Lorsque Kagame et Museveni se retrouvent le 27 mai 2019 à  Prétoria pour la prestation de serment de leur pair sud-africain, beaucoup d’observateurs ont un instant cru que les deux ex-amis allaient mettre à  profit cette occasion pour amorcer une détente dans leurs relations bilatérales. Par le passé, les deux leaders s’étaient échangé des vaches en guise de réconciliation suite à  un autre bisbrouille. Il semble que cette fois-ci certains démons enterrés quelque part entre Kisangani, Kigali et Kampala sont en train de ressurgir en poussant les frères d’armes d’hier dans des retranchements irrémédiablement opposés. Patrick Smith, l’éditeur de The Africa Report qui a récemment interviewé les deux reste convaincu qu’il s’agit d’un problème de positionnement (For Uganda's President Yoweri Museveni, the recent clashes with Rwanda is small beer. The real prize, some believe, is political and economic influence in the DRC, across the border). C’est exactement ce que Bernard Leloup décrivait comme un « déséquilibre de rang » aux dépens du Rwanda. Alors, imitant le Rwanda dans sa démarche prendre à  témoin la communauté internationale, est-ce que l’Ouganda préparerait l’opinion tout en se s’apprêtant enfin à  crever l’abcès avant une remise à  plat ? En prenant, dès février déjà , l’initiative dans cette crise, est-ce que le Rwanda envisageait de « tuer le père » pour enfin acquérir son indépendance et ce, d’une façon définitive ? Le site web eyalama.com révèle qu’au mois de mars 2018, lorsque Kigali organise le sommet de l’Union africaine, bien de chefs d’état ne font pas le déplacement ; parmi eux Yoweri Museveni. Ce dernier avait, semble-t-il, eu vent d’un complot contre son avion. Estimant alors ses services moins prêts pour une confrontation, Museveni aurait joué l’horloge pour affiner sa réplique. On le verra ensuite faire une tournée-inspection des garnisons de son pays. En cette fin mai, le même site web titre : « Museveni approves army proposal to use force against Kagame as his top 3 generals conduct secret meeting on how to handle escalating tension »… Sensationnalisme de journaliste ou exclusivité d’un initié ayant accès aux secrets des dieux ? Et si les deux pays se trouvaient à  la veille d’une autre aventure fratricide après des années de je t'aime, moi non plus ? Pierre Rugero https://shuguli.net/index.php/politike/87-rwanda-ouganda-musculations-diplomatiques-avant-un-pugilat-inevitable
 
 il y a 6 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: Révélation du président du GIPAME, l'Etat doit il rapidement investir pour que la SIR propose du carburant propre?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: Premier procès en corruption pour une affaire de 95 millions, écran de...
 
2367
Oui
55%  
 
1814
Non
42%  
 
122
Sans Avis
3%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement