Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : A Koumassi, un affrontement entre syndicats de transporteurs fait un mort, le préfet d'Abidjan sur place pour mesurer la situation du terrain
 

Côte d'Ivoire : A Koumassi, un affrontement entre syndicats de transporteurs fait un mort, le préfet d'Abidjan sur place pour mesurer la situation du terrain

 
 
 
 23035 Vues
 
  5 Commentaire(s)
 
 Il y a 3 ans
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mardi 11 juin 2019 - 10:53

Vincent Toh Bi au grand carrefour de Koumassi (Ph KOACI)

© koaci.com--Mardi 11 Juin 2019-- De violents affrontements ont éclaté hier lundi entre les acteurs du monde du transport au grand carrefour de Koumassi (commune populaire) pour une question du contrôle des gares, comme rapporté à  KOACI par des sources sur place.

Selon les informations en notre possession, ces affrontements ont enregistré la mort d’un jeune de 16 ans et plusieurs blessés graves.

Ce jour, Vincent Toh Bi, le préfet d’Abidjan, en tant que responsable de la coordination de la sécurité dans le département d’Abidjan, mais également tutelle de tous les syndicats du département, s’est rendu sur les lieux pour évaluer la situation sur le terrain.

« Nous mettons en garde tous ceux qui participent à  de telles violences, acteurs ou complices. L’activisme de groupes isolés violents ou criminels au sein d’une communauté aussi importante et stratégique que la communauté du transport sera combattu », a averti le préfet d’Abidjan.

Notons que ces affrontements de ce genre sont récurrents à  Abidjan et ont atteint une dimension de violence particulière ces derniers temps.


Jean Chrésus
 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Route de Grand Bassam, preférez vous payer 1500 et prendre l'autoroute pour gagner du temps ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Evasion à la MACA, le ministre de la justice a-t-il eu raison de limo...
 
3217
Oui
79%  
 
747
Non
18%  
 
122
Sans avis
3%  
 
 
 
 
 
 
 
  5 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : A Koumassi, un affrontement entre syndicats de transporteurs fait un mort, le préfet d'Abidjan sur place pour mesurer la situation du terrain
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
SRANBLE DEH
Ces brutes, ces bestailes venus de la Guinée Conakry qui ont envahi le secteur syndicaliste dans le domaine du transport en Côte d'Ivoire, n'en finissent pas d'endeuiller des familles, toujours eux, mais 2020 n'est pas loin.
 
 il y a 3 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
dramani
Pffffffffff !
 
 il y a 3 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Manuel225
C'est grà¢ce à  l'ancien ministre de la sécurité Djah Blé, que les Ivoiriens ont su que tout ministre de sécurité et/ou du transport, une fois nommé, avait la bagatelle somme de 200 millions de la part des syndicats pour qu'il se taise sur leurs agissements de mafieux. Djah Blé l'avait dénoncé en son temps.
 
 il y a 3 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
lagoallahdinmin
Dites au ministre du transport de revoir un peu ce milieu .c est quoi un syndicat qui découpe toujours a la machette et on continue de les appeler syndicat ,Le mot syndicat doit plus être attribué a ces voyous de second zone .c est cet argent qu'il prenne pour aller payer des tonnes de cocaïne pour revenir endeuillé le pays .Faut que ça cesse plus besoin de syndicat dans le milieu de transport chaque mairie doit organiser sa commune pour créer des emplois aux jeunes
 
 il y a 3 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
tttt
Si je deviens Président de la République un jour, je vais interdire tous les transports publics d'Abidjan même la SOTRA, les gens n'ont qu'à  marcher pour se déplacer ou voyager ou aller au travail. ça fait un peu de sport.
 
 il y a 3 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter