Burkina Faso Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Burkina Faso:  La prison à  vie requise contre les généraux Gilbert Diendere et Djibril Bassolé
 

Burkina Faso: La prison à  vie requise contre les généraux Gilbert Diendere et Djibril Bassolé

 
 
 
 8202 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 4 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - lundi 17 juin 2019 - 18:07

Bassolé et Dienderé


© Koaci.com - Lundi 17 Juin 2019 - Le procureur militaire a requis ce jour l’emprisonnement à  vie pour les généraux Gilbert Diendere et Djibril Bassolé, les cerveaux présumés du putsch manqué de septembre 2015 au Burkina Faso comme relevé sur place à  Ouagadougou par KOACI.


Le parquet militaire a également demandé la destitution de leur grade de général de brigade d’armée pour Gilbert Diendere et de général de brigade de gendarmerie pour Djibril Bassolé, contre lesquels respectivement des charges de d’« attentat à  la sûreté de l’État, trahison, meurtres, coup et blessures et incitation à  commettre des actes contraires aux règles et la discipline » et « complicité d’attentat, trahison, meurtres et coup et blessures », ont été retenus.

Outre ces deux hauts gradés, le parquet militaire a requis des peine allant de 15 mois avec sursis à  25 ans de prison ferme contre plusieurs autres dizaines d’accuses.

Ainsi, une peine de 15 mois avec sursis a été requis contre l’ancien chef de corps du RSP, le commandant Aziz Korogo, le capitaine Zoumbri, et le lieutenant Kadri.

Une peine de 5 ans avec sursis a été requis par le procureur militaire contre le colonel Kéré Boureima, ancien chef d’etat Major particulier de la présidence, Herman Yameogo et Léonce Koné, deux leaders politiques.

Une peine de deux ans de prison ferme assorti d’une amende d’un million a été requis contre Sidi Lamine Oumar un malien, membre du mouvement de l’Azawad pour « incitation à  la commission d’infraction ».

Une quinzaine de sous officiers de l’ex RSP, dont l’adjudant Major Éloi Badiel, l’adjudant Moussa Nebie et les sergents chef Roger Koussoube, Zerbo Mohamed et Ali Sanou risquent 25 ans d’en prison ferme toujours selon les réquisitions du parquet.

«Dans l’ensemble les peines sont clémentes mais ce n’est pas en soi un problème », a réagi Me Hervé Kam, un des avocats de la partie civile, estimant qu’il faut que le parquet explique pourquoi il est clément pour telle personne et non telle autre.

« Maintenant les regards sont tournés vers la juridiction et nous espérons qu’elle au moins, à  travers sa décision, on saura pourquoi telle personne a telle peine et pourquoi pas telle peine », a-t-il espéré.

A la fin des réquisitions, l'audience a été renvoyée au 27 juin prochain pour permettre aux avocats des accusés de préparer leur défense.

Boa, Ouagadougou
 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: Didier Drogba pèse-t-il assez dans le milieu du foot local pour prétendre à la présidence de la FIF?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: Mauvaise gestion, vers une faillite de la BHCI?
 
2662
Oui
83%  
 
431
Non
13%  
 
126
Sans Avis
4%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement