Côte d'Ivoire Santé
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Examen de trois projets de loi par la SASC, Aka Aouélé avoue que le phénomène des médicaments de la rue ne s'arrêtera pas malgré la lutte
 

Côte d'Ivoire : Examen de trois projets de loi par la SASC, Aka Aouélé avoue que le phénomène des médicaments de la rue ne s'arrêtera pas malgré la lutte

 
 
 
 3987 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 4 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mardi 25 juin 2019 - 20:55


© Koaci.com- Mardi 25 Juin 2019-La Commission des Affaires sociales et culturelles (SASC) a examiné puis adopté à  l’unanimité hier  trois projets de lois présentés par le ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique, Dr Eugène Aka Aouélé.


Il s’agit du projet du projet de loi portant réforme de hospitalière, du projet de loi portant orientation de la politique de santé publique et du projet de loi relatif à  la lutte antitabac.


En dépit de la présence des députés de l’opposition, ce sont au total 28 députés qui ont pris part aux travaux sur les 42 membres que compte la Commission des Affaires sociales et culturelles.


Il faut cependant noter que les groupes parlementaires PDCI-RDA et VOX POPULI avaient rejeté l’exposé des motifs du projet de loi portant réforme hospitalière. 


Après une suspension des travaux à  la demande des deux groupes parlementaires tout est rentré dans l’ordre et ce projet de loi a été adopté sans difficulté. 


En effet, ces Groupes parlementaires de l’opposition craignaient une privatisation des CHU, puisque cette information a circulée sur les réseaux sociaux. Le ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique a rassuré l’ensemble des députés qu’il en est rien.


Selon lui, ce projet de loi repose sur l’institution d’un nouveau cadre organisationnel, administratif, financier et comptable. 


 
«L’administration de l’établissement public hospitalier repose sur deux organes. Un conseil d’orientation et de surveillance (COS) et une direction générale. L’EPH fonctionne selon un mode de gestion d’entreprise saine et performante tout en gardant leur caractère social. L’organisation financière et comptable garantit une fiabilisation des opérations économiques et la gestion optimale du patrimoine. Cette nouvelle approche devra assurer le renforcement de la capacité d’autofinancement de l’EPH, » a expliqué Eugène Aka Aouélé.


«Les EPH sont sous la tutelle de l’Etat, comment peut on parler de privatisation, » a-t-il ajouté. 


Des députés se sont prononcés sur le sujet relatif aux médicaments de la rue, Dr Aka a reconnu que ce n’est pas facile de lutter contre ce phénomène qui prend de l’ampleur.


«En réalité, c’est un phénomène qui ne s’arrêtera pas. C’est un peu criminel de vendre les médicaments dans la rue,» a déploré le ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique.


Il a avoué que ces médicaments de la rue sont la cause de plusieurs maladies, notamment, les maladies cardiovasculaires et l’insuffisance rénale.


Selon lui se sont au total, 500 patients qui attendent au quotidien dans les hôpitaux d’insuffisance rénale.


Depuis 7 ans l’économie ivoirienne connaît une croissance soutenue, il estime qu’il n’est pas normal que le système de santé ne soit pas performant.


Dr Eugène Aka Aouélé a révélé que la mauvaise gestion du système de santé de la Côte d’Ivoire n’est pas sans conséquence, car cette situation a fait que l’espérance de vie de l’Ivoirien est de 53 ans est en dessous de celle du Niger (57 ans) et du Burkina Faso (63 ans).


 
Le ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique a mis en garde les agents du public qui travaillent au privé en mentionnant que l’établissement privé qui va recruter sans convention sera sanctionné.


Abordant le projet de loi relatif à  la lutte antitabac, il a affirmé que l’interdiction de fumer dans les milieux publics est respectée.


Selon lui, la mesure prise par le Gouvernement est respectée à  85% dans les boîtes de nuit et bars climatisés, tandis que sur les terrasses c’est à  65%.


Convaincu que le nouveau texte va permettre de renforcer la lutte antitabac, il a enfin avoué que le vapotage constitue un problème et annoncé que 5000 personne meurent chaque année du fait du tabagisme. 



Wassimagnon


 
 
  Par Koaci
 
 
 

A LIRE AUSSI

Santé
 
Côte d'Ivoire: Campagne contre la bilharziose, psychose à N'douci apr...
 
 
Côte d'Ivoire: Campagne contre la bilharziose, psychose à  N'douci après le décès d'un élève qui a avalé un comprimé contre la maladie
Santé
 
Côte d'Ivoire: Un mois après sa généralisation, premiers couacs de la...
 
 
Côte d'Ivoire:  Un mois après sa généralisation, premiers couacs de la CMU
Côte d'Ivoire: Grève dans le secteur de la santé, 26 syndicats affiliés à la CORDISANTE se désolidarisent du mouvement de la plateforme qui démarre lundi
Santé
Côte d'Ivoire: Grève dans le secteur de la santé, 26 syndicats af...
Côte d'Ivoire il y a 3 jours
 
Côte d'Ivoire: Paralysie totale des hôpitaux lundi  avec la grève annoncée ?
Santé
Côte d'Ivoire: Paralysie totale des hôpitaux lundi avec la grève...
Côte d'Ivoire il y a 4 jours
 
Côte d'Ivoire: A Bin-Houyé, le centre de santé urbain dans un état comateux, véritable inquiétude des populations pour leurs patients
Santé
Côte d'Ivoire: A Bin-Houyé, le centre de santé urbain dans un éta...
Côte d'Ivoire il y a 5 jours
 
 
 
 
  1 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Examen de trois projets de loi par la SASC, Aka Aouélé avoue que le phénomène des médicaments de la rue ne s'arrêtera pas malgré la lutte
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Peace101
Il faut un effort conjugué de tous pour résorber ce problème. En effet, ce phénomène n'est pas nouveau mais bien entendu les mêmes cancres aigris et haineux vobt venir ici en faire une affaire RHDP... Tous les problèmes de notre pays ne peuvent résolues du jour au lendemain... Nerci au gouvernement de prendre le taureau par les cornes avant que la connarde vieille sorcière de 85 ans nommée aigrie bédié ne viennent "xénophobitiser" (hmm?!?!?) le problème comme si lui avait eu des acwuis sous sa présidence de haine et de parvenu sans père ni mère. On avance... 👉👉👉👉👉
 
 il y a 4 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement