Côte d'Ivoire Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Examen de 11 projets de ratification de Conventions internationales, les députés de l'opposition de la CRE claquent la porte de l'Assemblée nationale
 

Côte d'Ivoire : Examen de 11 projets de ratification de Conventions internationales, les députés de l'opposition de la CRE claquent la porte de l'Assemblée nationale

 
 
 
 4507 Vues
 
  4 Commentaire(s)
 
 Il y a 3 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - lundi 01 juillet 2019 - 14:46

les groupes parlementaires de l’opposition, PDCI-RDA, Rassemblement et Vox Populi



© koaci.com—Lundi 1er Juillet 2019- Onze projets de ratification de Conventions internationales sont en cours d’examen par la Commission des relations extérieures de l’Assemblée nationale.


Les travaux se déroulent sans les groupes parlementaires de l’opposition, PDCI-RDA, Rassemblement et Vox Populi qui ont quitté précipitamment l’hémicycle parce que leur observation n’a pas été prise en compte par le Président de cette commission. 


Il faut noter qu’avant de claquer la porte, le quorum était atteint. Sur les 42 députés membres de cette commission 25 étaient présents. Du coup le départ de la dizaine des députés de l’opposition n’a en rien entamé le bon déroulement des travaux. 


En principe, c’est le ministre des Affaires étrangères, Marcel Amon-Tanoh qui devait présenter ces 11 projets de ratification de Conventions internationales. Absent, la tà¢che est revenue au Garde des sceaux, ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, Sansan Kambilé. 


Dans leur observation qui a été rejetée par le Président de la Commission, les trois groupes parlementaires de l’opposition ont dénoncé l’attitude du ministre des Affaires étrangères qui selon eux n’a jamais pris part aux séances parlementaires.


 
Les groupes parlementaires PDCI-RDA, Rassemblement et Vox Populi ont également déploré le fait que le Président de l’Assemblée nationale n’a pas respecté le calendrier de travail établi dans l’hémicycle et a convoqué la commission samedi dernier. 


Quelques extraits de la déclaration des groupes parlementaires de l’opposition lue par le Député N’Guetta Kamanan de la circonscription d’Anoumaba et Tiémélékro commune et sous-préfecture.


«Nous sommes ici, populations ivoiriennes dont nous sommes là  représentation pour vous dire que ce lundi 1er juillet, 2019, il a été convoqué par le Président de l’Assemblée nationale, une séance de travail portant sur la Commission des relations extérieures pour analyser 11 textes de lois. Il convient d’indiquer à  la population et à  l’opinion nationale et internationale, que depuis le début de la législation actuelle, le ministre des Affaires Etrangères ne fait qu’être absent, lorsque les Commissions sont programmées pour les textes de lois qui sont relatifs, soit à  des traités, soit à  des conventions, soit à  des accords qui relèvent de son département. De sorte que nous nous retrouvons depuis le début de la présente législature avec une accumulation des textes de traités, de conventions, d’accords pour lesquels l’Assemblée nationale devrait avoir donné l’autorisation au Président de la République pour leur ratification


Et bien nous nous sommes rendus compte, le samedi dernier, dans l’après-midi que le Président de l’Assemblée nationale convoque la Commission des relations extérieures pour traiter 11 textes.»


«Il est bon de dire que dans le règlement de l’Assemblée nationale, qui balise et encadre toutes les activités de l’Assemblée, l’article 61 indique clairement que les Commissions de travail son convoquées de mardi à  jeudi.


Il est également à  noter que les travaux de l’Assemblée nationale sont précédés de l’adoption d’un calendrier de travail en plénière et que la présente convocation à  la date d’aujourd’hui ne figure nulle part dans le calendrier de travail adopté. 


 
Ces textes comportant des sujets très importants dont notamment l’utilisation du mercure, nous groupe parlementaire PDCI-RDA, groupe parlementaire Vox Populi et groupe parlementaire Rassemblement avons voulu quand même être présents pour traiter ces sujets. A l’entame des travaux et pour permettre, à  tous les députés qui sont à  l’intérieur du pays, parce qu’il s’agit aujourd’hui d’une journée qu’il n’est pas convenu d’être programmée pour une Commission, les groupes parlementaires PDCI-RDA, Vox Populi et Rassemblement ont simplement demandé au Président de la Commission un report permettant une analyse sérieuse de ces textes.


Devant le refus exprimé par le Président de la Commission, les groupes parlementaires PDCI-RDA, Vox Populi et Rassemblement se sont retirés de la salle parce que ce n’est pas de cette façon nous allons des analyses sérieuses sur les textes pour donner le meilleur de nous-mêmes à  l’Assemblée au profit de la population ivoirienne. Voilà  pourquoi ce matin, nous avons espéré qu’ensemble un report pour des analyses complètes et profondes et que dans quelques jours nous aurions fait dans de meilleures conditions. 


Les conditions n’étant pas remplies, ces trois groupes parlementaires à  l’Assemblée nationale se sont retirés de la Commission. »


En dépit de cet incident, les députés du RHDP membres de la Commission des relations extérieure poursuivent l’examen de ces 11 projets de ratification de conventions internationales



Wassimagnon


 
 
  Par Koaci
 
 
 

A LIRE AUSSI

Abonnés
 
Côte d'Ivoire: 2020, Depuis Yamoussoukro Bédié appelle déjà les milit...
 
 
Côte d'Ivoire: 2020, Depuis Yamoussoukro Bédié appelle déjà  les militants à veiller à la sincérité et la régularité du scrutin
Abonnés
 
Côte d'Ivoire: Gestion du pouvoir d'État, Bédié à ses militants : «Rév...
 
 
Côte d'Ivoire: Gestion du pouvoir d'État, Bédié à ses militants : «Réveillons-nous pour dire non à cette dictature rampante. »
Soudan: En exil à Khartoum, Riek Machar arrive à Juba pour sauver  l'accord de paix
Politique
Soudan: En exil à Khartoum, Riek Machar arrive à Juba pour sauver...
Soudan du sud il y a 3 heures
 
Togo:   Présidentielle 2020, Jean-Pierre Fabre désigné candidat de l'ANC
Politique
Togo: Présidentielle 2020, Jean-Pierre Fabre désigné candidat d...
Togo il y a 4 heures
 
Guinée Equatoriale: L'ex-chef d'état-major Ruslan Hermes Nguema Oyana condamné à 18 ans de prison
Politique
Guinée Equatoriale: L'ex-chef d'état-major Ruslan Hermes Nguema O...
Guinnée Equatorial il y a 4 heures
 
 
 
 
  4 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Examen de 11 projets de ratification de Conventions internationales, les députés de l'opposition de la CRE claquent la porte de l'Assemblée nationale
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
SRANBLE DEH
Amadou Soumahoro dit cimétière, tu es entrain de créer ta propre tombe dans ton ton cimétière.
 
 il y a 3 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Peace101
Je suis toujours dépassé par les nègres opposants africains par leurs attitudes et réflexions primaires et grégaires. On ne claqye pas la porte simpkement parce que ces recoomndations ou propositions ne sont prises en compte. C'est aussi une dictature cela sous une autre forme comme des capeicieux wui doivent toujours avoir gain de cause ou alirs on bloque tout... Assez de ces nègreries. Le quorum est atteint...On avance... Avec cette attitude, la nouvelle aigrie Yasmina finira plus ridées que son oncle à  EDS et ridicule nouvel aigri bédié... On avance...
 
 il y a 3 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Freeandpeace225
@Peace101 ils ont parfaitement raison de claquer la porte depuis la nomination de cimetière le 8 mars, c’est parce que cimetière ne connaît rien dans le fonctionnement de l’assemblée nationale... comment tu peux comprendre que jusqu’à  ce jour l’assemblée nationale n’a toujours pas de bureau? C’est un recul total de notre pays en terme de démocratie avec l’ère cimetière.
 
 il y a 3 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
kkskof
chaque peuple mérite ses dirigeants. en lisant des commentaires stupides comme ceux du sieur Peace 101, je comprend en réalité ce qui arrive à  ce pays. Côte d'ivoire yako.
 
 il y a 3 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: Les médias d'Etat français interrogent Soro sur la mort de IB et sur le Putsch au Burkina, l'Etat français a-t-il une idée derrière la tête?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: Justice, l'affaire du putsch au Burkina pourrait elle rattraper Guilla...
 
2943
Oui
61%  
 
1712
Non
36%  
 
136
Sans Avis
3%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement