Cameroun Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Cameroun : Les anciens chefs d'Etat et de gouvernement africains s'impliquent dans la résolution de  la crise anglophone
 

Cameroun : Les anciens chefs d'Etat et de gouvernement africains s'impliquent dans la résolution de la crise anglophone

 
 
 
 3532 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 3 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - lundi 08 juillet 2019 - 09:38

© koaci.com Lundi 8 juillet 2019-Le Forum Africain en abrégé le « Forum » qui regroupe d’anciens chefs d’Etat, de gouvernement d’Afrique et d’autres personnalités de premier plan du continent, dont l’une des missions est de soutenir l’UA, va se pencher sur la situation du Cameroun.

L’objectif de ce colloque sur le Cameroun est d’aider le pays à  sortir de la crise anglophone qui le secoue depuis fin octobre 2016.

Le colloque sur le Cameroun qui devrait se tenir à  Addis-Abeba (Ethiopie) ou dans un autre Etat du continent non encore désigné se propose de contacter un large éventail des citoyens camerounais, qu’il invitera à  participer à  cette rencontre qui doit être le lieu d’un dialogue inclusif et ouvert.

Le Forum qui est en contact avec les autorités camerounaises dit avoir transmis ses vues et suggestions au président Biya et entend poursuivre les échanges.

Les anciens chefs d’Etat et de gouvernement africains, estiment que ce colloque contribuera « grandement » à  donner à  leur Forum, les moyens d’accompagner le peuple camerounais à  relever les défis auxquels ce pays « frère » est confronté.

Crise

Depuis fin octobre 2016, le Cameroun est secoué par une crise anglophone dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest majoritairement peuplées des camerounais d’expression anglaise soit 20% de la population totale du pays.

Une partie de ces camerounais revendique la sécession du pays.

Ces revendications ont débouché sur des affrontements au lendemain du 1er octobre 2017, (date de la proclamation symbolique d’indépendance de l’Etat d’Ambazonie). Ces affrontements ont fait plus de 2000 morts et plus de 530 000 mille déplacés internes selon les organisations internationales dont Crisis Group et Human Right Watch (HRW).

Ces chiffres sont démentis par le gouvernement. Selon le ministère de la défense plus de 300 soldats camerounais (militaires, gendarmes et policiers) ont été « là¢chement » assassinés par les sécessionnistes.

Le nombre de séparatistes tués dans les combats reste toujours inconnu.

Dialogue

En mai 2019, soit près de trois ans après le déclenchement de la crise, le gouvernement camerounais s’est dit prêt à  négocier. Biya avait dépêché son Premier Ministre chef du gouvernement sur le terrain. Selon Dion Ngute, le président Biya était prêt à  négocier sur tous les sujets sauf celui de la sécession.

Les appels au dialogue qui se multiplient ces dernières semaines interviennent après un déploiement de l’offre humanitaire du gouvernement dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest dans le cadre du plan d’urgence humanitaire estimé à  12,7 milliards FCFA.

Pour rappel, toujours dans le cadre de la crise anglophone, une délégation de parlementaires américains a séjourné au Cameroun la semaine dernière à  l’effet de toucher du doigt, la réalité sur le terrain de la situation sécuritaire dans le pays.

Lire aussi : https://www.koaci.com/cameroun-situation-securitaire-delegation-parlementaire-congres-americain-quete-verite-132561.html

Armand Ougock, Yaoundé

-Joindre la rédaction camerounaise de koaci.com à  Yaoundé: (+237) 691 15 42 77 ou cameroon@koaci.com –
 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: Le pays classé au top du classement Trade20 Index de Standard Chartered, conséquence concrète de la politique d'Alassane Ouattara?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: Les médias d'Etat français interrogent Soro sur la mort de IB et sur l...
 
2132
Oui
69%  
 
845
Non
27%  
 
125
Sans Avis
4%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement