Burkina Faso Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Burkina Faso: Pic de déplacements du fait de la violence
 

Burkina Faso: Pic de déplacements du fait de la violence

 
 
 
 2779 Vues
 
  2 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 ans
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mercredi 23 octobre 2019 - 12:11

Le nombre de personnes obligées de quitter leur foyer du fait de la violence atteint des records au Burkina Faso, où leur nombre est passé de 80'000 au début de l’année à près d’un demi-million à la mi-octobre, selon le Comité international de la Croix-Rouge (CICR).


En 2019 au Burkina Faso, le nombre de personnes déplacées à l’intérieur du pays est passé de 80'000 au début de l’année à près d’un demi-million à la mi-octobre, soit une augmentation de 507 %, selon les chiffres de l’ONU.  


Cliquez pour agrandir l'image  
 


«Les personnes déplacées comptent parmi les plus vulnérables. Les familles vivent souvent dans des communautés d’accueil, qui manquent parfois cruellement de ressources. Les personnes déplacées peuvent passer inaperçues dans ces environnements, et les organisations humanitaires ont parfois du mal à entrer en contact avec elles», a expliqué le directeur régional adjoint du CICR pour l’Afrique Patrick Youssef.


 

En 2018, l’Afrique subsaharienne a enregistré quelque 7,4 millions de nouveaux déplacements dus aux conflits et à la violence, et 2,6 millions en lien avec les catastrophes naturelles, selon les chiffres communiqués par l’Observatoire des situations de déplacement interne. 


Le CICR a alors demandé de prendre des mesures plus concrètes pour améliorer le sort des personnes déplacées en Afrique en ratifiant et en mettant en œuvre la Convention de l’Union africaine sur la protection et l’assistance aux déplacés internes en Afrique, connue sous le nom de « Convention de Kampala», adoptée le 23 octobre 2009 et est entrée en vigueur en 2012.


Au total, 28 des 55 États membres de l’Union africaine ont ratifié le traité, et 40 l’ont signé. De nombreux États ont adopté des lois et des politiques nationales visant à mettre en œuvre ses dispositions ou sont en passe de le faire. 


«L’Afrique a établi la norme en se dotant du premier cadre juridique au monde destiné à aider et à protéger les personnes déplacées à cause d’un conflit, d’une autre situation de violence ou d’une catastrophe naturelle. Il est important que les pays ratifient la Convention et prennent des dispositions concrètes pour améliorer le bien-être des personnes déplacées», a souligné Patrick Youssef.  



Boa, Ouagadougou


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Insultes des autorités maliennes, dans une autre époque le pouvoir aurait il motivé à se soulever contre la communauté malienne au Pays?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Résolution de la crise des soldats au Mali, la stratégie d'Alassane O...
 
3287
Oui
63%  
 
1787
Non
34%  
 
132
Sans avis
3%  
 
 
 
 
 
 
 
  2 Commentaire(s)
Burkina Faso: Pic de déplacements du fait de la violence
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Peace101
Où sont-ils les nègres pseudo panafricanistes ? N'attendez pas les blancs pour régler vos problèmes dans bos shitholes...
 
 il y a 2 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
aze
De quel conflit vous parlez...il n'y a pas de conflit...Le Burkina subit une attaque, et le Président doit trouver les voies et moyen de protéger sa population... Kaboré prend de bons partenaires...
 
 il y a 2 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter